www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
14 avril 2011

Le CDEN n’a pas eu lieu

Les représentants des personnels (FSU, UNSA, SGEN), les représentants des parents d’élèves (FCPE, PEEP) et les associations complémentaires de l’école, les DDEN et l’UDAF ont refusé de siéger au CDEN du 14 avril 2011 (Cf. déclaration commune en pièce jointe). Faute de quorum, un nouveau CDEN sera convoqué le 5 mai prochain à 9 H 30.

Face à nos revendications pour l’école, un important dispositif de sécurité était déployé à l’extérieur dela préfecture (barrières, policiers, …) et à l’intérieur avec un contrôle totalement exagéré pour la délégation qui est allée lire la déclaration commune. Ce climat « hyper sécuritaire » est inacceptable.

Face à cette situation, le Préfet a fait preuve d’une attitude “méprisante et énervée” vis-à-vis des représentants des personnels et des usagers du Service Public d’Éducation en qualifiant leur action de “boycott politique”. Nous considérons que cette attitude est en total décalage avec les conditions déplorables de la rentrée scolaire 2011.

Il est à noter que le seul parlementaire siégeant au CDEN est arrivé en retard et il n’a même pris la peine de se rendre dans la salle pour écouter la déclaration commune.

Quel courage !!!

Rappelons qu’il a voté les 16 000 suppressions de postes pour la rentrée 2011. Y-a t-il des votes difficiles à assumer ?

Les représentants de la FSU 28 au CDEN

Frédérique Marchand, Sylvie Jolivet, Pascale Dunoyer, Olivier Mimeau, Jean-Christophe Rétho et Hugues Villemade

De plus dans le cadre de ses mandats de la FSU, la FSU 28 s’est adressée aux 7 parlementaires du département pour leur demander le rétablissement des 16 000 suppressions de postes par l’intermédiaire d’un collectif budgétaire. Ils ont tous voté les suppressions de postes à l’automne
dernier.

Les parlementaires sont responsables de la situation catastrophique des conditions de rentrée 2011.

Nous encourageons toutes les écoles à s’adresser aux parlementaires pour leur signifier les dégâts pour la rentrée 2011 engendrés par leur vote. Vous trouverez un modèle sur le site à cette adresse : http://28.snuipp.fr/spip.php?article1011

Cette lettre fait suite aux multiples mobilisations qui se sont déroulées ces dernières semaines : manifestation unitaire du 22 janvier, grève du 10 février (1000 manifestants dans les rues de Chartres), manifestation du 19 mars à Paris, édification d’un mur de revendication le 26 mars dernier, manifestations dunoise du 2 avril et drouaise du 9 avril, envoi de 452 lettres à l’IA des parents d’élèves de Maintenon contre la fermeture d’une classe à Ch. Péguy (voir vidéo). Nous poursuivrons ces actions après les vacances avec le rendez-vous national du 18 mai sous les fenêtres du ministère.

Le 1er mai prochain sera aussi une date de mobilisation où nous pourrons faire entendre nos revendications pour “l’École”.

Le SNUipp-FSU 28 encourage ces actions et appelle les personnels à y participer.

Le gouvernement doit annuler son plan de 16 000 suppressions de postes qui détruit le service public d’éducation.

Nous revendiquons un collectif budgétaire pour annuler toutes les suppressions de postes.

Car, au delà des postes, ce sont nos conditions de travail (temps partiels, formation initiale et continue, mutations, remplacement, direction et fonctionnement de l’école…) et celles de nos élèves (différenciation pédagogique, travail en petits groupes, aides spécialisées des RASED…) qui vont encore se dégrader.

Qui peut croire qu’avec moins d’enseignants, moins de formation, moins de temps d’enseignement, les élèves réussiront mieux ?

Certainement pas nous, alors disons le Haut et Fort le 18 mai à PARIS…

Inscription par mail à snu28@snuipp.fr


Manifestation contre la fermeture d'une classe… par Allegorieprod

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.