www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
8 octobre 2013

Budget 2014 :
2 355 postes pour le primaire

Le projet de budget 2014 verra la création de 2355 postes dans le 1er degré. Une programmation en recul par rapport à 2013 (+3046 postes) qui couvrira difficilement les besoins sur le terrain. L’étude du budget pour le primaire permet aujourd’hui de faire ressortir les premières tendances pour la rentrée 2014. L’école primaire bénéficiera de créations concrètes (2 355) moins importantes que l’an dernier (3 046), la formation initiale (stagiaires rémunérés à plein temps mais à mi-temps dans les écoles) absorbant un part de ce budget. Dans un contexte de hausse démographique (30 400 élèves supplémentaires sont encore attendus, principalement en élémentaire) et de nécessité de déployer le « plus de maîtres que de classes », les RASED, les remplaçants pour remettre de la formation continue, la priorité au primaire se présente en retrait.

1260+800+295 = 2355

  • 1260postes d’enseignantes et d’enseignants dans les écoles seront créés à la rentrée 2014 sur des supports des stagiaires lauréats du concours 2014 mi-temps en ESPE/mi-temps en classe.
  • L’équivalent de 8 600 nouveaux titulaires en poste à temps plein arrivent sur le terrain ( lauréats du concours 2013 supplémentaire). Ils compenseront les 7 800 départs (retraite, radiations, démissions…). Cela créera800postes dans les écoles.
  • Enfin, le projet de budget prévoit également de rajouter295 postes consacrés au dispositif plus de maîtres que de classes dans les secteurs les plus fragiles.

Répartition des 2355 postes créés dans le 1er degré à la rentrée 2014

Rémunérations : rien de nouveau

Côté rémunération, ce budget est marqué par la poursuite pour la quatrième année du gel du point d’indice, la dernière augmentation remontant à juillet 2010. Cette situation n’est plus tenable. Un courrier intersyndical de la Fonction publique demande l’ouverture de discussions sur ce sujet.
Pour les PE, la création de l’ISAE est budgétée. Son montant devrait rester à 400 euros annuel l’an prochain alors que le SNUipp demande un alignement sur le montant de l’ISOE. La hausse du ratio d’accès à la hors-classe est également financée.

Dépenses de fonctionnement et d’intervention en baisse

L’enveloppe passe de 36,52 M€ en 2013. à 36,07 M€ en 2014. Depuis 2007, ces crédits sont passés de 74 M€ à 36,02 M€, soit une réduction de la moitié des sommes consacrées notamment aux crédits pédagogiques, à la formation continue, aux frais de déplacement, aux subventions aux associations, aux droits d’auteur et de reprographie… Il n’y aura pas d’embellie pour la formation continue comme le demande le SNUipp-FSU alors qu’elle constitue un levier indispensable pour la transformation de l’école. Sur cet aspect, il faut un vrai changement de cap.

  • Formation continue : 12,95 M€ (comme en 2012 et 2013)
  • Crédits pédagogiques : 1,03 M€ (contre 1,4 M€ en 2013 soit – 26%)
  • Frais de déplacement : 11,6 M€ (11,36 M€ pour en 2013).
  • Crédits d’intervention (subventions à des associations et contributions au titre des droits de reprographie et des droits d’auteur) : 7,43 M€ (7 ,75 M€ en 2013).

Lire aussi :

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.