www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2020-2021 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression
28 avril 2020

REOUVERTURE DES ECOLES

Premiers éléments

Cette après-midi une réunion de deux heures à la suite de la présentation du 1er ministre devant l’assemblée nationale, une réunion a réuni J Paillette IEN Ajoint à l’IA et les organisations syndicales.

Il a d’entrée précisé qu’aucune ouverture d’école ne pourrait se faire si les conditions sanitaires de la reprise n’étaient pas réunies.
Pour ce faire et toujours dans l’attente du protocole sanitaire national (prévu entre 30 avril et le 4 mai), un document permettant d’évaluer la situation école par école a été établi par l’Inspection académique et devrait être diffusé vers les écoles dès demain.
Ce guide s’appuie sur différentes parutions : conseil scientifique, protocole sanitaire des CAM.

C’est au vu de ce document, que l’IEN donnera un avis sur la possibilité de l’ouverture. C’est l’IA qui au final (en lien avec la Préfecture) validera l’ouverture ou pas de l’école.

Nous avons réclamé que dans ce document figure également une fiche d’alerte permettant de remettre en cause une ouverture validée si une des conditions n’est plus remplie.

Tous ces éléments seront également soumis au classement de notre département au vu de la situation sanitaire générale (ROUGE ou VERT) qui devrait être annoncée le 7 mai.

Des réunions entre IEN doivent être mise en place en visio avec les directeurs d’école d’ici à la fin de la semaine.

La perspective de réouverture des écoles se fera de façon très progressive et il nous a d’ores et déjà été annoncé que du temps serait donné aux équipes sans élèves (sauf les « enfants relevant du CAM ») au moins le lundi 11 mai, voir le mardi 12 mai et  possiblement sur les temps nécessaires aux équipes pour s’organiser.
Petit RAPPEL, d’ici le 11 mai nous restons en situation de confinement (donc on ne va pas à l’école).

La question des masques, très largement relayée dans vos messages, a été entendue. Le département a été livré d’un nombre important de masques (chirurgicaux) un plan d’acheminement est en cours pour approvisionner chaque école. Nous avons rappelé l’exigence de 3 masques par jour et par agent. Ces masques fournis par l’état sont à destination des personnels enseignants, des AESH et des ATSEM. Pour les autres personnels municipaux, c’est la collectivité territoriale qui doit a priori fournir le matériel.

Evidemment, le rappel de la nécessité d’appliquer en permanence plusieurs fois par jour des gestes barrières est une des priorités sanitaires à mettre en place. La possibilité de les mettre en place est une des conditions indispensables à la réouverture d’une école (les sanitaires et l’organisation retenue doivent permettre de réaliser le lavage des mains en respectant la distance d’1 m entre élèves). Le lavage des mains sera réalisé dès l’entrée à l’école.

Autre élément important en terme sanitaire : aucun parent ne sera accueilli dans les locaux scolaires (même en maternelle) et une attention particulière devra être portée particulièrement sur les moments d’entrée et de sortie de l’école pour éviter les regroupements (rentrée échelonnée, multiplication des entrées si possibles).

Pour ce qui est de la restauration la préconisation du conseil scientifique est un plateau repas (fourni par la collectivité) pris sur le lieu de classe. Sur ce temps comme habituellement, ce sont bien les agents municipaux qui sont en responsabilité. Là encore un travail est engagé avec les collectivités territoriales.

Transport scolaire : les choses sont à l’étude mais cela semble très complexe et il y a fort à parier que le transport scolaire ne pourra pas être effectif partout.

Les IEN sont entrain de répertorier les personnels qui seront présents le 11 mai :

-les personnels en fragilité (pour eux ou pour un membre de leur famille) doivent se signaler. La procédure retenue est qu’ils fournissent au Dr Gruel un certificat de leur médecin attestant de l’incompatibilité de leur pathologie avec une présence à l’école physique dans la situation sanitaire actuelle. Ils pourront rester mobilisés sur l’enseignement à distance.

- les collègues malades (Covid ou autre) : arrêt de travail selon les procédures habituelles.

-tous les autres : seront à priori à l’école à partir du 11 mai.
Pour les AESH, les dispositions sont les mêmes.

CAM et enseignants parents :
Les CAM seront fermés à partir du 7 mai. L’accueil des enfants en relevant sera assuré en journée complète dans leur école habituelle, y compris le 11 mai et y compris si leur niveau de classe n’est pas concerné par un accueil sur l’école. Ils seront soit ajoutés à un groupe existant, soit traités à part (les personnels TR et RASED seront associés à cet accueil).
Les enfants d’enseignants, d’ATSEM, AESH, personnel municipal intervenant pour permettre le fonctionnement des écoles s’ajoutent à la population actuellement accueillie dans les CAM

Il est acté par l’administration suite à nos multiples interventions, dans les différentes instances, qu’un même collègue ne pourra assurer au cours d’une même journée le distanciel et le présentiel.
Aussi, pour les niveaux accueillis à l’école, si des parents font le choix de ne pas scolariser leurs enfants seule la transmission des documents utilisés en classe et des éventuels devoirs est à assurer.
Si très  peu d’enfants sont présents, une journée peut être banalisée par semaine : pas d’accueil d’élèves mais uniquement distanciel.

Les premiers accueils se feront sur quelques niveaux. Pour les autres niveaux rien n’est figé (ni en terme de calendrier, ni en terme de possibilité d’accueil (en particulier pour les maternelle)). En revanche, dans la perspective d’une reprise progressive plus importante, il est important de ne pas construire des organisations qui ne survivraient pas à un accueil plus global.
L’organisation retenue école par école, doit également permettre le distanciel pour les enfants dont le niveau n’est pas accueilli. 
C’est bien aux écoles, en fonction de leurs possibilités et des modes d’organisations qu’elles choisiront de déterminer le rythme de l’accueil (tous les jours, 1 jours sur deux, 3 jours sur 4 avec 1 journée distanciel) y compris en terme d’amplitude horaire.

Ces organisations doivent également prendre en compte les possibles nécessités de gestion d’urgence (isolement d’enfant ou d’adulte qui tomberait malade). Un protocole de gestion est prévu dans les documents, pour autant il faut prévoir dans l’organisation globale de l’école un lieu et un personnel dédiés.
Des masques enfant seront également mis à disposition des écoles pour gérer ces éventuels cas en attendant l’évacuation de l’enfant.


Ces premiers éléments donnent des réponses à certaines des questions que vous nous avez remontées. Certaines restent en suspens et d’autres questions vont venir à l’épreuve de la mise en place. 
Nous continuerons de les porter au quotidien et à exiger des réponses précises

La réalité de ce que serait l’école à partir du 11 mai commence à se dessiner et n’aura rien à voir avec l’école habituelle. C’est bien un mode dégradé de scolarisation qui sera proposé. 

Chacun a à cœur de proposer le meilleur dispositif, pour autant ne perdons pas de vue que ce qui doit mener la réflexion sur l’ouverture doit rester la mise en sécurité de tous.

Si les conditions ne sont pas réunies, l’école n’ouvrira pas nous a assuré l’IENA.


Nous ne prenons cet engagement comme un blanc seing et resterons vigilent à toutes les étapes. 
Cela ne sera possible que grâce au  constant aller-retour avec le terrain et aux éléments que vous nous ferez remonter.

N'hésitez pas à nous contacter : snu28@snuipp.fr

Clémentine INGOLD, Céline PRIER CHERON et Olivier THOMAS 
Co Secrétaires du SNUIPP FSU28

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.