www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

11 octobre 2017

10 octobre 
un avertissement à ne pas prendre à la légère

Les enseignantes et les enseignants des écoles étaient mobilisés le 10 octobre pour défendre leur pouvoir d’achat et leurs conditions de travail. 10-10-17 {PNG}

12 000 à Lyon, 10 000 à Bordeaux, 9 000 à Rouen, 800 à Chartres, c’est par dizaines de milliers que les manifestants ont défilé partout en France le 10 octobre à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales de fonctionnaires. « Pour des services publics de qualité, pour la revalorisation de nos carrières et l’augmentation de notre pouvoir d’achat », résumait la banderole de tête du défilé Chartrain.

La mobilisation était particulièrement forte à l’Éducation nationale avec près de la moitié des enseignants des écoles en grève, protestant contre le gel annoncé de leur salaire, le retour du jour de carence et le possible report du calendrier d’application de l’accord de revalorisation des carrières.

Un avertissement à prendre en compte

Les conditions d’exercice du métier étaient aussi au cœur de leurs revendications, avec la suppression des emplois aidés devenus indispensables au bon fonctionnement des écoles et un sentiment plus global de manque de considération. Un manque de considération auquel les déclarations à l’emporte-pièce du ministre de l’Éducation ne sont pas totalement étrangères.

Cette mobilisation réussie est en tout cas un avertissement à ne pas prendre à la légère alors que le rendez-vous salarial est repoussé au 16 octobre prochain. La balle est désormais dans le camp du gouvernement.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.