www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Dossiers  / ZEP - REP - RAR - ECLAIR 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 novembre 2014

Compte-rendu du premier groupe de travail académique sur l’Éducation Prioritaire du 15 octobre 2014

Un groupe de travail académique sur la refont de l’Éducation prioritaire s’est tenue le mercredi 15 octobre dernier au rectorat.

Lors de ce groupe ont été abordées les questions de :

  • Calendrier
  • Critères
  • Écoles
  • Élus

  • Le calendrier : il constitue un point essentiel. La carte de l’académie des REP et REP+ (10 REP+ et 20 REP) sera arrêtée lors du CTA du 8 décembre. Cela permettra ainsi de tenir préalablement des GT départementaux ainsi qu’un GTA de préparation. Ce calendrier et ces modalités correspondent à nos demandes.
  • Les critères : Les critères retenus par le ministère sont au nombre de 4 : taux de PCS défavorisées, taux de boursiers, élèves issus de quartiers ZUS, retard scolaire à l’entrée en 6e. Nous avons argumenté sur la pertinence des critères et sur leur poids relatif. Par conséquent, la réflexion va se mener en affectant un coefficient 2 au taux de PCS défavorisées. Nous avons aussi souhaité l’introduction d’un critère « ruralité », ce qui n’a pas suscité d’opposition mais ce critère est difficile à mettre en place.

Concernant le taux de boursiers (le critère recense les boursiers qui touchent une bourse sans faire le distinguo entre les différents taux), notre demande est que ce critère prenne en compte les ayants-droits et pas seulement les demandeurs, mais selon le Rectorat ce recensement n’est pas possible. Une impossibilité qui a renforcé notre demande de minorer ce critère par rapport aux PCS. Nous avons aussi signalé que la carte des ZUS était en pleine évolution et qu’il fallait en tenir compte. Sur le retard scolaire, nous considérons que ce critère n’est pas toujours fiable.

  • Les écoles : Mme le Recteur a confirmé l’impossibilité de faire entrer dans le dispositif des écoles dont le collège ne serait pas REP ou REP +.

De plus, certaines écoles, pourtant rattachées à des collèges REP ou REP+, pourraient quand même sortir de l’Education Prioritaire(ou plutôt ne pas y entrer) si leur population ne « justifie » pas ce classement.

Pour les écoles dans le premier cas de figure, le Recteur considère que ces écoles devraient être protégées et qu’elle disposera des moyens pour le faire ! Si l’on considère le contexte budgétaire des 4 années à venir, cette réponse n’est pas réaliste. Nous interviendrons dans les groupes de travail départementaux pour faire entendre les besoins des écoles.

  • Le rôle des élus : Par ailleurs, Mme le Recteur n’a pas caché qu’elle se tournait aussi vers les élus pour construire cette nouvelle carte de l’Éducation prioritaire. Celle-ci est un enjeu politique fort mais les arbitrages se feront au niveau académique.

Lors du groupe de travail départemental qui se tiendra le lundi 10 novembre, la FSU 28 portera les besoins des écoles et des collèges. N’hésitez pas à prendre contact avec la section départementale du SNUipp-FSU 28.

 

184 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande