www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

10 septembre 2006

PERMUTATIONS INFORMATISÉES : bilans et statistiques

Les permutations de 2006 ont été marquées par une baisse sensible des possibilités de mutations. Cette baisse est liée à l’évolution du nombre de personnels enseignants par rapport au nombre de postes. Ainsi à la rentrée 2006, quarante départements sont excédentaires.

Les raisons de cette évolution sont connues.
D’une part la mise en œuvre de la loi sur les retraites : 13 200 départs au lieu des 14 800 prévus.
D’autre part, la mise en place de la LOLF qui contraint les inspections académiques à gérer au plus juste l’adéquation entre personnels et postes.

Les délégués du personnel du SNUIPP ont du intervenir pour lever l’interdiction de participer de collègues qui était faite par des inspecteurs d’académie : les uns en raison de leur qualification en langue régionale, les autres pour leur faible ancienneté dans le département… Nous avons été entendus partiellement.

En 2006, 15 873 enseignants du 1er degré ont été candidats soit 5,98% de plus que l’an passé. 6 382 ont obtenu satisfaction, soit 40,20% (42,74% l’an passé). Les demandes pour rapprochement de conjoints ont été satisfaites à 57,33% (61% l’an passé). Derrière ces résultats globaux, de très grandes disparités existent entre département.

Les candidats ayant obtenu satisfaction vont avoir la possibilité de participer au mouvement dans le département d’affectation.

PDF - 105.4 ko
Stats des sortants par département, permutations 2006

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.