www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
9 octobre 2012

Audience du SNUipp.28 :
Modalités de l’enseignement des Langues Vivantes au cycle 3

Compte-rendu d’audience des représentants du personnel SNUipp28 avec Mr Barenton, IEN chargé des L.V. et Mme Ferrand, conseiller pédagogique L.V. du 3 octobre 2012.

Le constat

Suite aux annonces faites en carte scolaire l’an dernier, il n’y a plus depuis cette rentrée d’intervenants en Langue Vivante dans les écoles. Or, conformément aux programmes, l’enseignement d’une langue vivante (anglais pour 97% des élèves, allemand pour les 3% restant) doit être maintenu au moins au cycle 3.

Selon les écoles, à cette rentrée, cet enseignement se fait selon plusieurs modalités :

  • Certains collègues sont habilités en langue et peuvent enseigner dans plusieurs classes (voir plus bas).
  • Quatre collègues sont sur des postes « TR Langue » et interviennent dans plusieurs écoles.
  • Quelques profs du 2nd degré effectuent également des cours dans certaines écoles en heures supplémentaires.
  • Enfin, quelques ex-intervenants ont pu être recrutés en contrat local sur des postes non occupés par des assistants étrangers qui se sont désistés (2 sur le département, en contrat de 12 heures à répartir sur plusieurs écoles d’un secteur).

L’Administration est en train de recenser pour toutes les écoles du département les possibilités pour que tous les élèves de cycle 3 bénéficient d’un enseignement en langue (2 fois 45 minutes par semaine, selon les programmes). Il y aurait 42 classes en « zone blanche » soit sans possibilité pour l’instant (collègues non habilités, pas d’intervention d’un prof ou d’un contrat local). Ce constat est amené à bouger tous les ans, suite au mouvement des personnels (1re et 2nde phase) ainsi que des organisations des écoles (nombre de classes de cycle 3 selon les années).

Postes fléchés et enseignants habilités

  • Les collègues nommés sur des postes fléchés langue sont dans l’obligation d’enseigner dans 3 classes avec des échanges de service.
  • Les collègues habilités nommés sur des postes d’adjoint doivent enseigner dans 2 classes avec un ou deux échanges de services selon leur niveau de classe. Dans les écoles primaires, les collègues habilités sur des postes d’adjoint maternelle doivent fonctionner aussi en échange de service.

En contrepartie, les collègues de cycle 3 qui ne sont pas habilités doivent prendre la classe de leur collègue habilité sur un réel échange de service (histoire, géographie, sciences…).

L’échange de service doit normalement se faire sur 2 plages de 45 minutes par semaine. Une tolérance est faite pour un échange d’une heure, le collègue non habilité se chargeant dans sa classe de faire la partie culturelle du programme dans sa classe en français.

Si sur le papier un certain nombre d’écoles sont en capacité de fonctionner ainsi c’est plus compliqué dans la réalité. Pour tout problème d’organisation entre collègue, c’est à l’IEN de trancher.

Validation pour les autres

Un certain nombre d’enseignant au cycle 3 se trouvent néanmoins dans l’impossibilité d’avoir un enseignement en L.V. (42 recensés par l’administration à cette rentrée). Tous ces collègues vont être « validés » par l’administration pour pouvoir enseigner dans leur classe, mais sans avoir l’obligation d’échange de service avec d’autres classes.

Dans un premier temps, les 42 collègues vont participer aux stages de formation continue en anglais à public désigné (2 stages dans l’année). Ils pourront aussi s’appuyer sur les animations pédagogiques, module A obligatoire et module B à choisir dans le catalogue. Dans le même temps, ces collègues seront accompagnés dans leur classe par Mme Ferrand, CPC langue ou Mme Perron, TR L.V. dont un mi-temps a été dégagé pour cela.

A l’issu de leur certification, les collègues volontaires pourront passer l’habilitation.

Tous les autres collègues volontaires pour être certifiés mais non prioritaires (car pas sur du cycle 3 cette année) pourront participer aux animations pédagogiques L.V. mais n’auront pas accès aux stages de formation continue.


L’avis du SNUipp-FSU

Si l’habilitation se réfère à des textes nationaux, la certification est une modalité départementale qui a été mise en place pour parer au plus pressé. Si le SNUipp reconnait un effort dans l’accompagnement des collègues, il dénonce le système d’obligation. Certains collègues très expérimentés sur du cycle 3 n’ont pas forcément l’envie ni les capacités de se mettre à l’anglais en si peu de temps et avec si peu de moyens. L’enseignement d’une langue ne peut pas se résumer à l’écoute d’un CD !

Enfin un certains nombre de collègues ont été habilités d’office avec leur concours, ils ne sont pas pour autant prêts à enseigner comme il se doit une langue vivante. Pour ceux là, obligation est de le faire, y compris en échange de service !

Si l’on veut un enseignement des L.V. à hauteur des ambitions des programmes de 2008, on ne peut pas se contenter de tels schémas qui vont en plus rendre très inégalitaire l’enseignement des langues pour les élèves selon qu’ils tombent sur un enseignant volontaire et capable, un collègue certifié à la va vite ou un prof du 2nd degré.

Il faut remettre à plat l’enseignement des langues à l’école et mettre des moyens efficients en face !

D’autre part, la formation continue pour tous les collègues ne peut pas se résumer à deux stages L.V. qui ne répondent que partiellement à un besoin ponctuel et ne concernent qu’un public désigné !

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.