www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
28 novembre 2011

Rentrée 2012 dans les écoles du département : La présentation de l’Inspecteur d’Académie cache une dure réalité !!! :-O

L’Inspecteur d’Académie a présenté devant les maires du département sa façon de voir les choses pour la rentrée 2012 dans les écoles.

Suite à un article paru dans l’Echo Républicain le samedi 26 novembre, le SNUipp/FSU 28 tient à rappeler quelques réalités :

Le gouvernement veut faire croire que les suppressions de postes n’auront pas d’impact sur les conditions d’enseignement, c’est une imposture.

Tout d’abord les effectifs scolaires pour la rentrée 2012 vont continuer d’augmenter dans les écoles du département ; dans cette situation le retrait de 20 ou 30 postes d’enseignants est inacceptable. Rien ne justifie une telle politique.

Concernant les opérations de la préparation de la rentrée, il y aura nécessairement des ouvertures de classes à effectuer ce qui entraînera automatiquement un nombre de fermetures de classes équivalent. Ce phénomène mécanique est préconisé par le Président de la République lui-même qui l’avait annoncé en mai dernier suite à de nombreuses mobilisations.

Mais pour rendre des postes, l’Inspecteur d’Académie va devoir fermer des postes « d’enseignants dits sans classe » mais qui, en réalité, sont devant les élèves. Les postes de RASED (psychologue scolaire, maitre E, maitre G) sont indispensables pour la prise en charge des enfants en difficulté. Leur suppression entrainera forcement une externalisation de leurs missions. Les inégalités entre les élèves vont donc s’accroitre car cela aura un coût pour les familles.

Concernant les postes de remplaçants, leurs suppressions entraineront des difficultés dans les écoles : le nombre actuel est déjà insuffisant alors que ces collègues assurent la continuité du service public. Ils seraient sans doute remplacés par des précaires sans formation (ou des retraités comme cela se fait dans le Second Degré), conformément à ce que l’Inspecteur d’Académie avait annoncé lors du dernier CDEN. C’est la qualité de l’enseignement qui est remise en cause.

La scolarisation des élèves de moins de trois ans est très faible dans notre département (moins de 3% contre 16,4% au niveau national) car depuis des années ils ne sont plus comptés dans les effectifs pour ouvrir ou fermer des classes dans les écoles maternelles.

Dans ces conditions le SNUipp/FSU 28 tient à rappeler ses revendications pour la rentrée 2012 :

  • Pas plus de 25 élèves par classe (cela concerne des centaines de classes dans le département).
  • La création de postes de remplaçants (des milliers de journées de classe ont été perdues l’an passé, faute de remplaçants en nombre suffisant).
  • Du temps de décharge administrative pour la direction de toutes les écoles ainsi que des postes statutaires d’aide administrative.
  • La création de postes de RASED pour arrêter la logique actuelle de saupoudrage qui ne satisfait personne.
  • La prise en compte des élèves de moins de trois ans pour ouvrir des classes dans les écoles maternelles.
  • Le maintien de tous les postes qui aident au fonctionnement des écoles pour travailler différemment (plus de maitre que de classes)
  • Le maintien de tous les postes qui assurent la formation continuée des enseignants.

L’habile présentation de l’Inspecteur d’Académie de la rentrée 2012 est alarmante pour l’ensemble de la communauté éducative et nous conforte dans notre appel à la grève unitaire du 15 décembre prochain pour le retrait du projet d’évaluation des enseignants et contre la politique éducative du gouvernement.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.