www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

10 octobre 2012

Compte-rendu du Conseil Formation du 9/10/2012 :
:-((L’administration gère la pénurie !

PES : un métier qui s’apprend ?

L’an dernier, sur les 21 PES qui ont intégré le département, 16 ont été titularisés, 3 ont été prolongés en raison de congés maladie ou maternité et 2 ont été renouvelés.

Cette année, les PES sont 61 dont 58 lauréats du concours 2012 et 3 en prolongation. Plus de la moitié d’entre eux sont originaires d’autres départements, ce qui pose à certains des problèmes de trajet et/ou de logement et laisse augurer des demandes rapides de permutation dès l’an prochain…

A l’exception d’une nomination très tardive, tous ces PES ont été nommés sur des postes entiers ou fractionnés, aucun ne sont en Zep et aucun ne sont sur plus de deux écoles différentes (mais parfois sur 4 quarts). Ils sont tous suivi par un tuteur (IMF ou CPC). De même, suite à une demande que nous avions formulée au dernier conseil formation, aucun PES n’a comme tuteur un collègue de son école.

Ces PES ont participé à une semaine d’accueil fin août avant de faire la pré-rentrée et la rentrée dans leur école. Ils ont ensuite tous bénéficié d’une semaine de formation à l’IUFM échelonnée sur 3 cohortes. Jusqu’aux vacances de la Toussaint, ils font aussi un stage filé à raison d’une journée par semaine en stage d’observation dans des classes d’IMF ou de MAT, correspondant au mieux à leur niveau de classe.

A partir de novembre, ils seront à temps plein sur leur(s) classe(s) avec des visites conseil de leur tuteur et de prof d’IUFM. Les visites d’évaluation se feront à partir d’avril par un IMF ou un CPC. Suite aux nombreuses interventions des délégués du personnel du SNUipp lors des précédents conseils formation et CAPD, ces visites ont été cette année allégées et mieux réparties dans l’année. Pour personnaliser au mieux leur formation, l’administration leur propose un forfait de 18h qui se déclinera au choix du PES en visite de conseil, stage d’observation, temps de formation hors la classe et même formation virtuelle d’enseignement à distance. Enfin les PES participeront à 18h d’animations pédagogiques spécifiques.

Si les formateurs (IUFM et équipes de suivi) font au mieux pour accompagner les PES, les délégués du personnel du SNUipp ont rappelé le manque criant de moyens alloués à leur formation initiale. Le peu de formation dont bénéficient les PES s’apparente plus à un « kit de survie » pour démarrer leur classe qu’une réelle formation initiale qui devrait les préparer à leur métier et leur carrière. Tout le monde s’accorde à dire qu’on ne peut pas parler de formation initiale actuellement. Il est encore trop tôt pour avoir des informations suffisamment détaillées et fiables pour l’an prochain.

Plan Académique de Formation : vous avez dit formation continue ?

Pour cette année 2012-2013, le PAF se réduit à des formations statutaires (direction, CAPASH, PES) ou à public désignés (certification en langue et liaison inter degré CM2-6e). Il n’y a plus aucune formation continue proposée à l’ensemble des collègues du département.

Là encore, les délégués du personnel du SNUipp sont intervenus pour dénoncer le manque de moyens aussi bien pour la formation que pour le remplacement des collègues.

Des stages de « certification » en anglais sont réservés aux collègues de cycle 3 qui ont été recensés par l’administration comme n’ayant aucune autre possibilité pour l’enseignement obligatoire des langues vivantes (plus d’intervenants et pas de possibilité d’échanges de services avec des collègues habilités dans l’école). Nous avons rappelé que 4 jours semblent largement insuffisants pour se mettre à niveau à la fois en anglais et pour son enseignement ! Là encore, l’administration semble consciente du problème mais gère la pénurie « au mieux » !

Animations pédagogiques : le SNUipp-FSU 28 appelle à ne pas s’inscrire sous GAIA

Cette année, les animations pédagogiques se déclinent en 3 modules de 6 h chacun. Le module A obligatoire en fonction du cycle, le module B au choix dans le catalogue et le module C en travail en équipe autour du projet d’école.

Cette année, alors que nous avons déjà fait nos choix « papier » et reçu nos convocations aux animations pédagogiques, l’administration nous demande à tous de s’inscrire sous le logiciel GAIA. Cette démarche était habituellement faite directement par l’administration pour les animations pédagogiques, seules les collègues demandant un stage de formation continue devaient s’inscrire via ce logiciel.

L’inscription sur GAIA ne sert à l’administration qu’à mettre à jour notre « CV » sur iprof et à afficher auprès du Ministère un plus grand nombre de journées de formation pour le département (sachant que les animations pédagogiques ne sont pas décomptées de nos théoriques 36 semaines de droit à la formation continue, mais sont partie intégrante des 108h). Dans la mesure où les convocations ont déjà été envoyées, les choix de chacun ont déjà été validés. Contrairement à ce qui a pu être écrit par certaine circonscription, il n’y a pas d’ordre de mission ouvrant droit à frais de déplacement pour les animations pédagogiques (sauf pour l’animation pédagogique DUNE) ce qui est par ailleurs regrettable.

L’inscription sous GAIA est donc d’ordre purement administratif. Cette demande faite aux collègues, via les directeurs, n’est donc qu’un transfert de charge de travail de l’administration vers les personnels, chronophage et inutile.

C’est pourquoi le SNUipp-FSU 28 appelle à ne pas s’inscrire sous GAIA.

Cela n’aura aucune incidence sur les inscriptions aux animations pédagogiques puisque chacun a déjà reçu sa convocation.

Il faut refuser ce type de demande qui ne fait qu’alourdir par des démarches administratives le travail de chacun.

À l’issue du conseil de formation et suite à nos interventions, l’IA s’interroge fortement sur la pertinence de cette démarche administrative. Pour le SNUipp-FSU nous avons déjà la réponse : aucune entrée dans GAIA.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.