www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
3 octobre 2014

Le SNUipp/FSU académique reçu par le Recteur
Consultation de la souplesse
Rythmes scolaires
PES
APC…

Le SNUIPP/FSU académique a été reçu pendant plus de 2 heures par Mme le Recteur, le secrétaire général du rectorat ainsi que les Inspecteurs d’Académie d’Indre et Loire, du Loir et Cher et du Loiret le jeudi 2 octobre 2014.

Cette audience avait un caractère particulier puisque l’après-midi même Mme le Recteur tenait une réunion avec l’ensemble des IA sur les dossiers académiques.

Nous avons débuté l’audience en soulignant l’importance des réponses qu’apportera Mme le Recteur aux dossiers que nous traiterons. En effet, nous avons indiqué à Mme le Recteur, qu’elle doit redonner confiance à une profession déstabilisée car si : « les enseignants sont engagés pour leurs élèves, ils sont aussi désabusés par des injonctions contradictoires, déçus et en colère sur la réforme des rythmes, insuffisamment soutenus face aux difficultés scolaires ou pour intégrer dans leurs classes les enfants en situation de handicap, et ils sont insuffisamment valorisés, notamment en raison du blocage des salaires. » .

Nous avons également indiqué que sortir de cette situation était aussi du ressort, de la lucidité et de la responsabilité des représentants du personnel et que c’était la démarche choisie par notre organisation syndicale.

Mme le Recteur à reconnu le contexte de cette rentrée et a souligné particulièrement la question salariale pour les professeurs des écoles indiquant clairement la nécessité d’une revalorisation.

Voici les dossiers abordés lors de cette audience :

DÉFICIT EN PERSONNELS : RECRUTEMENT DE CONTRACTUELS !

Si à l’heure actuelle, l’académie est à l’équilibre, Mme le recteur se prépare au recrutement des premiers contractuels dans nos écoles ! Une liste est même prête basée sur les critères de la formation et des parcours (AED, étudiants…)

Le SNUipp/FSU a demandé le recrutement des 8 dernières listes complémentaires et demande un plan de recrutement à la hauteur des réels besoins en enseignants.

CONSULTATION DU MERCREDI 15 OCTOBRE AM : DE LA SOUPLESSE ACCORDÉE PAR LE RECTEUR !

Nous avons rappelé notre demande de sanctuarisation des mercredis après-midis. Si le choix du rectorat Orléans-Tours du mercredi 15 après midi pour la consultation s’est fait dans l’urgence en lien avec le pont de l’Ascension, il est indispensable qu’une certaine souplesse soit permise dans les départements car de nombreux collègues risquent d’être en difficulté et des écoles peuvent souhaiter placer différemment cette consultation. Pour qu’elle se déroule dans les meilleures conditions, il faut entendre les écoles. Mme le Recteur a entendu nos remarques et nous a indiqué en parler l’après midi avec les IA.
Depuis, nous avons eu un contact avec l’Inspecteur d’Académie du 28 qui ne communiquera pas mais qui est d’accord sur les principes suivants :

  • Accord au sein de l’école.
  • Information obligatoire à l’IEN.
  • Tenue de la consultation avant le 15 octobre.
  • Consultation en une seule fois.

RYTHMES SCOLAIRES : ARRÊTONS LA PAGAILLE

Nous sommes intervenus pour dénoncer l’instrumentalisation politique par certains maires de ce dossier au détriment des élèves et de leurs apprentissages.

Les TAP sont facteurs d’inégalités : absence de TAP, salle de classes utilisées, atsem employées pour les TAP au détriment de leurs autres missions, problèmes pour la sieste, élèves de maternelle perdant leurs repères, manque d’encadrement et de formation…

Nous avonsdemandéune intervention de notre administrationpour que ces « jeux politiciens » cessent et que les esprits de ces maires retrouvent le chemin de leurs missions pour l école publique et laïque.

Mme le Recteur nous a assuré de sa détermination à intervenir et nous a demandé de faire remonter les écoles concernées par ces situations. Nous appelons toutes les écoles à nous faire remonter les difficultés rencontrées : nous interviendrons au niveau départemental et académique.

COLLÈGUES BERCEAUX PES ½ TEMPS : RECONNAÎTRE LEUR TRAVAIL !

Nous avons porté à la connaissance de Mme le Recteur notre initiative (lettre pétition) pour que du temps de récupération soit pris sur les APC comme cela avait été écrit par les IA avant les vacances mais aussi la demande d’une indemnité pour reconnaissance de la charge de travail imposée. Mme le Recteur a indiqué qu’elle était revenue sur les allègements des APC par crainte de répercussions nationales. Elle questionnera le ministère à la fois sur les allègements et sur une indemnité reconnaissant ainsi la charge de travail qui incombe à nos collègues. Le SNUipp-FSU a indiqué que les collègues attendaient en urgence une reconnaissance pour leur implication dans l’accueil de nos jeunes collègues. Nous appelons tous les collègues concernés à continuer à nous faire parvenir leur lettre pétition.

PES A MI-TEMPS : PAS LE TEMPS DE TOUT FAIRE !

L’ESPE a mis en place un plan de formation de 350 heures (l’un des plus importants au niveau national) qui impose à nos collègues de travailler quasiment la moitié des petites vacances ainsi que les mercredis après midis. Nous avons rencontré de nombreux PES qui nous ont clairement indiqués ne plus arriver à suivre le rythme entre la classe à ½ temps et l’ESPE. Mme le Recteur a reconnu qu’il y avait un problème et qu’elle travaillait avec l’ESPE pour alléger le plan de formation. Une première réponse devrait rapidement être confirmée pour les vacances de la Toussaint. Nous avons rappelé que la demande de nos collègues était d’avoir la totalité des vacances. Nous poursuivons la signature d’une pétition.

Nous rappelons que dans le livret d’accueil, il est indiqué que c’est 9 H d’APC pour les PES.

DROIT DES PERSONNELS :

DIRECTION D’ ECOLE

Nous avons demandé la mise en place dans chaque département d’un groupe de travail ayant pour objectif de limiter concrètement la charge administrative des directeurs. Accord de Mme le Recteur.

CONTRACTUELS DE L’ANNÉE DERNIÈRE ET INDEMNITÉS DE STAGES

Mme le Recteur vient enfin de nous annoncer le paiement de ces frais ! Cela fait des mois que nous intervenons sur cette question.

ACTION SOCIALE

Nous avons dénoncé la nouvelle baisse des moyens ainsi que la modification du quotient familial qui exclut de plus en plus de collègues de ces droits. Mme le Recteur s’est étonnée de notre analyse. Nous préparons un dossier sur cette question pour Mme le Recteur. Nous avons besoin aussi de vos témoignages.

MÉDECINE DU TRAVAIL

Le SNUipp/FSU est intervenu pour l’applicationde La circulaire n°32 du 4 septembre 2014 qui indique que "L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité des agents. Cela doit se traduire par une prise en compte de ces questions dans le fonctionnement des services et à tous les niveaux d’encadrement.
Les services doivent pour ce faire mettre en place une organisation reposant sur :

  • la réunion réglementaire des instances représentatives du personnel en confortant les CHSCT dans la plénitude de leurs attributions,
  • un service académique de prévention des risques professionnels animant un réseau renforcé de conseillers et assistants de prévention formés et disposant du temps nécessaire à leur mission,
  • une offre de médecine de prévention accessible à tous les agents et dotée de conditions matérielles et financières d’exercice correctes,
  • la création d’un véritable service de prévention des risques “professionnels et psychosociaux”.

Mme le Recteur a répondu avoir la volonté d’appliquer cette circulaire mais qu’elle n’arrive pas à recruter de Médecin de prévention alors qu’elle dispose des postes et des moyens budgétaires. En effet, trop peu d’étudiants en médecine suivent cette spécialisation qui n’existe même pas à Tours.
La situation n’a donc aucune chance d’évoluer pour notre académie alors que l’unique médecin de prévention arrive en fin de carrière. Il y a urgence à faire connaître et à exiger des réponses au niveau du ministère, nous vous appelons à signer massivement la pétition académique qui est en ligne sur nos sites.

ALLÈGEMENT DE SERVICES ET POSTES ADAPTES
De plus en plus de collègues, notamment pour des raisons médicales ont besoin d’un allègement de service ou d’un poste adapté. Nous demandons depuis plusieurs années, l’augmentation des moyens budgétaires pour y répondre. Mme le Recteur va aller dans le sens de nos interventions en faisant un bilan des besoins académiques et en augmentant les moyens. Nous avons demandé si la reconnaissance en RQTH permettait d’obtenir un allègement de service sans limitation : Mme le Recteur a indiqué que c’était toujours l’avis du médecin qui était pris en compte. Pour nous, cette limitation n’est pas acceptable. Nous poursuivons nos interventions.

Le SNUipp/FSU académique

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.