www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ESPÉ  / PES 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
23 mai 2011

Année de stagiaire : Le gâchis continue et s’accentue

Le ministère persiste dans le détricotage de la formation des enseignants stagiaires. La nouvelle circulaire qui fixe l’organisation du dispositif pour l’année prochaine ne tire absolument pas les enseignements d’une première année vécue comme plutôt difficile et peu professionnalisante.

Conséquence des suppressions de postes l’entrée dans le métier se fera presque sans filet. Contrairement à cette année pour le primaire, le dispositif plaçant les stagiaires en binôme dans la classe d’un maitre formateur de septembre à la Toussaint ne sera pas reconduit. Tout juste bénéficieront-ils de cinq jours de préparation avant la rentrée et d’un premier mois d’accompagnement dont les contours sont insuffisamment cadrés.

De plus, les lauréats du concours seront nommés dans une classe pour l’année dès septembre, indépendamment de leur parcours antérieur. Certains pourraient avoir la charge d’une classe de CM2 en ayant seulement fait deux semaines de stages en maternelle lors de leur parcours en Master 2. D’autres pourraient encore ne jamais avoir bénéficié de stages auparavant.

Faute de directive claire, chaque Inspecteur d’Académie déclinera à son gré et selon ses moyens, l’organisation de l’année. Avec des remplaçants qui risquent de manquer très rapidement dans les écoles, pourront-ils garantir aux stagiaires leurs douze semaines de formation au cours de l’année ? La suppression de postes de formateurs à la rentrée risque également d’aggraver cette situation.

Inutile de se cacher derrière son petit doigt, si la circulaire laisse entendre que la formation sera suffisante, à l’épreuve du réel, il n’en sera rien. Les stagiaires devront entrer dans un métier complexe sans en connaître les ressorts et les leviers essentiels. Il est urgent de sortir du bricolage et commencer par l’abandon de cette réforme. Dans l’immédiat, le SNUipp-FSU demande solennellement au ministre qu’aucun stagiaire ne commence seul à la rentrée dans une classe et que tous bénéficient concrètement d’une pratique accompagnée durant le premier mois.

PE Stagiaires, rentrée 2011 en Eure-et-Loir :

Les 20 futurs lauréats du concours seront donc en poste dès la rentrée de septembre 2011. Ils devraient être nommés sur des postes de TR (avec remplacement long) ou des postes fractionnés qui seront « bloqués » pour eux lors de la seconde phase.

Contrairement à l’an passé où ils avaient travaillé en doublette pendant 7 semaines, l’an prochain, ils seront en poste dès la rentrée.

Après une semaine « d’accueil » à partir du 29 août, ils feront la pré-rentrée et la rentrée comme tous les collègues. Pendant les 6 premières semaines, ils « bénéficieront » d’une journée de « formation » par semaine en stage filées et d’un suivi en classe par un IMF.

Dans le reste de l’année, ils auront un seul stage de 2 semaines et des animations pédagogiques ciblés.

Nous avons renouvelé notre opposition à la mise en place de ce dispositif qui met ces collègues en difficulté, sans formation, devant une classe et les conséquences probables pour les élèves.

 

378 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande