www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2016-2017 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
25 novembre 2016

CAPD du 25 Novembre 2016 
départ en stages
Modalités d’inspection - période transitoire janvier juillet 2017

La CAPD de ce jour a statué sur les candidatures individuelles aux stages de formation continue.

En introduction, les élus du SNUipp-FSU.28, ont fait une déclaration préalable concernant la formation continue et les moyens s’y rapportant, ainsi que sur les « exclus de l’ISAE ».

Les résultats sont consultables en ligne en cliquant ici, avec le code SNUipp-FSU (chacun a reçu son code sur l’étiquette du dernier bulletin du syndicat).

PDF - 270.6 ko
déclaration CAPD du 25 novembre
PDF - 100.8 ko
visuel Chèque ISAE pour IA

Vos représentants du personnel à la CAPD : Pascale Dunoyer, Patrick Théraud, Céline Prier, Olivier Thomas, Tania Fourmy et Jean-Christophe Rétho

 Formation Continue :

La période d’inscription s’est déroulée du 23 septembre au 5 octobre 2016. Nous avons fait remarquer que cette période d’inscription n’a fait l’objet que d’une seule publication dans la lettre électronique, qu’aucune information n’est parue dans les boites i-prof, ni aucun mail envoyé dans les écoles, contrairement à toutes les opérations de carrières habituelles.

Ce manque de communication explique certainement en partie le faible nombre de candidats (65) et de vœux (113 pour 113 places possibles).

De plus, l’offre de stage reste réduite, tant au niveau du nombre de jours, que sur le nombre total de stages (6).

  • Organisation du temps en maternelle – 2 journées (20 places)
  • Evaluation positive et bienveillante - 3 journées (20 places)
  • Situations problèmes au cycle 1 – 3 journées (20 places)
  • Classe inversée – 3 journées (13 places)
  • Biodiversité – 2 journées (20 places)
  • Petit matériel au service des sciences – 2 journées (20 places)

Barème et règles :

  • AGS – nombre de semaines de formation déjà effectuées
  • Si un candidat a formulé plusieurs vœux, il sera retenu dans l’ordre de ses vœux et en fonction de son barème. En temps normal, on n’attribue qu’un seul stage à un enseignant.
  • Candidats ex-æquo : AGS et la date de naissance si nécessaire.

Stages incomplets :

Comme l’année passée, pour les stages qui n’étaient pas remplis à leur maximum de places offertes, nous avons validé que les collègues ayant fait plusieurs demandes puissent obtenir deux stages. Selon l’ordre de leurs vœux et les possibilités. Ceci nous paraît la moindre des choses pour des stages de 1 à 3 jours, alors qu’ils étaient de 4 ou 3 semaines il y a encore quelques années.

Les résultats sont consultables en ligne en cliquant ici, avec le code SNUipp-FSU (chacun a reçu son code sur l’étiquette du dernier bulletin du syndicat).

 Questions diverses :

Situation postes/personnels :

le département est actuellement déficitaire de 10 postes. La situation attendue pour la rentrée de janvier est de l’ordre de -2. Une situation qui ne laisse pas augurer un taux de remplacement satisfaisant quand les besoins se feront sentir.

PES :

Sur les 91 PES du département, 10 font actuellement l’objet d’un accompagnement renforcé. A ce jour, aucune situation n’est jugée dramatique. 2 démissions ont été enregistrées.

Modalités d’inspection pour la période transitoire janvier juillet 2017 :

  • Pour le T2, l’iA ne dispose pas d’infos du ministère. Les T1 et les T2 continueront d’être « accompagnés » et les T2 seront inspectés. En fonction des informations dont ils disposeront au moment de l’Inspection, une note leur sera attribuée ou pas.
Le Snuipp-FSU a interrogé le ministère, dans le cadre du décret PPCR (Parcours Professionnel Carrière Rémunération), sur les modalités d’inspection en T2 cette année.

Le SNUipp-FSU a fait valoir que dans le projet de réforme, le premier rendez-vous de carrière (nouvelle terminologie pour désigner l’inspection) intervenait au 6e échelon et que par conséquent un accompagnement devait être mis en place pour les collègues débutant-es.

Le ministère a répondu que les T1 et les T2 ne seront pas inspecté-es cette année mais qu’un accompagnement renforcé sera mis en place. Une note de service explicitant les nouvelles modalités d’accompagnement est en préparation au Ministère. Le SNUipp-FSU sera vigilant quant à la mise en place de ces nouvelles modalités d’évaluation pour qu’elles se traduisent par un changement véritable.

  • Accès 7è et 9è échelon.

Les collègues actuellement au 6è échelon seront inspectés si leur ancienneté dans l’échelon est inférieure à 1 an au 01/09/2016 et si leur note est ancienne (> 3ans).

Les collègues au 8è échelon seront inspectés si leur ancienneté dans l’échelon est comprise entre 6 mois et 18 mois au 01/09/2016 et si leur note est ancienne (> 3ans).

Décharge des PEMF :

Suite à la publication au BO de la circulaire et du décret instituant une quotité d’1/3 de décharge à la rentrée 2016, nous sommes intervenus pour savoir quelle suite l’IA entendait donner au courrier que nous lui avions adressé.

L’IENA a précisé que ce texte serait appliqué, ….. mais uniquement à partir de septembre 2017, car, il était impossible de revoir tous les couplages existants.

Nous avons demandé à ce que des journées soient banalisées dès cette année scolaire pour tous les PEMF afin qu’ils puissent échanger, se concerter et bénéficier de temps supplémentaire pour assurer les suivis dont ils ont la charge. L’IENA n’a pas exclu cette possibilité, mais a laissé entendre que cela serait très compliqué compte tenu du nombre important de PEMF dont dispose le département (31).

Frais de déplacement :

Les collègues amenés à se déplacer dans le cadre de leur service autres que les TR ont eu la douloureuse surprise de se voir refuser des frais de déplacement au prétexte que la commune où ils devaient se rendre était desservie soit par un transport scolaire, soit par un transport collectif.

Nous avons souligné que si aucune modification n’intervenait, ces collègues utiliseraient à l’avenir les transports mis à leur disposition, mais que dans ce cas, ce seraient les écoles et les élèves qui en pâtiraient par l’allongement des temps de trajet et l’impossibilité de prendre en charge le même nombre d’élèves qu’aujourd’hui.

L’IENA justifie cette disposition par l’application d’une circulaire de Bercy, mais reconnaît que son application est peu compatible avec les contraintes liées aux fonctions des personnels itinérants de l’éducation nationale, surtout dans un département où la dominante rurale est forte. Elle s’est engagée à revoir avec les services centraux les modalités d’application de cette circulaire.

Autorisation d’absence pour enfants malades :

Suite à la note qui indiquait que dans l’E.N., le décompte se ferait de septembre à août et non plus en année civile, nous avons souligné les problèmes que cela posait pour les couples dont l’un des deux n’était pas dans l’E.N.

Les fonctionnements étant différents, le décompte et l’éventuel transfert pour chacun des deux parents devient alors impossible.

Nous avons, à cette occasion, rappelé que les problèmes techniques ne pouvaient prévaloir sur la loi.

Situation de crise :

Nous avons profité de cette CAPD pour aborder une situation survenue la veille dans une école du département.

Les collègues ont été confrontés à « un danger potentiel » visant des élèves de l’école, ils ont tout mis en place pour assurer la sécurité des élèves, prévenu leur hiérarchie et averti les forces de l’ordre. Même si des contacts ont bien eu lieu dans le courant de la journée avec l’IEN et les services de l’IA, ils regrettent de s’être sentis un peu seuls pour gérer ce moment compliqué.

L’Administration précise que lorsque des situations d’urgence se manifestent, une autorité hiérarchique se rend généralement sur place, mais que dans le cas présent, elle a peut être manqué de réactivité.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.