www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2015-2016 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
25 février 2016

CDEN du 25 Février 2015

Ce CDEN se tient un mois après le CTSD du 21 janvier. À L’ordre du jour de ce CDEN : Taux de l’IRL, mesures de carte scolaire dans les écoles.

En préambule à ce CDEN, la FSU a fait une déclaration préalable (voir PJ). Nous y avons indiqué que nous présenterons un vœu concernant les seuils.

PDF - 60.3 ko
Declaration Préalable FSU- cden

 Taux de l’IRL

Les instituteurs ont un statut de personnel logé.

Ce sont les communes dans lesquelles ils sont nommés qui doivent leur attribuer un logement. Á défaut, il y a versement de l’Indemnité Représentative de Logement.

Le taux de cette IRL est revu annuellement et présenté au CDEN.

Nous considérons que compte tenu de l’augmentation croissante du coût de la vie et du gel des salaires, le taux proposé est insuffisant pour nos collègues. La délégation FSU s’est donc abstenue sur ce vote.

Vote du CDEN (consultatif)

  • Pour : 8 (3 maires, 2 Conseillers généraux, 3 FCPE)
  • Abstention : 10 (6 FSU, 2 UNSA, 1 SGEN, 1 Associations Complémentaires de l’école)
  • Contre : 0

 Mesures de carte scolaire dans les écoles

En introduction, l’IA a indiqué que pour le premier degré la dotation de 7 postes répond à trois critères (démographie, accueil des moins de trois ans, plus de maîtres que de classes).

Cette politique se fait au détriment des effectifs par classe en particulier en maternelle.

Dans le cadre des débats, nous avons donc réaffirmé, comme au CTSD nos positions et revendications sur les différents dossiers concernant les mesures présentées. De même, nous sommes ré-intervenus sur un certain nombre de situations concernant les fermetures et les non ouvertures de classes, sur les RASED, le dispositif « plus de maîtres que de classes », les TR, la direction d’école et la scolarisation des moins de trois ans.

Nous avons d’abord contesté le maintien des seuils établis suite aux suppressions massives des années passées.

Le nombre de fermetures passe à 27 classes (au lieu de 31 dans le projet initial du 7 janvier).

Mis-à-part deux points, le détail des mesures est identique à celles prises lors du CTSD du 21 janvier (voir l’article).

Suite à nos interventions :

  • l’IA envisage la création d’un plus de maître que de classes lors de la prochaine carte scolaire, à Authon du Perche, si l’école en fait la demande.
  • Senonches : l’IA attend d’avoir les effectifs présents
  • Yèvres : l’IA attend d’avoir les effectifs présents
  • Luisant Mat : l’IA attend d’avoir les effectifs présents
    Pour les autres situations nous interviendrons, aussi, lors des instances de juin.

Moins de trois ans 

 : annulation de l’ouverture du poste à H. Boucher à Dreux (faute de locaux disponibles)

Classe Autisme en maternelle :

nous sommes intervenus pour que ce poste ne soit pas créé sur la dotation départementale mais sur le contingent ministériel réservé à cet effet.

Vote du CDEN (consultatif)

  • Pour : 5 (3 maires, 2 Conseillers généraux)
  • Abstention : 1 (1 associations Complémentaires de l’école)
  • Contre : 12 (6 FSU, 2 UNSA, 1 SGEN, 3 FCPE)

Au final l’IA présente une carte scolaire qui recueille un avis majoritairement en contre.

Ce vote montre que les moyens sont malheureusement trop insuffisants !!!

Des classes (en particulier en maternelle) auront des effectifs chargés à la rentrée prochaine. Ces situations problématiques, ajoutées aux autres secteurs (direction, Rased, ASH, TR…) démontrent le manque de moyens accordés comme nous l’avons mis en avant dans la déclaration préalable.

Le vote en contre (que nous avons porté lors de toutes les instances) est donc en accord avec nos revendications et nos analyses.

En complément nous avons proposé un vœu revendiquant l’abaissement des seuils et la fin de leurs différenciations entre maternelle et élémentaire.

 Vœu présenté par la FSU au CDEN d’Eure-et-Loir du 25 février 2016

Plus de trois-quarts des parents d’élèves et des enseignants estiment que les classes ne devraient pas dépasser 20 élèves et en particulier en maternelle.

La loi dite de refondation de l’école précise que c’est sur le premier degré que se concentreront les efforts les plus importants.

Les nouveaux programmes de maternelle précisent que « L’école maternelle est une école bienveillante, plus encore que les étapes ultérieures du parcours scolaire. Sa mission principale est de donner envie aux enfants d’aller à l’école pour apprendre, affirmer et épanouir leur personnalité. »

Le CDEN fait le constat que les seuils indicatifs établis dans notre département depuis 2011 sont en décalage avec ces principes.

De plus, pour le CDEN, continuer de différencier maternelle et élémentaire démontre encore une fois un manque de soutien et d’attention pour cette « grande école ». C’est pourquoi, le CDEN d’Eure-et-Loir demande l’abaissement des seuils et la fin de leurs différenciations entre maternelle et élémentaire.

La transformation de notre école pour permettre de faire réussir tous les élèves nécessite un investissement à la hauteur des besoins.

Vote du CDEN (consultatif)

  • Pour : 9 (6 FSU, 3 FCPE)
  • Abstention : 4 (2 UNSA, 1 SGEN, 1 associations Complémentaires de l’école)
  • Contre : 5 (3 maires, 2 Conseillers généraux)

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.