www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

4 mai 2016

La nouvelle ISAE…
Comment ça va marcher ?
Pour Qui ?

A partir de la rentrée 2016, les enseignantes et les enseignants des écoles toucheront une ISAE mensuelle d’environ 86€ net par mois. Le SNUipp-FSU.28 détaille les modalités de versement et pointe aussi les manques.

Créée en 2013, l’ISAE était jusqu’à aujourd’hui d’un montant de 400 euros brut par an. Grâce aux actions menées avec les enseignants des écoles [1], elle vient d’être portée à 1 200€ brut, à égalité avec l’indemnité du second degré (ISOE). Cela constitue une avancée importante vers la reconnaissance de l’engagement professionnel des PE.

Les modalités de versement :

À partir de la rentrée 2016, l’ISAE sera versée mensuellement. Son montant brut est de 1200€, soit 100€ brut par mois. Les enseignants des écoles concernés toucheront donc dès septembre 2016 une indemnité mensuelle d’environ 86€ net. Les personnels à temps partiel percevront mensuellement la somme proportionnelle à leur quotité de service.

NB : Pour les professeurs stagiaires en charge de classe à mi-temps, les personnels en congé (maladie, maternité…), les précisions sur les montants et modalités de versement n’ont pas été encore précisées.

Intégration partielle dans les calculs pour la retraite

Dans le cadre des négociations ’PPCR’, une partie de cette indemnité sera intégrée dans le calcul du montant de la pension. Le SNUipp-FSU continuera de porter la demande de son intégration intégrale dans le salaire de base, sous forme de points d’indice.

Des personnels toujours oubliés

Plus de 15 000 enseignants du primaire ne bénéficient toujours pas de l’ISAE : ceux qui exercent SEGPA-EREA, les enseignants référents, les conseillers pédagogiques, les animateurs TICE ou sciences, les coordonnateurs REP. Les maîtres formateurs ne la touchent pas en totalité. Pour le SNUipp-FSU, cette indemnité doit bénéficier à tous nos collègues sans exclusive. C’est cette exigence que le SNUipp-FSU va continuer de porter auprès du ministère dans les prochains jours.

[1] Pour obtenir gain de cause, il aura fallu que les personnels, à l’appel du SNUipp-FSU, multiplient les initiatives et les actions , dont cette année scolaire :

  • campagne de sensibilisation sur le déclassement salarial des enseignants,
  • lettre à la ministre signée en novembre 2015 par plus de 51 000 collègues,
  • journée de grève le 26 janvier suivie par plus de 100 000 collègues,
  • lettre au premier ministre signée en 4 jours par plus de 23 000 enseignants et remise à Matignon le 22 mars.

C’est bien l’action collective qui permet aujourd’hui d’obtenir cette avancée.


 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.