www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2013-2014 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
25 mars 2014

Postes fléchés langue :
Point de situation

L’Inspecteur d’Académie a annoncé la fermeture de tous les postes fléchés Langues lors d’un groupe de travail sur la circulaire mouvement, information renouvelée lors du Groupe de travail carte scolaire du 11 mars.

Des collègues et des écoles nous ont interrogés sur l’avenir de ces personnels en termes de mouvement si l’inspecteur d’académie maintient sa décision de fermer les postes langues (sachant que les opérations de carte ne sont pas encore faites). Nous avons pris l’initiative d’un contact avec le Se-Unsa.28 pour avoir une position commune.

Au vu de la situation, Il nous semble nécessaire de revisiter ces postes de façon historique, devant un déficit d’informations sur le dossier des postes fléchés.

L’origine, une gestion de la pénurie créée par la suppression de postes et de moyens

L’administration a pris la mesure à partir de 2008 de mettre en place des postes fléchés pour pallier aux suppressions progressives des heures d’intervenants extérieurs en langue vivante (profs de collège, assistants…). Ces postes ont été ouverts de façon progressive sur plusieurs années.

Les 6 années qui se sont écoulées ont vu l’arrivée d’autant de promotions de PE habilités. A l’échelle départementale, les besoins en postes fléchés sont donc beaucoup moins prégnants aujourd’hui qu’en 2008.

Les créations, un poste vacant = un poste fléché

Dans notre département, la mise en place de ces supports a été réalisée par l’administration à l’occasion de départ en retraite d’un collègue, ou d’une mutation. Un des postes adjoint élémentaire de l’école était alors fermé, aucune personne de l’école n’était concernée par une mesure de carte, et un poste adjoint élémentaire fléché langue était créé. L’implantation de ces postes se faisait en croisant les besoins et le départ de collègues titulaires.

Les affectations, une nouvelle règle

Les collègues étaient départagés par l’AGS dès lors qu’ils disposaient de l’habilitation ; les collègues n’étant pas habilités avaient une interdiction d’accès à ces postes.

Quel a été le positionnement des représentants des personnels par rapport à ces postes fléchés ?

Nous nous sommes prononcés contre l’apparition de ces postes, non accessibles à tous, et forçant certains collègues dans les écoles à aller exercer sur le cycle 2 ou sur le cycle 3.

Pour nous, la seule réponse valable, face aux nouvelles contraintes de l’enseignement des langues était une formation continue de qualité, sur plusieurs semaines, afin de former l’ensemble des collègues des écoles à cet enseignement, comme cela est le cas pour le reste des disciplines enseignées.

Dans les faits, quelles réponses ont été données par l’administration quant à cette nécessité de formation ?

La formation continue a été réduite à peau de chagrin, dans les départements, sous la conjonction de 2 éléments :

  • la disparition des stages de plusieurs semaines, assurés par les collègues en formation initiale,
  • la suppression de TR formation continue, permettant d’éviter des fermetures de classes, tout en effectuant des retraits de postes dans les départements.

Pourquoi ces postes fléchés langues seraient-ils voués à « disparaître » ?

La règle a changé concernant l’enseignement des langues : au sein de sa classe, celui-ci ne passe plus par une habilitation exigée. Dans le même temps, les collègues non habilités présents sur les écoles, n’ont pas reçu de formation décente, pour la plupart. Certains ont eu comme réponse, un « pansement », c’est-à-dire une formation de quelques jours. La question se pose donc, non pas sur la couverture de l’enseignement des langues puisqu’imposée à tous, mais sur le principe d’un enseignement de qualité.

Fermetures de postes : Y a-t-il déjà eu des cas dans le département ?

Oui, cela s’est produit à St Prest sur le poste fléché. La collègue en poste a bénéficié, suite à cette mesure de carte, d’une bonification de 100 points dans un rayon de 20 km sur tous postes d’adjoint. Cette règle a été appliquée par l’administration, dans le cadre des mesures de cartes, à l’image des fermetures de postes d’adjoints ou de TR. Dans notre département, cette bonification de 100 points permet d’assurer une proximité géographique à nos collègues quand ils perdent le poste dont ils sont titulaires, ce qui n’est pas le cas dans tous les départements. Cette disposition de mesure de carte a été validée à l’époque par l’IEN chargé des langues.

Quelle est la situation pour cette année ?

L’administration a décidé la fermeture de ces supports. Par conséquent, la règle appliquée précédemment est reconduite par l’administration. Ce qui est nouveau, c’est que ces fermetures concernent de nombreux supports, conduisant un certain nombre de collègues, à postuler au mouvement.

Quel positionnement des élus en CAPD par rapport à la bonification de 100 points ?

La situation d’un point de vue administratif est analogue aux fermetures d’autres supports, TR, poste d’adjoint. Par conséquent, cette mesure, qui peut entraîner le départ d’un collègue, est la seule mesure tenable, car elle est juste sur l’équité et la lisibilité du mouvement.

Quelques précisions en guise de conclusion.

Aucun représentant des personnels de la CAPD, n’a proposé la fermeture de ces postes, tout comme ils ne font pas de propositions à l’IA d’aucun autre support à fermer.

Pour nous, représentants des personnels SNUipp/FSU28, il ne s’agit pas de se mettre dans une posture à géométrie variable, dans laquelle aucune règle ne peut plus être menée, puisque soumise à des ajustements. C’est ce qui conduirait à l’opacité, au fait du prince, et à l’illisibilité la plus totale d’un mouvement, certes perfectible. Il s’agit au contraire de garantir TRANSPARENCE ET ÉQUITÉ, qui ne sont pas des valeurs insignifiantes.

Pour les postes proposés au mouvement, le barème est un élément fondamental permettant à chaque collègue de comprendre pourquoi il est nommé sur un support ou pourquoi il ne l’est pas.

 

304 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande