www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2012-2013 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
10 juin 2013

Compte rendu de la FSU 28 du CDEN du 10 juin 2013

Ce CDEN avait pour ordre du jour les rythmes scolaires dans le premier degré et le renouvellement des DDEN (Délégués Départementaux de l’Education Nationale). Ce CDEN était obligatoire dans le cadre de la loi sur les rythmes scolaires. Il est à souligner que seul le collège des représentant-e-s des personnels était au complet.

Dans le cadre des questions diverses, la FSU a évoqué :

  • Le renouvellement des contrats d’EVS
  • La suppression des postes d’AED
  • L’avenir de l’implantation de l’ESPE (ex-IUFM)


Rythmes scolaires :

Lors de notre déclaration préalable, nous avons rappelé notre position sur ce sujet (voir en PJ). Le DASEN a présenté le dispositif global de façon générale en s’appuyant sur la loi d’orientation votée le 5 juin dernier en 2e lecture à l’Assemblée Nationale. Face à nos inquiétudes et au risque d’inégalité éducative dus au désengagement de l’Etat, le DASEN s’est voulu rassurant sans pour autant prendre d’engagements. Seule la commune de Mainvilliers a obtenu une dérogation.

Sur les transports scolaires, le conseil général a évoqué une enveloppe de 1 million d’euros supplémentaires lorsque toutes les écoles seraient à 4 jours et demi. Dans ce contexte, il va revoir sa politique globale d’aide aux communes. Il est donc à craindre que l’aide du département en direction des communes concernant les affaires scolaires soit réduite à l’avenir.

PEDT (projets éducatifs territoriaux) : les obligations légales sont minimalistes et toutes les options sont envisageables. L’administration parle d’équité et non pas d’égalité, ce qui pose un problème que nous avons souligné. Nous avons également beaucoup insisté sur la nécessité d’assurer la gratuité, principe hélas non inscrit dans la loi et sur la compétence des intervenants : aucune compétence minimale ne semble requise, ce qui est fort dommageable.

Seules 10 communes sur les 32 concernées dès septembre 2013 ont un PEDT, pour les autres il est en cours de construction.

APC (activités pédagogiques complémentaires) : Ce sont les enseignants qui définissent le contenu de l’APC et qui choisissent les élèves qui bénéficient de ce dispositif. L’organisation des 36 heures est annualisée, placée sous la responsabilité des enseignants et validée par l’IEN. A priori, pas d’interdiction des plages horaires sur la pause méridienne.

Ce CDEN n’a en aucun cas répondu aux multiples questions qui se posent sur le terrain. Les grandes généralités ne nous éclairent pas beaucoup… Les représentants de l’association des maires ont été particulièrement silencieux durant ce débat.

Questions diverses

1. Concernant les EVS, ceux suivant des enfants en situation de handicap sont maintenus.

Pour les autres (tâches administratives et aide à la direction d’école), l’Inspection académique attend les directives du ministère et confirme que pour le moment, les contrats s’arrêtent au 30 juin.

2. Concernant les suppressions de postes d’AED, après un long débat et des informations contradictoires, nous avons fait voter un vœu adopté à une large majorité (cf. vœu en PJ). Nous espérons que nos interventions vont faire évoluer favorablement ce dossier.

3. Enfin, concernant l’implantation de l’ESPE, contrairement à ce qui nous avait été annoncé au dernier CDEN – d’où l’utilité de notre insistance –, le projet d’installation de l’IUFM sur le pôle universitaire d’Eure-et-Loir (ex-ASUC) reste en suspens du fait de la création des ESPE qui concerneront un public beaucoup plus large qu’aujourd’hui. Nous avons beaucoup insisté pour que la formation des enseignant-e-s se fasse dans des locaux spécifiquement conçus pour cela. Pour nous, l’ESPE doit rester dans les locaux de l’IUFM. 

Pour la FSU 28

Fredérique Marchand, Sylvie Jolivet, Christian Guérin, Olivier Mimeau, Jean-Christophe Rétho et Hugues Villemade

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.