www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
7 mai 2012

APRÈS LA PRÉSIDENTIELLE

Reconstruire l’École !

Une page politique est tournée. L’école asphyxiée doit retrouver du souffle pour se transformer. Le SNUipp-FSU sera un interlocuteur exigeant et combatif pour que des mesures concrètes voient le jour rapidement dans les écoles. Pour avancer, il faudra redonner de l’envie et de la confiance.

Après dix années de gouvernement de droite dont un quinquennat qui a conduit l’école dans le mur, les français ont tranché. Hier, dimanche 6 mai, ils ont mis fin à une politique qui, dans l’éducation, s’est traduite par 80 000 suppressions de postes, par la mise à distance d’une bonne part de ce qui fonde les valeurs de l’école publique : la possibilité de donner à chacun une égalité de chances quelle que soit son origine sociale, la volonté de ne laisser personne au bord du chemin, l’objectif de la réussite de tous avec les moyens de cette ambition. Après ces renoncements, après les humiliations subies par les enseignants du premier degré qui, loin d’être écoutés, ont été dénigrés au gré des besoins en communication des ministres - la polémique sur la lecture, la sieste et les couches à la maternelle et dernièrement lors du débat le « temps de travail » des enseignants en ont été en autres d’édifiants exemples - voici venue une opportunité nouvelle, celle de transformer une école devenue part trop inégalitaire.

Des grands chantiers dont celui de l’éducation


De grands chantiers attendent le pays, dont celui de l’éducation. Chacun sait que la France a grandement besoin de retrouver les valeurs de solidarité et de justice sociale pour améliorer les conditions de vie des familles les plus défavorisées qui ont été trop souvent les laissées-pour-compte des politiques inégalitaires, notamment dans l’éducation. Mais chacun sait aussi que la société a besoin de retrouver de la sérénité et du lien. Et justement, à l’heure où les divisions ont été attisées, l’éducation constitue un formidable terreau pour construire un vivre ensemble prometteur et épanouissant : faire société plutôt que sécession en somme. Faire avancer l’école sur cette voie, c’est le projet que porte le SNUipp-FSU. Après des années de sous-investissement et pour retrouver le chemin de la démocratisation, l’école a besoin d’investissements portant cette ambition en prenant appui sur l’expertise des enseignants, sur leur professionnalité. Pour cela il faudra fixer des priorités et s‘y tenir, car le temps de l’éducation est un temps long, faisant peu de cas des virevoltes politiciennes qui nous ont été données à voir ces dernières années.

Un interlocuteur exigeant pour transformer l’école


Le SNUipp, premier syndicat du premier degré, a depuis longtemps mis ses propositions et revendications sur la table. A l’occasion de la campagne présidentielle elles sont entrées dans le débat public. L’idée du travail en équipe par exemple pour améliorer le fonctionnement du système a fait son chemin, comme celle du plus de maîtres que de classes ou de la refonte de la formation initiale et continue. Il faudra aussi peser sur le pouvoir d’achat et le salaire des fonctionnaires. Depuis hier un nouveau président de la République, demain sans doute, une nouvelle majorité à l’Assemblée et un pouvoir exécutif renouvelé : le SNUipp-FSU sera un interlocuteur exigeant et combatif pour que des mesures concrètes voient le jour dans les écoles. Pour avancer, il faudra redonner de l’envie et de la confiance. Et le législatif, qui sera bientôt élu devra étudier dès cet été la mise en œuvre d’un collectif budgétaire revoyant les conditions de la rentrée scolaire. Une nouvelle ère politique est ouverte, la communauté éducative doit en saisir les opportunités.

Renforcer le SNUipp-FSU pour peser sur les choix


Si aujourd’hui marque la fin d’un gouvernement et d’un président destructeur de l’école publique. Demain des choix pour changer de politique éducative sont indispensables, dans cette perspective, il nous faut faire avancer nos revendications.

Après le 6 mai, c’est aussi l’intervention des personnels qui sera déterminante pour l’avenir. C’est ensemble que nous serons plus forts pour faire changer les choses.

Plus que jamais adhérez et faites adhérer au SNUipp-FSU.

Champhol le 7 mai 2012

Jean-Christophe Rétho

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.