www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Refondation de l’École 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
5 mars 2013

MANIFESTATION NATIONALE LE 6 AVRIL
Transformer l’école : oui, mais pas sans nous !

Le 6 avril le SNUipp-FSU appelle les enseignants des écoles de toute la France à manifester à Paris pour que la refondation ne rate pas le coche de la priorité au primaire et leur donne concrètement les moyens de faire réussir tous les élèves.

Le SNUipp-FSU s’est félicité de la priorité au primaire affirmée dans la loi d’orientation et qui permettrait d’enfin tordre le cou aux déterminismes sociaux des parcours scolaires qui se dessinent dès les premières années. Mais, si le cap est fixé, des changements concrets restent attendus sur le terrain. Carte scolaire, effectifs, RASED, remplacement, « plus de maitres que de classe », travail en équipe, conditions de travail, programmes, revalorisation salariale, formation initiale et continue… La liste est longue pour que la refondation ne rate pas le coche d’une transformation de l’école au service de la réussite pour tous les élèves.

Parce qu’une loi n’a pas, à elle seule, le pouvoir magique de changer l’école, parce que sa mise en œuvre et son accompagnement doivent être exigeants, parce que rien n’avancera concrètement sans les enseignants, parce qu’aussi, après la grève du 12 février, nous voulons une réforme des rythmes scolaires réussie, le SNUipp avec la FSU appelle les enseignants des écoles à manifester à Paris, le samedi 6 avril.

Transformer l’école : oui, mais pas sans nous !

Le gouvernement actuel n’a pas engagé la rupture nécessaire avec les politiques libérales de ces dernières années. La mobilisation est indispensable pour obtenir des avancées sociales. Grâce aux actions, et en particulier à la journée de grève du 31 janvier dernier, nous avons obtenu le retrait du jour de carence à partir du 1er janvier 2014.

Concernant les retraites, répartir les richesses de façon plus juste est une clé indispensable pour garder un système collectif et solidaire. Hélas, le gouvernement reste sur la pensée unique et profondément injuste de l’adaptabilité du capitalisme où, une fois de plus, les salarié-e-s vont être pénalisé-e-s au détriment du revenu du capital. Il nous faudra agir pour garantir nos droits.

Concernant l’emploi, la volonté gouvernementale de retranscrire dans la loi l’accord minoritaire (Accord National Interprofessionnel) qui dynamite le code du travail et qui fait la part belle au MEDEF est inacceptable. La FSU s’est associée à la CGT et à FO dans le cadre de la journée d’action contre cette politique le 5 mars dernier.

La « refondation de l’Ecole » engagée par le gouvernement manque cruellement d’ambition et, pire encore, elle programme des régressions comme la décentralisation de l’enseignement professionnel et de l’orientation scolaire. Au-delà, nous considérons que les beaux discours du gouvernement ne sont pas suivis d’actes forts qui permettraient à l’Ecole d’être un outil de démocratisation de notre société. De plus, il est urgent que les salaires des personnels d’éducation et plus largement ceux des fonctionnaires soient augmentés de façon significative.

La FSU, refusant le statu quo, juge cette « refondation pour l’Ecole » très insatisfaisante. C’est pourquoi, sur la base de nos revendications, nous appelons tous les personnels à une manifestation nationale pour l’Éducation à Paris, le samedi 6 avril 2013.


Pour se rendre à Paris, un départ collectif en BUS est organisé :

SAMEDI 6 AVRIL
RDV 11 H

Départ 11 H 15 de la section FSU 28 - 3 rue Louis Blériot - Champhol (grand parking gratuit pour les voitures)

Inscrivez-vous rapidement

par mel fsu28@fsu.fr ou par tel 02 37 21 23 96

Lire aussi :

lecommuniquéde la FSU

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.