www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Direction d’école 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
10 novembre 2016

Groupe de Travail Académique
Simplification administrative de la direction d’école
mardi 8 novembre 2016.

Le DASEN du Cher, responsable académique de ce dossier, fait une présentation de l’Historique des démarches faites depuis novembre 2014, avec dans un premier temps des déclinaisons départementale vers la production d’un protocole académique, tout en conservant le travail départemental.

Le Protocole est rédigé depuis mai 2016, ce protocole est plus « politique » avec 3 axes principaux et des axes transversaux, avec la volonté académique de mise en place d’un comité de suivi.

En guise d’introduction, nous avons tenu à faire le point sur les différentes mesures présentées par le ministère en début d’année et sur le cadrage national de ce dossier.

Pour le SNUipp-FSU, on acte positivement le fait qu’il y ait ce groupe de travail même si les délais sont longs et disparate en terme de déclinaison locale. Il faut que, sur la simplification comme sur bien d’autres sujets, les annonces soient suivies d’effets. Pour l’instant les directeurs et directrices d’école ne voient pas d’éléments réels de simplification permettant notamment de récupérer du temps, même si la formation initiale des directeurs/trices d’école est globalement assurée ; toujours rien en terme de formation continue ; Affelnet est une contrainte supplémentaire qui repose injustement sur le 1er degré.

Enfin, le SNUipp rappelle son attachement à la mise en place d’une charte d’équipement minimum des écoles.

Comme nous l’avions fait lors du groupe de travail départemental du 4 novembre, le SNUipp a précisé qu’il fallait éviter le catalogue de bonnes intentions.

Il transparaît beaucoup l’idée que le levier principal passe par le numérique qui n’est pas la réponse adéquate pour de nombreuses sollicitations dont sont l’objet les directeurs/trices d’école.

Si on simplifie, on ne rajoute pas des choses par ailleurs. Comme pour l’ensemble des missions des enseignants et de la réussite des élèves, la question de la direction et du fonctionnement de l’école demande du temps, de la confiance et des moyens.

Il est impossible de faire l’impasse sur le besoin de temps. L’amélioration du régime de décharge est incontournable quelle que soit la taille de l’école.

Le SNUipp-FSU revendique :

  • 1 à 3 classes : 1/4 de décharge
  • 4 à 6 classes : 1/2 de décharge
  • 7 à 9 classes : 3/4 de décharge
  • 10 classes et plus : décharge totale
    Les ULIS école doivent donner lieu à un temps supplémentaire de décharge à hauteur d’un quart de décharge.

Le SNUipp-FSU revendique une aide pérenne à la direction et au fonctionnement de l’école par la création d’emplois statutaires de la Fonction Publique.

Nous avons rappelé le suivi de l’action collective toujours menée par le SNUipp dans l’attente d’avancées significatives : « Maintenant, on simplifie nous-mêmes ».

Protocole académique de simplification des taches

Ce protocole ne se substitue pas à un cadre réglementaire.

Trois axes dits « de progrès » ont été retenus et deux axes dits transversaux , ainsi qu’un document annexe. Ces axes seront à décliner départementalement dans les groupes départementaux.

Axe n°1 : Aide au pilotage pédagogique de l’École
  • Proposer des outils de pilotage (tableau de bord, indicateurs…) dans le cadre de l’élaboration, de la mise en œuvre et de l’évaluation des projets d’école ou des contributions au PEDT ; Mise en place de l’APAE. Pour le SNUipp-FSU la construction d’un tableau de bord peut être plus une charge qu’une simplification. Le PEDT est un sujet complexe et il ne revient pas aux directeurs/trices d’en assurer le pilotage.
  • Renforcer les modalités de conseil et d’échange (classes virtuelles, …), notamment entre pairs, pour inscrire l’action professionnelle des directeurs dans une dynamique de pilotage pédagogique.
Axe n°2 : Aide à la gestion administrative de l’École
  • Apporter une aide juridique aux directeurs d’école (assistance juridique de premier niveau, guide pratique, forum…) dans le cadre d’un encadrement de personnels aux statuts juridiques différents. Le SNUipp-FSU n’a pas attendu pour mettre en place le Kisaitou…
  • Simplifier l’utilisation des applications de gestion telles qu’AFFELNET et GAIA ;
  • Simplifier les démarches administratives avec des plateformes (agréments des intervenants extérieurs réguliers, procédures de sécurité et de prévention des risques…) ;
  • Faciliter les relations avec les MDPH.
Axe n°3 : Formations initiales et continues des directeurs
  • Former les directeurs d’école à l’animation d’équipe et à la maîtrise des outils numériques nécessaires au pilotage pédagogique (applications, tableau de bord…) ;
  • Former les directeurs à la régulation de conflit et aux différentes techniques de communication (conduite de réunions…) ;
  • Former les tuteurs des nouveaux directeurs ;
  • Instaurer un groupe départemental de « directeurs experts » ou un maillage territorial de « directeurs relais » pour créer des outils et/ou assurer une veille pédagogique et administrative en termes de ressources. Pour le SNUipp-FSU, la question du groupe de « directeurs experts » interroge sur la charge de travail pour ces derniers et de la constitution de groupe (diversité des écoles, des lieux géographiques…) De plus les ressources collaboratives ne doivent pas se substituer à l’indispensable formation.
Axe transversal A : Communication : courriels et accès aux ressources
  • Améliorer l’usage des messageries électroniques en priorisant les mails, en évitant les doublons et en créant des alertes selon les échéances ;
  • Améliorer les modalités de communication institutionnelles (DSDEN, circonscriptions, écoles) ;
  • Planifier l’édition de « Lettres d’Informations » ;
  • Créer sur le PIA un espace directeur permettant le travail collaboratif, la mise à disposition d’informations institutionnelles (circulaires, notes de service,…), la communication de ressources (fiches de procédures, guide pratique, film de présentation des missions…) et la diffusion d’une carte des expertises pour les questionnements spécifiques ;
  • Travailler à la dématérialisation d’opérations administratives.
    Le SNUipp rappelle son attachement à la mise en place d’une charte d’équipement minimum des écoles.

 

Axe transversal B : Allègement de la charge liée aux enquêtes

  • Limiter, anticiper (pour disposer d’un délai de réponse suffisant) et planifier les enquêtes en instaurant un calendrier des enquêtes nationales, académiques et/ou départementales ;
  • Vérifier que l’information n’existe pas déjà dans un des services de la DSDEN avant de solliciter les directeurs d’écoles ;
  • Utiliser des enquêtes en ligne ou à compléter sous format « .doc » ;
  • Assurer un retour des enquêtes auprès des directeurs d’école afin de leur donner du sens.

En fin de réunion, un document annexe, nous a été transmis sur les points réalisés ou restant à faire, en juin 2016 au regard des GT départementaux.

Ce protocole sera soumis au CTA de lundi prochain. Pour le SNUipp-FSU l’avancée de ce protocole est aussi une émanation de revendications portées par les délégués du personnel du SNUipp-FSU dans les différents groupes de travail. Nous serons aussi vigilants sur le suivi, aux différents niveaux.

Vos représentants SNUipp-FSU au GT académique : Sophie Grenon (36), Aline Chevalier (41), Marie-Pierre Regnault (45), Christophe Percher (37), Alain Senée (18) et Jean-Christophe Rétho

 

276 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande