www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ESPÉ  / PES 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
19 mai 2011

La circulaire PES est parue

La circulaire précisant « le dispositif d’accueil, d’accompagnement et de formation des enseignants stagiaires des premier et second degrés et des personnels d’éducation stagiaires » est parue.

La circulaireCette circulaire entend « consolider le dispositif d’accueil » en mettant en situation de responsabilité de classe les lauréats du concours. L’année de prise de fonction doit « favoriser l’entrée dans le métier et s’inscrire dans un continuum de formation », en prenant en compte la formation dispensée avant le concours et les stages de pratique accompagnée ou en responsabilité dont ont bénéficié « une très grande partie des étudiants ».

La circulaire recommande d’éviter pour les enseignants du premier degré les nominations dans les écoles les plus difficiles, sur les postes spécialisés et les classes les plus délicates (CP par exemple). Il leur est proposé une prérentrée de 5 jours, « sur la base du volontariat » en quatre temps : accueil institutionnel avec remise d’un livret, regroupement dans les écoles pour recenser les besoins de formation, formation théorique à la « Tenue de classe », accueil dans l’école d’affectation et contact avec l’équipe.

L’accompagnement tout au long de l’année se fait par des tuteurs (EMF ou MAT) et des enseignants « chevronnés ». Le tiers temps de formation est réaffirmé. Cette dernière sera « adaptée au parcours antérieur du stagiaire », se déroulera in situ ou dans la circonscription, sous forme de stages filés le premier mois suivis d’un ou deux stages groupés. Une attention particulière doit être mise sur l’accompagnement durant le premier mois. La mise en place d’un binôme remplaçant/stagiaire est recommandée.

Les objectifs et contenus de la formation sont précisés : améliorer la pratique d’enseignement à partir d’une analyse des situations pouvant être vécues en classe ; acquérir des connaissances dans des domaines non maîtrisés ; répondre aux besoins spécifiques exprimés par le stagiaire ; favoriser l’échange de pratiques professionnelles et le travail collectif des équipes.

Enfin les modalités d’évaluation des stagiaires doivent être portées à la connaissance des stagiaires dès le début de l’année.

A revoir !

L’opinion publique a découvert cette année avec effarement qu’on avait imaginé mettre devant une classe des enseignants sans formation, et que cela a été fait ! Dans le premier degré, l’effet de la réforme de la formation a été atténué, à la dernière rentrée et jusqu’à Toussaint, par les surnombres dans les départements. Ce ne sera plus le cas à la rentrée prochaine et les dispositifs que les inspecteurs vont devoir inventer le seront au détriment de ce qui reste de la formation continue et des remplacements qui sont déjà en zone rouge ! Les lauréats peuvent donc s’attendre dans de nombreux endroits à se retrouver en poste dès la rentrée.

La réalité du tiers temps de formation sera à surveiller : tiers temps signifie bien « sur le temps de travail » et formation ne veut pas dire « consultation d’un site internet ». Pour le SNUipp la réforme de la formation est complètement à revoir : une préparation au concours prenant réellement en compte aspects didactiques et professionnels, une entrée progressive dans le métier, une formation continuée de qualité -et avec des moyens !- dès les premières années d’exercice et tout au long de la carrière.


La circulaire au Bulletin officiel n°20 du 19 mai 2011.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.