www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2013-2014 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
13 septembre 2013

CAPD du 13 septembre
Ecole maternelle des Lutins

Déclaration du SNUipp-FSU à la CAPD du 13 septembre

Monsieur le Directeur Académique,

Vous avez tenu à convoquer cette CAPD dans des délais plus que brefs avec un point unique à l’ordre du jour : « Changement d’affectation d’une directrice d’école ».

Nous aurions pu, au titre du délai légal de convocation, faire en sorte que le quorum ne soit pas atteint. A contrario, nous avons voulu siéger pour exprimer ici de façon solennelle notre point de vue face à une situation sans précédent dans notre département.

D’ailleurs, depuis le lundi 2 septembre, les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont été présents quotidiennement auprès des collègues de l’école maternelle des Lutins de Lucé.

Comme vous l’avez-vous-même précisé « contrairement aux autres écoles du département, la rentrée n’a pas été sereine » dans cette école.

C’est peu dire :

  • Pas d’Atsem au service des élèves avant le jeudi 12 septembre 2013…
  • Une couverture médiatique « partiale » inédite contre des enseignants et en particulier une collègue directrice d’école du département…
  • Une protection policière, le lundi 9 septembre, pour permettre aux collègues d’aller exercer leur mission et aux élèves de rejoindre leur classe, …

Jamais pareille situation ne s’est produite !

Jamais pareille situation ne doit se reproduire !

Le maire de Lucé s’est livré à une véritable campagne d’opinion à l’encontre de notre collègue. Il s’est d’abord plaint auprès de vous de situations tendues avec trois écoles maternelles dont celle des Lutins.
Va-t-on au-devant d’autres COUPS de sa part ?
Il vous a, ensuite, interpellé plusieurs fois « pour prendre une mesure conservatoire » vis-à-vis de la directrice des Lutins. Dans son entêtement, il s’est adressé au Recteur. Au vu des éléments du dossier de notre collègue, le maire de Lucé tente clairement de s’ingérer dans la vie et la gestion des personnels des écoles.
Cette posture n’est pas acceptable. Pour notre part, nous avions sollicité un entretien avec lui sur ces dossiers, entrevue qu’il a toujours refusée.

Ensuite, il a saisi le Procureur de la République pour harcèlement et maltraitance ; on connaît aujourd’hui ses conclusions et le classement sans suite de ces affaires. Par conséquent, comme vous, nous considérons que les accusations de harcèlement et violence sur enfant ne sont pas fondées. Notre collègue n’a donc rien à se reprocher.

Le mardi 3 septembre, lors de deux réunions publiques, dont la presse s’est empressée de se faire « l’écho », le maire a instrumentalisé les « on dit » à l’encontre de l’ensemble de l’équipe enseignante.

Ces actions ont été le catalyseur entre autre :

  • d’un mouvement de blocage de l’école (portail cadenassé, serrure sabotée) par des « individus » le 9 septembre,
  • d’une propagande via les réseaux sociaux
  • d’une pétition odieuse à l’encontre de la directrice de l’école.

Face à cette situation, nous ne pouvons que souligner la présence quotidienne de notre administration (que ce soit l’IEN de la circonscription, votre adjointe et vous-même) et du soutien apporté à l’équipe par des moyens supplémentaires.

Pour autant, même si vous voulez « protéger la directrice en la déchargeant de sa fonction », la modalité que vous lui avez signifiée lors d’une entrevue lundi 9 septembre n’est pas concevable.

Alors que vous avez-vous-même affirmé que cette situation était « dommageable » et que « la grande perdante » était notre collègue, vous vous êtes aussi engagé à travailler pour que notre collègue puisse se « restaurer ».

C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas opérer de retrait d’emploi et de garantir à notre collègue qu’elle ne subira aucune perte financière qui serait vécue, pour elle et pour le corps enseignant, très attentif au traitement de ce dossier, comme une sanction.

Le compte rendu sera mis en ligne au court de la journée.
Compte tenu du contexte il ne sera accessible qu’avec son code SNUipp.

 

108 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande