www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
19 mai 2011

18 mai : Rassemblés pour l’avenir de l’école

Enseignants, parents, élus mais aussi associations de RASED (FNAME, FNAREN et AFPEN) se sont rassemblés hier à proximité du ministère de l’Education nationale à l’appel du SNUipp pour manifester contre les suppressions de postes prévues en 2011 et 2012.

_

Le matin même, sur France Inter, Luc Chatel avait eu beau dire qu’il poursuivrait « la feuille de route » du président Sarkozy avec le non remplacement d’un départ à la retraite sur deux dans l’Education nationale, cela ne nous a pas découragés. Nous étions nombreux de tous les départements de France pour former un cortège coloré et bigarré et dire que « pour l’école, on ne se laisse pas faire ». Une délégation a été reçue pour faire entendre la voix du mécontentement et l’appel de la communauté éducative pour l’avenir de l’école.

18 mai 2011 Paris

La diversité des départements et des acteurs

Un bon millier de participants de tous horizons a fait la force de ce rassemblement ; une initiative conçue comme une suite naturelle aux nombreuses actions et mobilisations qui depuis le mois de mars accompagnent dans chaque département la présentation de la carte scolaire et son lot de suppressions de postes et de classes. Ce rassemblement a été aussi l’occasion pour nombre d’entre nous de témoigner des situations parfois absurdes que nous rencontrons sur le terrain.

Une autre politique budgétaire

Face à cette politique aveugle qui se traduira par la suppression de 8 967 postes et la fermeture de 1 500 classes dans le primaire à la rentrée 2011 avec pour conséquences : des fermetures d’écoles en zones rurales, la diminution de la scolarisation des moins de trois ans, des suppressions de postes d’enseignants spécialisés, l’augmentation du nombre d’élèves par classe, une formation initiale au rabais et une formation continue de qualité qui rétrécit, des remplacements de plus en plus difficiles à réaliser…

Nous sommes venus dire combien une autre politique budgétaire est nécessaire pour faire réussir tous les élèves, et que nous refusons un budget 2012 poursuivant la même logique.

« On a besoin de formation, de travail en équipe, de plus de maîtres que de classes et c’est ça les clefs majeures de la transformation de l’école » a lancé Sébastien Sihr, le secrétaire général du SNUipp, pour qui la poursuite de la politique actuelle pourrait conduire à la fermeture de 5 000 autres classes à la rentrée 2012 : « la feuille de route actuelle du gouvernement conduit l’école dans le mur ».

A voir :
-le reportage sur le rassemblement

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.