www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Refondation de l’École 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
6 octobre 2012

Plus de maîtres que de classes :
du slogan à la pratique

Le SNUipp organise le 14 novembre à Paris, une journée de réflexion sur le « Plus de maîtres que de classes. » Quelles organisations pédagogiques ? Dans quelles écoles ? Avec quel accompagnement ? Autant de questions ouvertes à l’expertise professionnelle des enseignants.

Plus de maîtres que de classes : l’idée est au cœur des propositions du SNUipp pour transformer l’école et avancer vers la réussite de tous les élèves. Elle a patiemment fait son chemin toutes ces dernières années pour devenir aujourd’hui un des engagements du Président de la République dans la priorité accordée à l’école primaire. Le syndicat a donc demandé au ministre de l’Éducation nationale que de premières écoles soient dotées de « plus de maîtres que de classes » dès la rentrée prochaine. Mais pour que ce dispositif soit gage d’avenir, il faut maintenant bien le préparer. Le 14 novembre prochain, à Paris, le SNUipp-FSU organise une journée nationale de réflexion afin de cheminer avec succès du slogan à la pratique.

Brainstorming

Quelles nouvelles organisations pédagogiques pourraient offrir ce fameux “plus de maîtres que de classes” ? Où implanter les postes dans un premier temps ? Comment accompagner les équipes dans la mise en œuvre d’un tel dispositif ? Autant de questions, et bien d’autres encore, seront ouvertes à l’expertise professionnelle des enseignants invités à ce rendez-vous. S’il n’y a sûrement pas de recettes miracles, le SNUipp entend bien à partir de ces questionnements, et des premières réponses apportées, mettre à jour les conditions qui permettront aux enseignants de faire vivre ces nouvelles approches au service de la réussite des élèves. Il se saisira des débats pour porter ses propositions auprès du ministre dans les discussions qui acteront la mise en place du dispositif.

Pour s’inscrire à la journée du 14 novembre :

  • prendre contact avec la section départementale du SNUipp-FSU.28 au 02.37.21.15.32 ou snu28@snuipp.fr

 Plus de maîtres que de classes

Du slogan à la pratique

Plus de maîtres que de classes : le SNUipp-FSU a multiplié à l’envi cette proposition pour avancer vers la réussite de tous les élèves. Pendant longtemps, cette idée a timidement fait son chemin. Aujourd’hui, elle est l’un des engagements du Président de la République dans la priorité accordée à l’école primaire. Le SNUipp-FSU a demandé au ministre que de premières écoles soient dotées de « plus de maîtres que de classes » à la rentrée prochaine.

Pour que ce dispositif soit gage d’avenir, il faut maintenant bien le préparer.

Le 14 novembre prochain, à Paris, le SNUipp-FSU organise une journée nationale de réflexion afin de cheminer avec succès du slogan à la pratique. Quelles organisations pédagogiques offrent « Plus de maîtres que de classes » ? Où implanter les postes dans un premier temps ? Comment accompagner les équipes dans la mise en œuvre de ce dispositif ?

Autant de questions ouvertes à l’expertise professionnelle des enseignants invités à ce rendez-vous. Il n’y a sûrement pas de recettes miracles. Par contre, le SNUipp-FSU compte mettre à jour les conditions qui permettent aux enseignants de faire vivre ces nouvelles approches au service de la réussite des élèves. Il se saisira de ces débats pour porter ses propositions auprès du ministre dans les discussions qui acteront la mise en place de ce dispositif.

 Plus de maîtres que de classes…

Comment ?

La question de l’accompagnement des équipes bénéficiant de « Plus de maîtres que de classes » ne peut-être éludée. Sans soutien, souvent les dynamiques s’essoufflent. Quelles modalités d’accompagnement faut-il prévoir ? Quelle place pour les équipes de circonscription ? Pour les formateurs ? Pour la recherche ?

Où ?

En France plus qu’ailleurs, on constate une concentration des difficultés scolaires sur des écoles scolarisant des élèves d’origine sociale défavorisée. Est-ce que ces territoires doivent être prioritairement visés par le « plus de maîtres que de classes » ? Selon quels critères ?

Pour quoi faire ?

Disposer de « plus de maîtres que de classes » dans une école ouvre de nouvelles possibilités d’organisations pédagogiques. Quelles seraient-elles ? Qui en déciderait ? Alors que nous demandons de revoir l’aide aux élèves, est-ce un levier concret pour permettre de différencier les apprentissages ?

Comment l’implantation d’enseignants supplémentaires pourrait introduire de la souplesse dans l’organisation du temps scolaire pour les élèves ? Sur quels projets ?

Mais aussi pour les enseignants : à quelles conditions pour améliorer le travail en équipe ?

Qui ?

Des enseignants supplémentaires au sein d’une école, cela nécessite de repenser le fonctionnement de l’équipe… Est-ce qu’ils interviennent en appui des enseignants responsables de leur classe. Est-ce l’organisation de l’école qui est à reconsidérer ? Ces enseignants devront-ils avoir ou non une expertise particulière ? Devront-ils être volontaires, expérimentés ? Faut-il envisager un renouvellement régulier ?

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.