www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2011-2012 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
8 septembre 2011

Carte scolaire : CTP du 8 septembre

Lors de ce comité Technique Paritaire, les discussions ont essentiellement porté sur les éléments déjà abordés mardi dernier en groupe de travail. Nous avons souhaité aborder d’autres points :

 fermetures de rentrée :

NON, NON ET NON

Nous avons été à l’initiative de la motion ci-jointe qui a reçu après lecture en séance le soutien du SE-Unsa et du Sgen-CFDT.

PDF - 63 ko
Motion au CTP

 Direction : un chantier à continuer


Nous avons rappelé à l’IA l’exigence d’un nouveau groupe de travail sur la direction et le fonctionnement de l’école, pour faire suite à celui de juin dernier.

Les dernières demandes de décharge exceptionnelle que nous avons portées ont été refusées.

Suppressions de postes d’EVS :

N’étant pas signataire du protocole d’accord sur la direction d’école de 2006, nous avons réaffirmé notre revendication de création d’emploi statutaires de secrétaire administratif dans les école, en attendant, c’est « Je réponds quand j’ai le temps ».

Rappel :

Réunion mercredi 14 septembre à 9h dans nos locaux

 Remplacement :


Nous avons interrogé l’IA sur les conditions de remplacement pour cette année. Il nous a informé de la mise en place d’un délais de carence non remplacé de 2 jours pour les collègues absents dans les écoles de 5 classes et plus. Cet affichage est nouveau mais la réalité était déjà là.

 Calendrier scolaire :


Contrairement à ce qui a été proposé par le recteur au CDEN du 5 mai 2011, la récupération du vendredi 18 mai (pont de l’Ascension) ne se ferait pas sur les congés de Toussaint mais sur le mercredi 16 mai. Nous attendons une confirmation officielle la semaine prochaine.

 
AVS et AS :


Une cinquantaine de demandes d’aide à la scolarisation d’élèves venant de la MDPH devraient être satisfaites par de nouveaux recrutements.

 Décisions de l’IA au CTP :


Ouvertures :

  • Vernouillet L. Pergaud élémentaire
  • Lucé J. Macé élémentaire (réouverture)
  • Chartres Annie Fournier maternelle
  • Digny primaire (réouverture)
  • Fontaine Simon primaire (réouverture)
  • Saint Symphorien le Château élémentaire
  • Saint Lubin des Joncherets le clos du village maternelle
  • Morancez élémentaire

Fermeture :

  • Paul Bert élémentaire Dreux

Dans un autre contexte budgétaire, toutes ces écoles auraient eu une ouverture :

  • Senonches maternelle
  • Lucé la vallée Loiseau maternelle
  • Vernouillet L. Aragon élémentaire
  • Chartres M. De Vlaminck élémentaire
  • Tremblay les Villages Primaire
  • Béville le Comte maternelle
  • Saint Prest maternelle
  • Boisville la Saint Père
  • Lucé les lutins maternelle
  • Blévy-Maillebois
  • Bouglainval primaire
  • Châteaudun P. Brossolette maternelle

Vos délégués du personnel au groupe de travail : Hugues Villemade, Sandrine Péricat, Bruno Baire, Pascale Dunoyer, Sylvie Jolivet, Jean-Christophe Rétho


PDF - 64.8 ko
DECLARATION SNUIPP-FSU CTP DU 8 SEPTEMBRE 2011

 DÉCLARATION DU SNUipp-FSU 28CTP DU 8 SEPTEMBRE 2011

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

En Eure-et-Loir comme partout, le service public d’éducation a besoin de postes pour assurer toutes ses missions !

A cette rentrée, ce n’est pas 186 élèves de plus mais le double ! Nous exigeons la création de postes budgétaires à la hauteur des besoins !

Les réductions massives de postes ont de graves conséquences pour les élèves et les enseignantsdu département :

  • dégradation du taux d’encadrement, avec des situations inacceptables d’accueil des élèves, bon nombre d’écoles voient leurs effectifs augmenter,
  • non remplacement des collègues absents, et dégradation des conditions de remplacements (remplacements morcelés, déplacements de TR…),
  • impossibilité récurrente de quitter le département pour de nombreux collègues,
  • gestion à flux tendus de la carte scolaire,
  • effectifs trop importants en maternelle (de plus en plus de classes à 30 ou plus) et recul de la scolarisation des moins de trois ans faute d’investissements nécessaires,
  • fragilisation des RASED accentuée par le renoncement de la formation des personnels,

Le chiffre est tombé : le budget 2012 devra acter la suppression de 16 000 emplois pour l’Éducation Nationale cela fera 5700 postes de moinspour l’École ! Un triste record qui s’ajoute à ceux des précédentes compétitions. Cette ponction pour 2012 interviendrait dans une situation de poursuite de la poussée de la démographie scolaire.

Qui va encore faire les frais de cette réduction massive des postes dans le premier degré ? La scolarisation des 2-3 ans à n’en pas douter, les T.R., mais aussi l’ensemble des supports d’emplois censés assurer la réussite de tous les élèves. La direction et le fonctionnement de l’école auquel il est indispensable de donner du temps. Du temps en plus pour assurer les missions et les sollicitations en tout genre, mais aussi les moyens humains nécessaires avec la création de véritables emplois de secrétaire administratif.

Il ne faut pas rajouter à la crise économique et sociale celle de l’Éducation. Tout le monde, sauf peut-être les agences de notation et ceux qui ont les yeux fixés sur leur prochaine note, s’accorde à reconnaître l’importance de l’Education dans le contexte actuel. Comment peut-on penser que des réductions massives d’emplois vont nous permettre de faire face à cette ambition et d’améliorer l’éducation, l’instruction et la formation de nos élèves.

L’avalanche de réformes non concertées qui nous est tombée dessus depuis un peu plus de trois ans a renforcé cette exaspération. L’aide personnalisée qui a servi d’argumentaire pour justifier la suppression des postes de RASED, les évaluations CM2 et aussi celles de CE1 rejetées par une grande partie de la profession, le SMA, les nouveaux programmes, les stages de vacances, la fin de la formation des enseignants, la mastérisation du diplôme d’enseignant, les attaques du droit syndical, le tout saupoudré d’heures supplémentaires et de suppressions de postes, c’est toute l’architecture de l’école qui est ébranlée.

  Notre ambition ? La réussite de tous sans concession !

Alors, on ne se laisse pas faire !

A cela s’ajoute l’inquiétude partagée par nos collègues avec tant d’autres salariés du public comme du privé d’être les victimes d’une crise financière dont ils ne sont pas les auteurs.

Le SNUipp-FSU, demande à l’occasion du CTPD :

  • la création de postes budgétaires pour L’Eure-et-Loir, dont certains doivent permettre le remplacement des emplois précaires par la création de nouveaux emplois stables, pérennes et statutaires
  • les ouvertures de classes nécessaires dès maintenant et aucune fermeture de classe en cette rentrée scolaire
  • l’augmentation du nombre de remplaçants
  • l’augmentation du nombre d’exeat

Face à ce désengagement de l’état et parce que nous exigeons une politique éducative visant la réussite de tous plutôt que celle de quelques-uns, nous serons en grève le 27 septembre, soutenus par les parents d’élèves.

 Pour que nos élèves réussissent, ils ne doivent pas payer la note AAA…

 

297 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande