www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2010-2011 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
29 mars 2011

CTP du 29 Mars : Toutes les mesures de carte scolaire

L’ensemble des membres du CTP, avant tout échange, ont respecté une minute de silence à la mémoire Michel EVENO Directeur de Barjouville, décédé la semaine passée.

Le CTP de cet après midi fait suite au GTP du 17 février où nous avions exposé  des données qualificatives et aussi pointé certaines erreurs de remontées d’effectifs qui ont été entendues attentivement. Les délégués du personnel SNUipp avaient accompagné les 36 délégations en audience, le matin avant la tenue du GTP.

Nous sommes intervenus pour que chacune des situations soient prises en compte dans cette réunion paritaire.

 

Budget de misère = mauvaise carte scolaire.

 

La dotation du département se traduit de la façon suivante :

Ø  - 12 postes (dotation académique)

Ø  - 4 postes (dette liée aux RASED)

Ø  + 3 postes (reversement des 3 supports ULIS ouverts l’an passé avec des moyens 1er  degré)

Bilan = - 13 postes pour + 190 élèves...

 

Pour le SNUipp-FSU 28, cette dotation va à l’encontre de la réussite des élèves et ne permet pas une rentrée satisfaisante, c’est pourquoi ses délégués ont voté contre la carte scolaire présentée par l’Inspecteur d’Académie.

Nous revendiquons un collectif budgétaire pour annuler toutes les suppressions de postes.

 

Économie Générale  proposée avant le CTP:

 

12

Retraits en postes

MESURES NECESSAIRES

4

Postes RASED reliquat à rendre

OPERATIONS A REALISER

4

Régularisations ouvertures Sept. 2010

28

Fermetures de classes rentrée 2011

8

Ouvertures de rentrée 2011

0,75

Décharges de direction

1.5

Postes de décharges de direction

3

Postes RASED

1

Poste TR ASH

2

Postes Maîtres Surnuméraires

1,5

Postes IME

1

Poste CRI

6,75

Réserve Ouvertures Juin et Septembre

3

ULIS (2nd degré)

22,75

IMPLANTATIONS DE POSTES

1

Stage Long

38,75

Supports de postes

38,75

RETRAITS DE POSTES

 

Les seuils :

Seuils modifiés :
Ouverture

v  En maternelle : 31 au lieu de 30 ; 27 au lieu de 25 en ZEP

v  En élémentaire : 27 au lieu de 25 ; 25 en ZEP au lieu de 23

 

Après fermeture

v  En maternelle : 30 inchangé ; 25 en ZEP inchangé

v  En élémentaire : 25,5 au lieu de 25 ; 23,5 en ZEP au lieu de 23

Ce projet de l’Inspecteur d’Académie traduit bien une hausse des effectifs par classe.

Changement de structures :

Concernant les projets de fusions d’écoles, nous avons demandé à l’Inspecteur d’Académie si le respect des procédures. C’est-à-dire l’avis séparé des conseils d’écoles concernés, et l’avis des municipalités.

Projets :

Chartres 2 :

Ø  Fusion des 3 écoles du Regroupement Pédagogique Boncé (1cl) / Montainville (1 cl) / Rouvray St Florentin (1 cl) et création d’une école PRIMAIRE à 3 classes à Boncé. Attente du conseil d’écoles (prévu le 15 mars)

Chartres 4 :

Ø  Fusion des écoles maternelle et élémentaire de Francourville et création d’une école PRIMAIRE à 5 classes avec ¼ de décharge.

Ø  Fusion des 2 écoles élémentaires d’Houville La Branche et St Léger des Aubées et création d’une école ELEMENTAIRE à 4 classes avec ¼ de décharge.

Châteaudun :

Ø  Fermeture de l’école maternelle Pergaud (2 cl.) et transfert des élèves sur l’école maternelle Prévert qui devient une école MATERNELLE à 5 classes avec ¼ de décharge.

 

ASH :

v  RASED : 3 postes fermés : 1 G à Gallardon et 2 E : Orgères en Beauce et G. Sand à Chartres. Nous avons rappelé notre opposition à la fermeture des postes de RASED.

v  1 CLIS de Henri IV transféré à De Vlaminck Chartres.

v  ULIS : 2 ouvertures : une à Dreux Togourdeau et une sur Courville-sur-Eure (moyens second degré). Nous avons renouvelé la demande d’une création sur le secteur de Nogent Le Rotrou.

v  IME : aucune fermeture et création de 1,5 poste (1 à l'IME de Champhol et 0,5 à André Brault)

v  Création d'un TR-ASH implanté à l'IME André Brault

v  Transformations d’un poste D en F à l’IME de Châteaudun.

v  Départ en formation CAPA-SH 9  postes au lieu de 11 l'an passé (1 DDEAS, 1 Psychologie et 8 D, 1 E)

v  Pas de changement dans le nombre d'enseignants référents

ZEP:

Les dispositifs RAR vont devenir (E)CLAIR. Dans ce cadre l’IA ne supprime pas de moyens spécifiques ZEP. Pour maintenir le différentiel de moyens entre l’Éducation Prioritaire et les écoles, il envisage la suppression de maitres surnuméraires hors ZEP (Aunay sous Auneau et J. Ferry Lucé), et le poste CRI de Pierre.

Un bel exemple de gestion de la pénurie que nous ne cautionnerons jamais.

C’est en contradiction avec le projet « plus de maître que de classe ».

Décharge de direction:

Décharges de direction

Les changements de structure ont des incidences sur les décharges de direction :

-       école primaire de Bouglainval : - 0.25 (de 4 à 3 cl.)

-       école maternelle P. Kergomard Chartres : - 0.25 (de 4 à 3 cl.)

-       école maternelle F. La Fontaine Luisant : - 0.25 (de 4 à 3 cl.)

-       école élémentaire Pasteur Châteaudun : - 0,25 (de 10 à 9 cl.)

Nous avons rappelé la règle du maintient d’une décharge transitoire suite à la fermeture de classe.

-       école primaire de Francourville : + 0.25 (après fusion)

-       école élémentaire Houville / St Léger : + 0.25 (après fusion)

-       école maternelle Prévert / Pergaud Châteaudun : + 0.25 (après fusion)

-       école élémentaire J. Ferry Lucé : + 0.25

-       école élémentaire Bonneval : + 0,5

Décharges exceptionnelles

Les décharges exceptionnelles attribuées en 2010-2011 aux écoles suivantes sont supprimées :

-  Bû école primaire : - 0,25

- Champhol école élémentaire : - 0,25

- St Lubin des Joncherets 1 Le Parc école élémentaire : - 0,25

- Chartres Henri IV maternelle : - 0,25

- Dreux Condorcet : - 0,25

- Francourville élémentaire : - 0,25

- Houville la Branche élémentaire : - 0,25

- Voves élémentaire : - 0,25

Nous contestons que ces écoles puissent perdre des décharges car elles sont liées à un contexte particulier. Nous avons obtenu de l’IA la tenue courant avril d’un Groupe de Travail sur la direction et le fonctionnement de l’École.

 

Les écoles suivantes bénéficieront d’une décharge exceptionnelle :

- Dreux Berthelot élémentaire : + 0,25

- Dreux Buisson : + 0,50

- Dreux Prévert-Beullac : + 0,25

- Dreux Gambetta : + 0,25

- Lucé Jean Macé : + 0,25

D’autres décharges exceptionnelles de direction seront étudiées d’ici juin.

Situation particulière :

Maintien d’une décharge exceptionnelle (+ 0,50) pour assurer la direction unique provisoire des écoles élémentaire et maternelle de Brezolles (soit une décharge complète).

Cela veut bien dire qu’il reste deux écoles et que cela demeure une situation provisoire.

 

Langues vivantes:

Suppression de 3 postes d'intervenants extérieurs dans le cadre des 32 postes académiques.
Création de 6 postes fléchés langues qui s'ajouteraient au 18 existants, Vernouillet L. Pergaud; Abondant ; Coltainville ; Câteaudun Les Empereurs ; Dreux Gambetta ; Orgères en Beauce.

L’IA demandera que les enseignants sur les postes fléchés interviennent sur 3 classes (et plus seulement 2)…

Ces créations vont encore complexifier le mouvement des personnels. Mais aussi le fonctionnement au sein des écoles puisque ces classes verront l’intervention d’au moins trois enseignants différents.

 

Classe CHAD:

Transformation d'un poste d'adjoint (départ à la retraite) en postes CHAD sur l'école jules ferry à Chartres.

 

Situation particulière:

Dreux                                           
Dans le cadre d'une restructuration des périmètres scolaires, l’IA procède à une fermeture à Godeau et une ouverture à St Martin

 

Les mesures d’ouvertures et de fermetures décidées par l’IA

8,5 Ouvertures


Ø  Elem. J. Ferry Lucé

Ø  Elem. Aunay sous Auneau

Ø  Elem. Pierres

Ø  Prim. Le Gué de Longroi

Ø  Elem. Bonneval

Ø  Prim. Vert en Drouais

Ø  Mat G. Philipe Vernouillet (RRS)

Ø  Mat Tréon

Demi support

Ø  Elem. Reuil La Gadeliére

 

19 Situations à revoir en Juin

 


Ø  Prim. St Luperce

Ø  Elem. H. Matisse Chartres (RRS)

Ø  Prim. Le Grand Jardin Chartres

Ø  RPI Chaudon/ST Laurent  La Gâtine

Ø  Mat M. Pape Carpentier Chartres (RRS)

Ø  Elem M. Berthelot Dreux (RAR)


Ø  RPI Coudray au perche/ Soizé/ St Bomer

Ø  Prim. P. Langevin Nogent Le Rotrou

Ø  Mat H. Boucher Dreux (RAR)

Ø  Mat F. Coursaget Chartres

Ø  Elem. M. Carême Chartres

Ø  Prim. Le Thieulin

Ø  Prim. Thimert Gâtelles

Ø  Prim. Tremblay les Villages

Ø Les deux Maternelles de St Lubin des Joncherets

Ø Elem Dreux St Exupéry

Ø Prim. Landelles

Ø Prim. Prunay le Gillon

Ø RPI. Ozoir le Breuil Villampuy


 

27 Fermetures 


Ø  Elem. J. Macé Lucé (Réouverture si 196 élèves)

Ø  Prim. J. Jaurès Lucé (elem)

Ø  Mat Les Lutins Lucé (RRS)

Ø  Elem. Morancez

Ø  Prim. Nogent Le Phaye (elem)

Ø  Prim. Boisville la St Père (elem)

Ø  Mat Les Pierres Couvertes Chartres (RRS)

Ø  Mat P. Kergomard Chartres

Ø  Elem. Ch. Péguy Maintenon

Ø  Prim. Bouglainval

Ø  Elem. St Prest

Ø  Mat St Exupéry Luisant

Ø  Mat J. de La Fontaine Luisant

Ø  Elem. J. Macé Châteaudun (RRS)

Ø  Elem. Pasteur Châteaudun

Ø  Elem. La Vallée St Rémy sur Avre

Ø  Prim. Bu (mat)

Ø  RPI Gilles/ Guainville /Le Mesnil Simon  (elem) Guainville

Ø  Elem L. Aragon Vernouillet (RRS)

Ø  Prim. Digny (mat)

Ø  RPI Mézières en Drouais / Ouerre (mat Marsauceux)

Ø  Prim. Garnay (mat)

Ø  Mat La Fontaine Dreux (RAR)

Ø  Elem. M. Pagnol Nogent le Rotrou

Ø  Prim. Authon du Perche (REP) (elem)

Ø  RPI Souance/ Trizay/ Vichères (REP) (trizay elem)

Ø  RPI Fontaine Simon / Manou / Meauce (Fontaine Simon elem)


 

Vos délégués au CTP : Sandrine Péricat, Hugues Villemade, Pascale Dunoyer, Bruno Baire, Sylvie Jolivet, Jean-Christophe Rétho.

 

 

Monsieur l’Inspecteur d’Académie

 

Derrière la carte scolaire que vous nous présentez aujourd’hui pour la rentrée 2011, se révèle un manque total d’ambition voire pire : de nouvelles attaques contre le service public d’éducation. Cette carte scolaire est le symbole de la politique rétrograde et régressive du gouvernement : avec près de 200 élèves de plus, le Rectorat sur ordre ministériel supprime 13 postes d’enseignants.

Samedi matin, parents et enseignants ont érigé un mur devant les locaux de l’Inspection Académique. Un mur pour symboliser l’attitude du gouvernement vis-à-vis des demandes de moyens nécessaires au bon fonctionnement du système éducatif, à la réussite de tous les élèves.  Ils ont manifesté leur colère face à la pénurie imposée à l’Education Nationale. Ils ont dénoncé les 16 000 suppressions de postes prévues pour la rentrée, suppressions qui s’ajoutent aux 49 700 suppressions postes d’enseignants depuis 2007. Depuis le mois de janvier, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées partout en France, devant les Rectorats, les Inspections Académiques, mais aussi localement (Amilly-Cintray, Authon du perche, St Pellerin,  Courtalain…) pour exiger d’autres moyens pour l’école. Vous l’aurez compris, ce n’est pas uniquement les enseignants qui dénoncent cette politique. En effet, selon un sondage commandé par le CSA par le SNUipp-FSU, 80% des français jugent négativement la politique du non remplacement d’un enseignant sur deux partant à la retraite. 82% d’entre eux estiment que cette politique aura un effet négatif sur la réussite des élèves.

Le SNUipp FSU n’accepte pas la suppression des postes d’enseignants spécialisés des Rased, et revendique le retour des postes supprimés depuis deux ans. Derrière ces nouvelles suppressions et le manque de moyens, le refus massif d’offre de formation, l’objectif est bien de démanteler ces réseaux. La prévention est une des missions premières des Rased, cette mission permet à l’école de remédier aux difficultés avant qu’elles ne se transforment en échec scolaire durable. Le SNUipp FSU n’accepte pas cette mort annoncée, et continue de revendiquer un système éducatif à même de prévenir la difficulté scolaire, et d’y remédier.

Enfin, vous justifiez vos mesures par  le fait que les seuils seront sensiblement les mêmes que l’an passé et que la moyenne des élèves par classe ne changera pas. Nous ne partageons pas ce satisfecit que le département s’adresse. Comment accepter qu’aucun moyen supplémentaire ne soit alloué alors que près de 200 élèves supplémentaires sont attendus dans les écoles. Le SNUipp FSU n’accepte pas le renoncement à la scolarisation des moins de trois ans. Nous n’acceptons pas non plus que les seuils d’ouverture soient si élevés engendrant ainsi des classes surchargées. Comment peut-on imaginer par exemple que l’école maternelle, premier lieu de scolarisation, puisse remplir cette mission convenablement  lorsque les effectifs avoisinent les 30 par classe. De même, on nous invite de plus en plus à la « différenciation pédagogique », à l’aide individualisée sur le temps de classe, comment les mettre en œuvre réellement avec deux heures d’enseignement en moins pour tous depuis 2008 et deux à trois élèves de plus par classe…

La disparition des surnombres (qui ont permis d’éviter pour l’instant une situation de pénurie de remplaçants) va considérablement dégrader la situation à la rentrée prochaine. Ces suppressions de postes, et oui car inscrites dans le budget 2011, acte le retour de personnels contractuels sans qualification particulière dans les écoles pour la rentrée prochaine. Elles présagent également la fin de la formation initiale et continue des enseignants repoussant hors temps scolaires les formations indispensables. Enseigner est un métier complexe qui ne se résume pas à un livre de recette ou une clé USB

D’ailleurs, avant de finir, nous tenons à réaffirmer que nous continuons à revendiquer le retour de l’année de formation initiale professionnelle rémunérée supprimée l’an passé. Le SNUipp FSU n’accepte pas les conditions dramatiques dans lesquelles l’Éducation Nationale a placé les professeurs stagiaires cette année.

 

Derrière cette carte scolaire, c’est bien l’école dans son ensemble qui est attaquée. Moins l’École Publique répond à ces missions de Service Public plus se développent les replis communautaires, plus la Laïcité est mise à mal. Nous tenons donc à réaffirmer qu’une autre école est possible, une école permettant la réussite de tous les élèves, et non comme le veut le ministre et comme l’organise ses services à tous les échelons une école qui ne servirait qu’à repérer les plus méritants.

 

 

 

 

Motion PRÉSENTÉE PAR LA FSU 28

au CTPD du 29 mars 2011.

 

Le CTPD réuni le 29 mars 2011 à Chartres constate que la dotation attribuée pour écoles du département pour préparer la rentrée 2011 est totalement insatisfaisante.

 

Avec 186 élèves de plus attendus dans les écoles, soit 8 postes, le remboursement de 4 postes de RASED, l’apport de 3 postes du second degré (ouvertures d’ULIS l’an passé) et une dotation ministérielle de moins 12 postes, le département travaillera avec 21 postes de moins que l’an passé à effectifs constants.

 

Dans ces conditions, le CTPD s’adresse solennellement au gouvernement pour qu’il programme un collectif budgétaire dès ce printemps et que le département d’Eure-et-Loir puisse bénéficier d’une dotation de 21 postes pour la rentrée 2011.

 

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.