www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
20 décembre 2013

Vœux et étrennes du Ministère
grr
Pour l’Académie Orléans-Tours

Le Ministère a diffusé la répartition des créations d’emplois, par Académie, pour la rentrée 2014.

Une dotation misérable

L’académie Orléans-Tours reçoit 40 postes supplémentaires. Positif certes mais il s’agit tout simplement d’une misère. C’est à peine la moitié de la dotation de 2013 (+ 98 emplois) et c’est surtout catastrophique par rapport à l’augmentation encore attendue des effectifs d’élèves (+ 500 environ en septembre 2014) et par rapport à celle de cette rentrée (+ 800 élèves non prévus) !

Des déséquilibres qui vont faire très mal

Le Loiret, l’Indre-et-Loire et l’Eure-et-Loir (dans l’ordre) vont concentrer les hausses d’effectifs.

Le Cher et l’Indre au contraire vont perdre chacun environ 250 élèves et le Loir-et-Cher prévoit une certaine stabilité.

Il est donc déjà écrit que les moyens (les postes) vont migrer du sud vers le nord de l’Académie.

Il est déjà écrit qu’aucune amélioration sensible ne sera possible.

  • Comment dans ces conditions réduire les effectifs dans les classes ?
  • Comment faire mieux pour les 2-3 ans en particulier et la maternelle en général ?
  • Comment revitaliser la Formation Continue et redonner de l’oxygène au système de remplacement ?
  • Comment reconstruire les Rased en permettant des départs en stage CAPA-SH ?

Manque de moyens et manque de candidats ?

Le très sévère coup de frein déjà mis à la loi de programmation est plus que préoccupant.

Tout aussi problématique est la question du recrutement.

Nous savons déjà que l’Académie ne fera pas le plein de reçus au concours 2014 anticipé. Pour 310 places, il ne « reste » aujourd’hui qu’environ 295 admissibles !

Quant au CRPE 2014 qui doit « produire » des PE Stagiaires travaillant à ½ temps en écoles et se formant à ½ temps au sein des ESPE, il n’y a pas beaucoup de certitudes.

Rappelons que pour ces derniers, le Ministère a décidé de les rétrograder à l’échelon 1 (pour rappelLe SNUipp-FSU vote contre la dévalorisation du métier !)

Engagez-vous !!

Les opérations de cartes scolaires repoussées après les élections

Le ministère a aussi annoncé que les mesures définitives de cartes scolaires départementales seraient reportées après les élections municipales. Le SNUipp-FSU est intervenu en alertant le ministre : cette décision va décaler toutes les procédures de préparation de la rentrée : gestion des ouvertures et des fermetures de postes, mutations des enseignants,…

Tout risque de se faire dans l’urgence avec la complexité supplémentaire d’un dossier des rythmes scolaires toujours controversé.

Le temps politique n’est pas celui de l’école. Pour notre part, nous souhaitons que la rentrée scolaire se prépare en toute sérénité. C’est sans attendre la fin de la séquence électorale que le SNUipp-FSU va engager dès janvier avec les enseignants un travail de remontée des besoins des écoles, afin d’anticiper les opérations de carte scolaire départementales. Ce travail de terrain va nous permettre d’intervenir au plus vite auprès des DASEN.

_

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.