www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ASH 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
29 juin 2012

IME : LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE

Monsieur le Ministre,

Vous nous aviez précisé votre vigilance quant à la situation des IME d’Eure et Loir. C’est pourquoi nous nous tournons à nouveau vers vous pour obtenir l’ANNULATION DES SEPT SUPPRESSIONS DE POSTES DANS LES IME DU DEPARTEMENT.

Cette mesure dictée par votre prédécesseur fait supporter le poids d’une carte scolaire de rigueur, aux élèves handicapés ou en difficulté.

Vous nous aviez conseillé de prendre contact auprès de l’académie, ce que nous avons fait ; nous avons été reçus ce jour, 26 juin, par Monsieur l’Inspecteur d’Académie d’Eure et Loir.

Celui-ci a convenu du caractère exceptionnel de cette mesure et a proposé de dégager deux postes sur les sept que devrait recueillir l’Eure et Loir dans le cadre du plan d’urgence de 1000 postes. La dotation pour la rentrée ne lui permettant d’aller au-delà, il envisage d’étudier la situation des établissements victimes de suppressions de postes dans les années à venir.

Si l’IME de Nogent-le-Rotrou devrait continuer à fonctionner comme par le passé, il n’en va pas de même pour les autres établissements où le problème reste entier.

C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, si nous actons la position de l’Inspecteur d’Académie : deux postes pour les IME, nous réitérons fortement tout de même notre demande : Victimes d’une mesure exceptionnelle, nous demandons pour la rentrée 2012, une dotation spécifique pour rétablir les cinq postes pérennes correspondant aux besoins des jeunes.

La forte mobilisation et la détermination des parents, enseignants, professionnels de santé et élus qui à 2 748 ont signé et continuent de signer la pétition pour le rétablissement de tous les postes en IME, a permis de se faire entendre et d’obtenir ces deux postes.

Il est bien entendu hors de question pour nos organisations syndicales de cogérer la pénurie en opposant les intérêts des élèves et personnels d’IME aux revendications légitimes de toutes les autres écoles du département.

C’est pourquoi nous insistons et nous vous demandons d’écouter :

  • cette enseignante de Vernouillet : « Malgré le rétablissement d’un poste sur les deux supprimés, il nous est impossible de répondre aux besoins des élèves. Les deux groupes dont j’aurai la charge, de 12/14 ans n’auraient plus que 7h30 d’enseignement par semaine au lieu des 12 h préconisées par les autorités académiques, les classes externalisées sur Dreux sont compromises… »
  • cet enseignant de Champhol : « Comment assurer les projets individualisés avec ces deux postes en moins dans l’établissement ? Comment assurer l’Action Préparatoire à l’Emploi et la préparation des CAP sans plus aucune heure d’enseignement pour les jeunes majeurs ? Faudrait-il renoncer à ces apprentissages qui ont permis en 2011 à 22 de nos jeunes issus d’IME, de bénéficier de contrats d’apprentissage ? »
  • ce coordinateur de Chartres « Nous avons réussi à constituer une classe où un certain nombre d’enfants autistes bénéficient d’un enseignement adapté à leurs difficultés. Qui va annoncer aux parents que leurs enfants n’auront plus droit à cet enseignement adapté ? »

C’est pourquoi, les démarches locales ayant été épuisées, nous insistons et vous demandons de recevoir une délégation sur la base de ces revendications, avant la rentrée scolaire.

Soyez assuré, Monsieur le Ministre, de notre attachement à la défense de l’école publique.

Pour le Snudi/FO Olivier Aubry

Pour la FSU Hugues Villlemade

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.