www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
11 mai 2012

Audience du SNUipp-FSU.28 Auprès de l’Inspecteur d’Académie d’Eure-et-Loir

Jeudi 10 Mai 2012 - Compte-rendu

Cette audience fait suite à celle du SNUipp Académique (où tous les départements étaient représentés) du mercredi 18 avril auprès du Recteur. Lors de cette dernière nous avions rappelé que la nouvelle gouvernance académique ne nous avait pas échappée, les responsabilités académiques non plus. Nous restons convaincus que l’efficacité passait par des équilibres, le respect de l’histoire du paritarisme dans nos départements, par l’intelligence et surtout pas par une harmonisation qui serait synonyme de nivellement par le bas.

Madame le Recteur avait reconnu qu’il était quasiment impossible d’avoir une harmonisation sur l’académie du fait des grandes différences entre les départements.

Il était donc évident et nécessaire pour nous de poursuivre la démarche engagée auprès de l’IA de notre département.

  Les dossiers abordéslors des deux audiences (RecteurIA) :

Bilan de la carte scolaire

Madame le Recteur avait déclaré que « Tout le monde a bien compris que le nombre de postes retirés à l’Académie était sans rapport avec la petite baisse des effectifs d’élèves ».

Cela s’appelle un aveu. Il s’agissait en fait pour elle de « justifier » les suppressions de postes « hors la classe ».

Petit moment de trouble de nos interlocuteurs quand il a fallu expliquer pourquoi les 7 suppressions de postes en IME (dans le 28) ne rentraient pas dans les fermetures de classes ! Injustifiable et donc injustifié !

Autre « aveu » qui complète le premier quand le Recteur nous a dit regretter le fait que le Ministère ne prenait pas assez en compte l’hétérogénéité de l’Académie.

Le président nouvellement élu a annoncé le réexamen durant l’été des conditions de la rentrée 2012 qui avec les nouvelles suppressions de postes décidées par Sarkozy seraient très difficiles. Un de ses engagements porte notamment sur le recrutement en septembre d’assistants d’éducation et de personnels d’encadrement dont le nombre n’a pas été précisé pour l’instant, mais aussi de 1.000 professeurs des écoles supplémentaires, notamment pour éviter de fermer des classes et de supprimer des postes d’enseignants “Rased”. Cette dernière annonce devrait se décliner dans le 28 par la dotation de +ou- 5 postes compte tenu de la taille du département. Cet apport reste insuffisant, pour notre part, nous continuons de revendiquer un collectif budgétaire.

Pour préparer le groupe de travail « carte scolaire » du 21 juin annoncé par l’IA hier, nous vous demandons de nous faire remonter au plus vite les situations des écoles qui ont besoin d’une ouverture ou d’une décharge de direction supplémentaire. Au vu de la carte scolaire de printemps, les réajustements risquent d’être plus importants.

Permutations informatisées et ineat-exeat : une catastrophe

Notre bilan des permutations informatisées est partagé par le Rectorat et par l’IA. Mme le Recteur a clairement exprimé sa connaissance des grandes difficultés des collègues bloqués depuis plusieurs années dans certains départements de notre académie avec de lourdes conséquences pour les personnels mais aussi pour l’école. C’est particulièrement vrai dans le 45 et le 28.

Comme l’a rappelé l’IA, le Recteur souhaite travailler à un mouvement intra académique. Elle souhaiterait que l’Académie ait un traitement expérimental et dérogatoire. Ainsi tous les collègues d’une autre académie demandant à intégrer un des départements seraient d’abord affectés dans l’académie, les affectations dans les départements se faisant ensuite en fonction des barèmes de chacun et des « places disponibles dans les départements ». Nous n’avons pas caché notre scepticisme en la matière et rappelé que les fortes dégradations de ces dernières années sont en grande partie dues aux modifications unilatérales imposées par le Ministère mais aussi aux très importantes suppressions d’emplois. Le système proposé pourrait rendre notre académie peu attractive et limiter encore plus le mouvement dans et hors académie.

Le calendrier des Ineat-Exeat dans nos 6 départements serait harmonisé et plus étendu afin d’éviter le blocage de certains (demandes que nous portions depuis des années).

Nous sommes intervenus pour indiquer qu’il fallait effectivement revoir les modalités et notamment celles des permutations dont les bilans sont catastrophiques.

Mais, il y a urgence à trouver une solution pour de nombreux collègues dès maintenant. Mme le Recteur, semble nous avoir entendu et nous a indiqués que ses services y travaillaient. Nous appelons tous les collègues à nous communiquer leur dossier.

En réponse à notre intervention dénonçant la répartition des postes de PE Stagiaires et notamment les très faibles contingents pour le Cher, l’Indre, le Loir-et-Cher et l’Indre-et-Loire, Madame le Recteur nous a dit regretter devoir utiliser le concours PE comme variable d’ajustement mais y être obligée. (Pour mémoire la répartition des PES est la suivante : Cher 7, Indre 5, Loir-et-Cher 5, Indre-et-Loire 10, Eure-et-Loir 45 et Loiret 78). Sachant que cette réponse n’est pas satisfaisante, le 28 et le 45 seront encore déficitaires à la rentrée.

Situation des départements - « Equilibre » postes-personnels : il faut recruter davantage pour l’académie.

Au 31 mars, 43 postes étaient vacants dans notre académie !

-27 pour l’Eure et Loir ; - 10 pour le Cher ; +23 pour le Loir et Cher ; -32 pour le Loiret ; + 6 pour l’Indre ; -3 pour l’Indre et Loire.

La prévision pour la rentrée 2012 est d’un surnombre de 32. C’est à dire pas grand-chose ! (l’Académie compte 13500 enseignants du 1er degré)

Nous serons donc en sous effectifs très rapidement dans toute l’académie, ce qui renforce la demande du SNUipp/FSU de recrutements dès septembre.

Les prévisions pour les départements au 1er septembre sont :

-5 pour l’Eure et Loir ; +10 pour le Cher ; +9 pour le Loir et Cher ;-11 pour le Loiret ; + 18 pour l’Indre ; +11 pour l’Indre et Loire.

L’IA n’écarte pas la possibilité de recruter des contractuels (M2 admissibles au CRPE et non admis) en CDD, dès que la situation de l’académie avoisinera les -55, pour combler le déficit. Le recours à une liste complémentaire ne semblant pas être la piste privilégiée par l’administration.

Pour le SNUipp-FSU, il faut avant tout agrandir la Liste Principale (aujourd’hui de 150) et privilégier l’ouverture d’une Liste Complémentaire aux concours, permettant ainsi de combler durablement le déficit et d’installer de façon pérenne les collègues dans le métier.

La solution des contractuels est une source de précarité dans le métier d’enseignant et revient à proposer à des collègues qui seraient recrutables sur LC, un CDD à la mission et alors qu’ils devraient en même temps préparer une nouvelle fois les concours. C’est inacceptable !!!

  Les temps partiels :

Pour le moins, la situation est très variable d’un département à un autre et Madame le Recteur nous a exprimé sa gêne et son embarras devant une telle hétérogénéité de traitement ! Surtout quand les IA se couvraient derrière une consigne rectorale.

Pour le 18, le 36 et le 41, tous les temps partiels sont accordés même les 80% !

Pour le 28 et le 37, le 80% a pratiquement disparu.

Pour le 45 : même les temps partiels à 75% et 50% sur autorisation étaient refusés. Pour ce département, Mme le Recteur a indiqué sa volonté que les 75% et les 50% soient à nouveau proposés.

Pour ce qui est du 80%, nous avons posé une question assez simple « pourquoi ce qui est possible dans 3 départements ne l’est pas dans les autres ? ».

Si, au début les IA indiquaient des problèmes d’organisation (3 y arrivent très bien !), il est bien question en fait de problèmes liés aux manques d’effectifs dans les autres départements (ce sont eux qui ont le moins d’enseignants par rapport au nombre d’élèves).

Mme le Recteur nous a indiqué étudier cette question et qu’elle avait la volonté de rétablir cette quotité dans tous les départements à l’avenir.

Le SNUipp-FSU 28 reviendra à charge sur ce dossier auprès de l’Inspecteur d’Académie lors de la prochaine CAPD du 22 mai.

  Régime indemnitaire ECLAIR :

Cette question avait déjà été abordée lors des 2 Comités Techniques Académiques précédents.

Madame le Recteur nous a annoncé une prochaine circulaire académique qui n’imposera rien. Elle laissera, nous citons, « les IEN juger en leur âme et conscience ».

Elle n’a pas caché que les IEN concernés, 7 dans l’Académie (2 dans le département) exprimaient une certaine gêne, bien conscients des effets néfastes que cette « affaire » pouvait entraîner.

L’enveloppe est encore inconnue.

L’IA entend « conformément à l’esprit de la circulaire ministérielle » faire une différenciation de la part modulable (2 montants différents contre 3 initialement).

Les IEN ont été missionnés pour rencontrer les directeurs sur cette question (le 14 mai pour Dreux1 et le 21 pour Dreux2), toutes les décisions seront validées par l’IA au plus tard le 8 juin.

Le SNUipp/FSU 28 a exprimé auprès de L’Inspecteur d’Académie notre revendication d’une répartition à part égale de cette part variable. Le traitement différencié des quelques 200 collègues concernés selon leur investissement particulier et sur des critères non définis marque une première tentative de prime au mérite inscrit dans la circulaire.

Aujourd’hui dans les Eclair et demain ?

Le SNUipp-FSU invite toutes les équipes à manifester cette demande de même indemnité pour tous auprès des IEN lors des rencontres prévues avec la motion du conseil des maîtres (en pièce jointe) et de nous la retourner.

Allègement de service :

Suite à la CAPD du 23 mars, nous continuons le travail sur ce dossier complexe et nous espérons des solutions qui répondent aux besoins lors de la CAPD du 22 mai.

Recensement des non grévistes :

La nouvelle modalité, imposée par l’IA est une charge de travail supplémentaire pour les directeurs et directrices d’écoles. Le travail de collecte des signatures qui était fait par les services de l’inspection académique devra se faire dans les écoles.

Nous avons rappelé que « faire grève » relève d’une décision individuelle et que le recensement des non-grévistes doit se faire de façon individuelle. Les directeurs et directrices d’écoles ne sont pas des chefs d’établissement, de plus le travail administratif dans une école est déjà bien trop important et on ne cesse d’en rajouter.

L’IA a indiqué qu’un nouveau groupe de travail sur cette question aura lieu en fin d’année scolaire ou à la rentrée.

Accès à la Hors Classe :

Avec seulement 2% des promouvables (collègues entre le 7è et le 11è échelon), ce sont seulement une trentaine de collègues qui intégreront la hors classe au 1er septembre.

Or, le choix de majorer d’un point le barème des directeurs bouleverse considérablement les conditions d’accès à la hors classe, déjà très faibles, avec une incidence forte sur l’ensemble des collègues.

Le point pour direction d’école a été introduit depuis 3 ans, contre l’avis des délégués du personnel. Nous avons demandé une nouvelle fois le retrait de ce point dans le calcul du barème.

Nous notons que si la fonction de directeur doit être revalorisée, ce n’est pas au détriment des autres enseignants et qu’un temps de décharge supplémentaire pour tous serait le premier signe de reconnaissance de la fonction.

L’intégration de la Hors Classe en échelons supplémentaires accessibles à tous est la seule façon de mettre fin à ce système injuste et inégalitaire.

Retrait des cahiers d’évaluations CE1-CM2 :

De nombreuses circonscriptions ont envoyé un mail aux écoles invitant les collègues à venir récupérer les livrets.

Nous avons demandé à l’IA que dans le cadre des missions et des déplacements des membres des équipes de circonscriptions, les livrets soient déposés sur des pôles pour limiter les déplacements des collègues, sur leur temps personnels et sur leur « deniers ».

L’IA a entendu cette requête et devait informer les IEN au plus tôt.

Tenez nous informés en cas de difficultés.

Concernant les Évaluations en elles-mêmes voir le communiqué ci-joint.

Pour le SNUipp-FSU 28

Jean-Christophe Rétho et Hugues Villemade

 

190 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande