www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ASH 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
9 mars 2015

ÉLÈVES À BESOINS ÉDUCATIFS PARTICULIERS 
Mise en place du PAP

Encore un nouveau sigle dans les écoles : le PAP (plan d’accompagnement personnalisé) vient compléter les dispositifs visant à accueillir les élèves à besoins éducatifs particuliers.

La loi de refondation de l’école a introduit le principe d’un plan d’accompagnement personnalisé (PAP) qui s’adresse aux élèves « dont les difficultés scolaires résultent d’un trouble des apprentissages ». La circulaire d’application, parue au BO du 29 janvier dernier, précise que les élèves concernés sont « ceux pour lesquels ni le PPRE [1], ni le PAI [2] ne constituent une réponse adaptée, et dont la famille n’a pas fait le choix de recourir à la MDPH pour l’élaboration d’un PPS [3] ». Révisé tous les ans, le PAP émane du conseil de maîtres ou de la famille elle-même. Les troubles doivent être constatés par un médecin qui donne un avis sur la mise en place du PAP. Le plan est ensuite élaboré par l’équipe pédagogique, qui associe la famille et les professionnels concernés. Puis il est soumis à la famille et présenté à l’élève concerné avant sa mise en œuvre.

10000000000001900000012589AF879B

Un outil au service des équipes

Pour le SNUipp-FSU, le PAP ne doit pas servir à masquer le manque d’AVS ni devenir une charge de travail supplémentaire dépourvue de sens. C’est un outil qui doit aider les équipes dans les écoles à mettre en place les aménagements qu’elles jugeront utiles. A cet égard, il n’est pas nécessaire, lors de l’élaboration d’un PAP, de remplir et mettre en place la totalité des items, les listes des aménagements proposés n’étant qu’indicatives. La circulaire recommande d’ailleurs de ne sélectionner que ceux qui sont indispensables et « pourront être poursuivis tout au long de l’année scolaire ». S’ils ont pour finalité d’éviter le recours systématique à la MDPH ou à d’autres dispositifs non adaptés (« PAI dys », autres dispositifs locaux…) les PAP ne peuvent se substituer à une nécessaire formation, notamment quant aux modalités de différenciations, et à un véritable échange sur les pratiques en direction des élèves les plus fragiles. Enfin, le recours à la MDPH doit rester possible pour les familles qui en font la demande.

A consulter : 

[1] Programme personnalisé de réussite éducative

[2] Projet d’accueil individualisé

[3] Projet personnalisé de scolarisation

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.