www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / Résultats 06-07 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
24 novembre 2006

CAPD du 24 novembre

 CAPD du 24 novembre


Deux points principaux à l’ordre du jour de cette CAPD, les départs en stage de formation continue et les promotions des instituteurs et des professeurs d’école.

Vous trouverez tous ces résultats en pièce jointe.

Mais cette CAPD a aussi été l’occasion pour l’IA d’annoncer des modifications importantes sur le versement de l’Indemnité de Sujétion Spéciale de Remplacement des TR.

Nous nous sommes vivement élevés contre cette décision (voir TR, c’est la galère ).

Enfin, dans une déclaration préalable, le SNUipp a tenu à revenir sur les propos du Ministre à propos de la lecture

Les détails et un compte rendu complet part dès ce soir dans un (Regards sur), aux adhérents et aux école.

Vos délégués du personnel à la CAPD :

Patrick Théraud, Céline Prier, Jean Christophe Rétho, Isabelle Thual, Olivier Thomas, Sandrine Péricat, Hélène Bontemps.

PDF - 396.7 ko
Résultats des promotions alphabétique
PDF - 188.9 ko
Résultats des départs en stage de formation

  Déclaration du SNUipp.28 à la CAPD du 24 novembre 2006

Depuis près d’un an, Le Ministre de l’Éducation Nationale distille des propos qui entretiennent le trouble dans l’opinion publique sur l’apprentissage de la lecture et professe le simplisme pédagogique dans ce domaine. Ses prises de position, souvent caricaturales et aux fondements scientifiques contestés, s’opposent aux contenus même des programmes qu’il a signés.
Déclarer en effet que « seule la synthèse (méthode syllabique) doit être employée à l’exclusion de toute autre » alors que les programmes indiquent sans ambiguïté qu’il faut recourir à deux procédures : l’approche synthétique (des lettres vers le mot) et l’approche analytique (du mot vers les lettres) relève de la manipulation pure et simple.

Comment peut-on prétendre, que la méthode syllabique est la meilleure méthode d’apprentissage de la lecture alors que, par le passé, avant même que l’on parle d’approche globale de la lecture, près d’un jeune sur deux sortait de l’école sans aucun diplôme ? Les professeurs de collège se plaignaient à l’époque que leurs élèves savaient déchiffrer mais qu’ils ne comprenaient pas ce qu’ils lisaient. On constate aujourd’hui encore, d’après une enquête INSEE de 2004, que c’est parmi les plus de 55 ans que le pourcentage de personnes ayant des difficultés de lecture est le plus important.
Comment peut on affirmer que la démarche s’appuie sur des études scientifiques alors qu’il empêche des chercheurs de s’exprimer et que les soutiens qu’il a évoqués prennent ouvertement leurs distances.
Pour étayer ces propos, le Ministre aura utilisé tous les artifices :
· Détournement et déformation des outils d’évaluations pour pouvoir prétendre que les élèves ne savent plus lire et que l’École est en danger.
· Menaces sur les enseignants du premier degré d’une enquête pour vérifier s’ils appliquent les consignes.
· Appel à la délation pour que les parents dénoncent les maîtres qui n’appliqueraient pas une méthode exclusivement syllabique, alors qu’ils n’ont pas les compétences pour identifier la méthode utilisée et que ce n’est pas leur rôle.
· Mise à l’écart des dispositifs de formation de chercheurs reconnus sous prétexte que leur parole n’est pas en conformité avec le discours ministériel.
· Menace de sanction disciplinaire à l’encontre d’un IEN, pour délit d’opinion.

Ça suffit. Assez de dénigrement des enseignants. Assez de mépris des parents !

L’École a besoin de sérénité et de confiance pour travailler.
Cette confiance, les parents la donnent très majoritairement aux enseignants de leurs enfants.
C’est sans doute un élément que le Ministre de l’Éducation Nationale avait sous-estimé, de même que les réactions unanimes et unitaires de l’ensemble des acteurs du système éducatif à ces propos calomnieux.
C’est sûrement la raison pour laquelle, aujourd’hui, il semble faire machine arrière.

En Eure-et-Loir, même si les propos publics de certains de nos collègues leur ont valu une « convocation » immédiate à l’Inspection Académique aucune annonce de rappel à l’ordre ou de sanction n’aurait été, à ce jour, notifiée expressément à nos collègues.
Nous espérons que la retenue qui a prévalu en la matière continue à être la règle et nous souhaitons fortement que cette marque de confiance perdure.
Il n’en demeure pas moins que l’intolérable a été franchi et que les discours populistes ne sont pas tolérables.
Le Ministre doit savoir qu’il trouvera toujours le SNUipp sur son chemin dès lors qu’il s’agira de défendre l’intégrité et la dignité de la profession.

 

208 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande