www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2014-2015 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
29 mai 2015

CAPD du 29 mai 
déclaration du SNUipp-FSU.28

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Comme tous les ans, le mouvement départemental est l’un des moments le plus importants de la vie professionnelle de nos collègues, autant pour ceux qui y participent que pour les autres qui voient des collègues partir ou arriver dans leur école. Nous souhaitons souligner ici le travail effectué par les services. Travail rendu plus difficile cette année par le report du calendrier de la carte scolaire. Nous répéterons ici que le temps
du politique n’est pas celui de l’école et qu’il est plus que temps de rompre avec ces pratiques qui mettent à mal l’organisation de la rentrée scolaire.

Les enseignants de ce département et leurs représentants que nous sommes, sont unanimement attachés à la transparence et à l’équité dans le déroulement de ces opérations. Nous sommes donc plus que surpris que des collègues aient déjà reçus les résultats des commissions d’entretien. Nous ne remettons pas en cause le devoir de l’administration de donner un résultat, mais plutôt la méthode : sans consultation de la CAPD, pendant les congés (rendant de fait impossible la prise de contact avec l’IEN). Nous revendiquons l’abandon des commissions d’entretiens et des nominations hors-barèmes.

Cette CAPD est aussi attendue, car elle détermine l’accès à la Hors-Classe. Le ratio atteint 4,5% cette année et doit permettre à plus de 70 collègues d’accéder à la Hors-Classe. Ce progrès significatif est à mettre au crédit de l’action du SNUipp-FSU et de l’engagement de la profession. Pour autant l’écart avec nos collègues du 2nd degré (plus de 7%) reste insupportable et heurte l’égalité de traitement. Le SNUipp-FSU revendique l’accès de tous à l’indice 783, indice terminal de la hors classe, à la vitesse la plus rapide pour tous, et aussi le fait qu’aucun collègue ne soit écarté des promotions.

Les questions de salaires et de pouvoir d’achat sont l’une des principales préoccupations de nos collègues et pour cause ? Gel des salaires depuis 2010 et augmentation des prélèvements… Dans le cadre des discussions PPCR (Parcours Professionnels Carrières Rémunérations), les négociations sur les carrières et les rémunérations doivent s’achever le 15 juin. Des propositions portant sur la rénovation des grilles de rémunération ont été avancées par la ministre : transformation des primes et indemnités en points d’indice, ajout de points d’indices supplémentaires. Pour le SNUipp-FSU, les propositions restent insuffisantes et surtout le calendrier des mesures est inacceptable (mise en œuvre des premières mesures en 2018 et échelonnement jusqu’à 2022). Cela ne répond pas à la revendication légitime d’augmentation immédiate des salaires des fonctionnaires, qui passe notamment par l’octroi de 50 points d’indices pour tous comme le revendiquent le SNUipp et la FSU.

Non seulement, il est prévu que la carrière s’allonge, mais les grilles ne seraient pas refondues et ne permettraient pas un déroulement de carrière en un seul grade que le SNUipp-FSU revendique. Il est même question de créer un 3e grade, le GRAF, qui est inégalitaire et ne concernera qu’une infime partie des personnels. Il ne répond pas non plus à la demande de revalorisation de nos métiers. C’est inacceptable.

Les négociations s’inscrivent dans une logique d’austérité budgétaire et d’absence de perspective ambitieuse de reconstitution globale des grilles.

Depuis le 11 mai, le ministère a lancé la consultation des enseignants sur le projet de nouveaux programmes des cycles 2 et 3. Le SNUipp-FSU déplore les conditions d’organisation de cette consultation. En effet, les enseignants devront télécharger les projets de programmes de plus de 40 pages pour chaque cycle qui comptent aussi plus de 20 pages d’annexes et des liens hypertextes. Ils devront également prendre le temps de les lire et de se les approprier. Enfin, ils devront répondre à un questionnaire en ligne de 73 questions à choix multiples et 31 questions ouvertes d’expression libre. Et tout cela… sans que pour le moment du temps spécifique soit défini pour permettre la réflexion professionnelle en équipe et pour répondre en ligne au questionnaire. Il est inacceptable que le ministère ne nous donne pas les moyens d’organiser une consultation de qualité, comme le SNUipp-FSU le lui a demandé. Pour notre organisation syndicale, c’est du temps de classe banalisé qui aurait dû être donné aux enseignants pour permettre une consultation de qualité. Monsieur le Directeur Académique, nous vous demandons de clarifier au plus vite auprès de la profession le temps de service sur lequel ils pourront effectuer la réflexion collective et l’expression en ligne des avis.

 

 

430 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande