www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2015-2016 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
10 décembre 2015

110 postes pour l’académie Orléans-Tours
Combien pour l’Eure-et-Loir ?

Faire remonter les besoins

Alors que le Comité Technique ministériel doit se tenir le 17 décembre et voté les répartitions de postes, le ministère a mis en ligne ce « projet » de dotations des 3835 postes supplémentaires programmés dans les écoles pour la rentrée 2016.

Carte Scolaire 2016
faites remonter les besoins

 

Pour notre académie la dotation passe à 110 postes contre 41 postes en 2015-2016, 40 postes en 2014-2015 et 98 en 2013-2014

Certes, ces créations de postes feront du bien aux écoles qui en profiteront, et font penser aux étrennes avant l’heure. Mais il est également certain que cette dotation reste bien insuffisante au regard des besoins de l’école primaire.

Notre académie bénéficie d’un niveau de créations de postes qui ne couvrira pas l’ensemble des besoins pour l’amélioration des conditions d’apprentissages des élèves et de travail des enseignants.

Cette dotation positive est liée à l’allocation progressive des mo
yens mise en place par le ministère. Procédant par redéploiement, le « plus » donné aux écoles défavorisées (ce qui est une bonne chose) sera synonyme de « moins » pour d’autres écoles présentées comme favorisées. Mais aujourd’hui, existe-t-il vraiment des écoles favorisées quand on constate que les écoles françaises ont un nombre d’élèves par classe bien au-dessus de la moyenne européenne ? Des classes maternelles ont encore près de de 30 élèves, voire plus. Dans un tel contexte, comment sera-t-il possible d’assurer la montée en charge du « plus de maîtres que de classes » ? De l’accueil des moins de trois ans ? Du temps supplémentaire de décharges pour la direction et le fonctionnement de l’école ?

Pour l’Eure-et-Loir nous avons chiffré les besoins :

  • abaisser les effectifs par classe (pas plus de 25 élèves par classe en élémentaire et en maternelle) représente un besoin à minima de 57 postes.
  • Tenir l’engagement de la montée en charge du dispositif « plus de maîtres que de classes » représente 25 postes.
  • Réimplanter tous les postes de RASED supprimés depuis 2008 représente pas moins de 18 postes.
  • La création de 10 postes de TR ne serait pas un luxe, pour assurer le remplacement des absences et pour ouvrir quelques possibilités de formation continue.
  • Les mesures d’urgence en terme de décharge de direction d’écoles représente 20 postes.

Ce sont donc 130 postes que notre seul département devrait obtenir pour inverser la courbe et commencer à améliorer les conditions d’apprentissage de nos élèves et les conditions de travail des enseignants.

Même s’il est supérieur aux années passées, le niveau de cette dotation n’est pas à la hauteur de l’engagement de la priorité au primaire. Le SNUipp-FSU demande un changement de braquet supérieur pour améliorer les conditions de réussite des enfants et permettre les indispensables transformations pédagogiques. Il faut voir grand pour nos élèves. L’investissement budgétaire au service de la réussite des élèves et de leurs enseignants doit s’amplifier.

Champhol, le 10 décembre 2015

Jean-Christophe Rétho

AcadémieDotation
Aix-Marseille250
Amiens110
Besançon5
Bordeaux175
Caen5
Clermont-Ferrand15
Corse5
Créteil650
Dijon15
Grenoble150
Lille200
Limoges15
Lyon290
Montpellier300
Nancy-Metz30
Nantes200
Nice90
Orléans-Tours110
Paris0
Poitiers40
Reims10
Rennes70
Rouen50
Strasbourg80
Toulouse180
Versailles500
Guadeloupe0
Guyane100
La Réunion80
Martinique0
Mayotte110
Total3835

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.