www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
10 décembre 2012

Compte Rendu de l’audience du 6 décembre avec l’Inspecteur d’Académie

Une délégation du SNUipp/FSU a rencontré l’Inspecteur d’Académie, le 6 décembre, en fin de journée.

Nous avons abordé les points suivants : Rythmes scolaires (du nouveau), temps partiels, fonctionnement et direction de l’école, RASED, relations collectivités territoriales/ écoles, démenti recensement des non-grévistes.

Rythmes scolaires :

Dans ce nouveau cadre, ce sont les Inspecteurs d’Académie qui sont chargés de mettre en place, les nouveaux rythmes scolaires, avec les principes suivants édictés par le Ministère.

  • Les élèves auront 24 h de classe réparties sur 9 demi-journées.
  • La durée d’une journée de classe ne pourra pas dépasser 5h30 au maximum et celle d’une demi-journée 3h30 au maximum. La pause méridienne devra durer 1 h 30 au minimum.
  • Le temps de service des enseignants reste à 27 heures hebdomadaires.
  • Le passage à 9 demi-journées peut se faire à la rentrée 2013 ou à la rentrée 2014 (l’IA souhaite que toutes les écoles du département passent à 9 demi-journées pour la rentrée 2013 pour avoir une unité départementale.

Pour mettre en place ces rythmes scolaires, l’Inspecteur d’Académie d’Eure-et-Loir va modifier le règlement départemental des écoles. Il va inscrire une semaine type, avec horaires d’entrée et de sortie, comprenant la classe le mercredi matin. Cette modification sera proposée aux représentants des personnels très prochainement.

Il y aura possibilité de dérogation par rapport à ce règlement. Concernant les horaires, l’Inspection Académique connaît les contraintes locales et sera attentive à toutes les demandes. Concernant le déplacement du mercredi au samedi, les demandes risquent de ne pas être acceptées. Suivant la semaine type définie par le règlement, de nombreuses demandes de dérogations concernant les horaires sont à prévoir. Suivant l’horaire de sortie, les municipalités « pourront » (tout cela n’est pas encore très clair et reste à définir) organiser un temps péri éducatif.

La tenue d’un conseil d’école sera nécessaire si les écoles en lien avec la collectivité demandent un aménagement dérogatoire (horaires et/ou jours de classe). Dans ce cas, ce conseil doit se tenir avant le 1er février 2013. Ce conseil d’école fera alors l’objet d’un vote et l’IA transmettra sa réponse quant à la demande avant le 15 février 2013.

Concernant la définition des 108 h(cf dernière lettre du SNU national), tout n’est pas encore arrêté. Nous avons réaffirmé auprès de l’IA, que le mercredi après-midi devait rester libéré de toutes obligations de service. La demande est celle d’une formation continue de qualité en lieu et place des animations pédagogiques.

Tout ça pour ça !!!!!! Il est indispensable pour les équipes de se rapprocher des élus et de solliciter le SNUipp en cas de doute sur les procédures. Nous avons rappelé à l’IA que le niveau des salaires devait faire partie du dossier.

Temps partiels :

Nous avons demandé le rétablissement des 80% et la possibilité d’un mi-temps annualisé. L’IA nous a répondu que l’ensemble du dossier sur les temps partiels ferait l’objet d’un examen sur toutes les quotités possibles du fait des évolutions de la semaine scolaire et des admissibles (étudiants contractuels) du concours 2 PE qui doivent enseigner à 1/3 temps (Cf maquette du dernier écrit). Nous demandons à ce que la rédaction de la circulaire fasse l’objet d’un groupe de travail.

Fonctionnement et direction de l’école :

Nous avons demandé à l’IA que toutes les écoles bénéficient d’un temps de décharge au vu de l’accroissement de la charge de travail. Dans le cadre de la création de postes, nous avons demandé que l’enveloppe départementale consacrée aux décharges de direction soit revue à la hausse. Les seuils volume de décharge/nombre de classes doivent être abaissés. Nous avons pointé la spécificité des écoles qui possèdent une Clis. Hélas, face à ces demandes, la réponse de l’IA reste évasive. Il pointe que la formation actuelle des directeurs d’école reste très insuffisante. A qui la faute ?

RASED :

Face à nos inquiétudes de ne pas voir les RASED comme priorité dans la future loi d’orientation, nous avons interpelé l’IA sur la situation des RASED. Nous avons demandé des créations de postes et des départs en stage. L’IA nous a répondu que, dès la prochaine carte scolaire, il allait y avoir des rééquilibrages des postes de RASED sur les circonscriptions. Il assurerait des départs en formation sur les postes G et psy scolaires vacants ou susceptibles de le devenir. Concernant les maîtres E, le statu quo est envisagé. Ces réponses sont totalement insatisfaisantes. Nous porterons les besoins dans ce secteur lors des opérations de carte scolaire.

Relations collectivités territoriales/ écoles :

  • Ecoles maternelles de Lucé :

Après avoir été saisis par des écoles, nous avons signifié à l’IA que la mairie de Lucé perturbait de par son attitude le fonctionnement des écoles maternelles. La gestion de personnels territoriaux et la gestion des stagiaires petite enfance (CAP) n’est pas adaptée à la vie des écoles. Plus grave encore, pour se faire entendre, la mairie n’a pas hésité à menacer certains collègues, ce qui est inacceptable. Par conséquent, nous avons demandé à l’IA d’intervenir auprès du maire du Lucé pour que la sérénité revienne. L’IA s’est engagé à le faire.

Pour« résoudre certaines situations » (dont la véracité des faits reste à vérifier), il nous a fait part de vouloir réaliser des fusions d’écoles. Nous lui avons clairement signifié notre totale opposition à toute fusion d’école pour répondre à ce genre de problématique.

  • Autres situations concernant les collectivités territoriales :

Nous avons demandé à l’IA qu’il puisse intervenir sur des inscriptions intempestives d’enfants de moins de 3 ans dans des écoles à effectifs chargés. La scolarisation des moins de 3 ans ne peut se faire à n’importe quel prix.

Démenti recensement des non-grévistes :

Nous avons tous été destinataires d’un écrit concernant la nouvelle modalité de recensement des non-grévistes via iprof. Le SNUipp 28 dément formellement toute demande de sa part d’utilisation d’iprof en remplacement du coupon papier. Lors d’un groupe de travail, le SNUipp a renouvelé son opposition à cette nouvelle procédure en raison de l’usage imparfait d’iprof de la part de la profession, ce qui risque d’engendrer la confusion.

Ce sujet n’a pas fait l’objet d’un point en CAPD. A aucun moment, l’avis des personnels n’a été demandé.

Par conséquent, cet écrit est mensonger !!!

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.