www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2019-2020 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
26 septembre 2019

Compte-rendu CTSD 26/09/2019

Mesures d’ajustements de rentrée 2019/2020

La validation des mesures d’ajustements de carte scolaire énoncées lors des groupes de travail de juin et début septembre, était à l’ordre du jour de ce CTSD.
La séance a débuté par la lecture d’une déclaration préalable, ci-dessous :

PDF - 185.6 ko

Dans cette déclaration, nous avons entre autre évoqué le malaise des enseignants, qui, s’ils restent impliqués dans leur métier, manquent de reconnaissance générale que ce soit en terme de rémunération ou de conditions de travail.

Les effectifs par classe, dont il est question en CT, sont un levier essentiel pour l’amélioration de nos conditions de travail.
La carte scolaire actuelle relève plus d’une gestion de la pénurie que d’une réponse aux besoins du terrain.

JPEG - 34.1 ko

La DASEN a commencé par répondre à quelques-unes de nos remarques, en exprimant son ressenti plutôt positif sur cette rentrée.

Nous avons rappelé que les nominations tardives du mouvement dernier ont été problématiques dans la préparation de la rentrée et ont mis les écoles en difficultés.
La DASEN s’est engagée à revoir l’organisation du mouvement cette année pour permettre des nominations moins tardives.

Nous avons également insisté sur le malaise croissant ressenti par la profession avec des situations de plus en plus difficiles à gérer dans nos classes. Même si les remontées sont faites auprès des IEN, les réponses ne sont pas toujours satisfaisantes, mettent parfois du temps à arriver, et les collègues se sentent bien isolés dans leurs classes.
La DASEN a dit être tout à fait consciente des difficultés du terrain et nous a assuré tout mettre en œuvre avec les circonscriptions pour apporter les meilleures réponses possibles aux équipes, aux élèves et leurs familles.

Nous avons aussi évoqué la mise en place chaotique des PIAL lors de cette rentrée. Nous avons notamment insisté sur le fait que tout le travail de répartition des AESH au sein d’un PIAL est fait à un instant T et qu’il peut être remis en cause à tout moment, en cours d’année, au fil des nouvelles notifications de la MDA.
L ‘IA ne partage pas notre vision pessimiste et estime, au contraire, que notre département est bien rentré dans « l ‘école inclusive », avec des accompagnants pour quasiment tous les élèves bénéficiant d’une notification.
Quid de la qualité de cet accompagnement ?...

Les mesures d’ajustements de rentrée ont ensuite été évoquées.

Le SNUipp-FSU a rappelé l’importance des instances paritaires et des échanges en groupe de travail. Dans ce sens, nous avons rappelé que la situation d’une école ne peut pas se résumer à des moyennes chiffrées et qu’il est donc primordial que l’administration continue à recevoir toutes les délégations d’écoles qui le demandent.

Le SNUipp-FSU a une nouvelle fois exprimé son incompréhension concernant le poste d’enseignant déchargé pour 3 ans, pour le suivi du projet de la future école de Cloyes, dans le contexte très contraint de cette carte scolaire.

Nous avons continué à évoquer certaines situations à effectifs chargés, la problématique des décharges de direction supplémentaires non satisfaites, et la suppression de postes de « plus de maîtres que de classe », faute de moyens suffisants pour les dédoublements ou les ouvertures de classe.

Enfin, nous avions demandé en question diverse un éclairage sur les cités éducatives.
Les établissements scolaires de certains quartiers de Dreux et Vernouillet ont obtenu le label « cités éducatives ». La DASEN et l’IEN-A nous ont expliqué que ce dispositif devrait donner plus de lisibilité à des projets existants sur ces territoires, dans le but de mieux faire réussir les élèves, de la maternelle à leur majorité. L’Éducation Nationale a participé activement à la rédaction de demande du label. Il ne s’agit pas à ce jour de mettre en place de nouveaux projets mais de renforcer les PRE existants. La DASEN nous a assuré qu’il n’y aura pas d’ingérence des collectivités dans le fonctionnement des écoles et que le pilotage serait toujours assuré par l’Education Nationale.

Le SNUipp-FSU, avec les autres organisations syndicales présentes, a voté contre les mesures présentées par l’administration.

Vos représentants au CTSD : Pascale Dunoyer-Cerrillo, Clémentine Ingold,Olivier Thomas, Gaëlle Levesque, Frédérique Marchand-Selvais, Christine Rentschler, Julien Jaffré et Pierre Licout

.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.