www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2011-2012 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
3 janvier 2012

196 suppressions d’emplois d’enseignants dans l’académie. Le SNUipp-FSU.28 lance une alerte sociale.

Le parlement a voté un budget prévoyant 5 700 suppressions d’emplois alors que 5 300 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée 2012. Dans notre pays, le nombre d’enseignants pour 100 élèves est l’un des plus faibles des pays européens. Ce taux d’encadrement va encore se détériorer à la rentrée 2012.

Partout en France, Rased, MCR, enseignants remplaçants, conseillers pédagogiques et intervenants en langues sont visés.

Dans les écoles qui attendent des élèves supplémentaires, certaines ouvertures de classes seront impossibles et la scolarisation des moins de trois ans va poursuivre sa mort lente.

La mise en œuvre de cette politique laissera des élèves en difficultés sans aide spécialisée, des classes sans remplaçants, des classes encore plus chargées. Le recours à des contractuels enseignants précaires déjà utilisé dans quelques départements pourrait être étendu.

Notre département n’échappe pas à cette profonde détérioration du service public. Pour notre académie, le couperet est tombé : ce sont 196 postes qui vont être supprimés.
Cette situation est dévastatrice pour les élèves et leurs enseignants.

Puisque la loi prévoit l’alerte sociale pour le premier degré [1], le SNUipp-FSU.28 sonne l’alerte ! Il décide de déposer l’alerte sociale pour contraindre l’Inspecteur d’académie à le recevoir très rapidement et à rendre compte des suppressions d’emplois. A cette occasion, le SNUipp-FSU28 fera part des besoins pour que toutes les écoles du département aient les moyens de travailler à la réussite de tous les élèves.

PNG - 189.8 ko
Courrier IA alerte sociale

[1] L’article 3 de la loi n° 2008 - 790 du 20 août 2008 sur le droit d’accueil pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire prévoit la mise en place d’une alarme sociale préalable à tout conflit social pour les personnels enseignants du premier degré.

Afin de prévenir les conflits, un préavis de grève concernant les enseignants du premier degré ne peut désormais être déposé par une ou plusieurs organisations syndicales qu’à l’issue d’une négociation préalable dont l’organisation incombe à l’État.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.