www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2016-2017 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
12 janvier 2017

Rentrée scolaire 2017 dans les écoles d’Eure-et-Loir
Aucun poste pour le département sur les 107 de l’académie
32 délégations à l’Inspection Académique

La répartition par département des 107 postes pour le 1er degré va être présentée vendredi 13 janvier dans le cadre d’un Groupe de travail Académique et soumise ensuite au CTA du 17 janvier. A cette rentrée, avec des effectifs prévus à la baisse, aucun département de l’académie ne perd de postes. Certains départements devraient connaître de meilleures conditions d’enseignement et d’apprentissage. Pour d’autres, il ne faut s’attendre qu’à très peu d’améliorations.

Dans ce contexte, les priorités affichées par le ministère ne pourront être couvertes que sur le « dos des écoles », le DASEN proposant 25 ouvertures de classes pour 51 fermetures pour la rentrée 2017. Pourtant pour réduire les inégalités, il faut baisser les effectifs en classe, il faut des maîtres en plus dans toutes les écoles, il faut développer la scolarisation des moins de trois ans, des postes de Rased à la hauteur des besoins et des postes de remplacement pour permettre aux enseignants de partir en formation. A l’image des pays de l’OCDE comparables au nôtre qui réussissent dans la lutte contre les inégalités scolaires, c’est d’un renforcement de l’investissement sur la durée dont l’école publique a besoin.

Dans le cadre des opérations de carte scolaire, ce sont 32 délégations d’écoles, 27 accompagnées par le SNUipp-FSU.28, qui ont été reçues aujourd’hui 12 janvier à la DSDEN.

Ces délégations sont venues défendre le maintien de leur classe ou demander une ouverture non proposée par l’administration. Cette démarche démontre bien la priorité des parents et des enseignants à la baisse des effectifs par classe.

Dans cette période propice aux discours les plus démagogiques, le SNUipp-FSU portera haut et fort son projet éducatif pour la transformation de l’école au service de la réussite de tous les élèves. Il s’opposera à tous les projets régressifs qui visent à renforcer les inégalités et à réduire le droit de tous à l’éducation.

« La passion du métier ne suffit pas, il nous faut du temps et des moyens »

Champhol le 12 janvier 2017
Jean-Christophe Rétho
Secrétaire Départemental du SNUipp-FSU.28

Prochaines étapes :

  • Groupe de Travail école : lundi 16 janvier
  • Comité Technique Départemental : vendredi 27 janvier
  • CDEN : lundi 6 février

Le SNUipp-FSU 28 sera présent dans chacune de ces instances pour défendre les situations des écoles, des élèves et des personnels.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.