www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2017-2018 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
10 janvier 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

Carte scolaire 
- 5 postes pour le département
Des choix qui ne réduiront pas les inégalités

Si le budget 2018 adopté par le parlement prévoit la création de 3 881 postes dans le primaire à la rentrée prochaine. Le ministère a fait le choix de les consacrer exclusivement à la poursuite du dédoublement des classes en CP en REP et CE1 en REP+. Ces créations auraient dû être l’occasion de diminuer les effectifs dans toutes les écoles où les classes sont surchargées, d’améliorer les remplacements, de développer le plus de maîtres, les Rased, la formation des enseignants…

Pour notre département, le retrait de 5 postes pour la rentrée prochaine (contre 1 poste en plus l’année dernière) sonne comme un désengagement : le compte n’y est pas !!!

 

Pour l’Eure-et-Loir, mettre en place les dédoublements en REP et en REP+ représente 32 postes (22 pour les CP à 12 en REP et 10 pour les CE1 en REP+).

 

Si l’abaissement des effectifs en éducation prioritaire est encore plus légitime qu’ailleurs, le seul effort fait en direction des CP et CE1 sans les créations de moyens nécessaires va se réaliser au détriment de la réussite de tous les élèves et ne permet pas de remédier efficacement à la difficulté scolaire, de travailler autrement dans les classes, de scolariser des 2 ans…

 

Avec l’annonce de 66 fermetures de classes, de 15 « plus de maitres que de classes, pour seulement 14 ouvertures (dont 5 régularisations d’ouvertures de
septembre 2017) et 3 postes de remplaçants supplémentaires, la carte scolaire 2018 va à l’encontre de la priorité au primaire et de la réussite de tous.

 

L’école primaire française largement sous-investie et marquée par des inégalités insupportables doit faire l’objet d’un engagement financier massif pour réaliser les transformations nécessaires, à commencer par une baisse des effectifs. Le budget 2018 ne répondait pas à cet enjeu de société. Les choix faits par le ministère, le rectorat et aujourd’hui l’IA y répondent encore moins.

 

Dans ce contexte se sont une quarantaine de délégations qui seront reçues, accompagnées par les représentants du personnel du SNUipp-FSU, vendredi matin à l’inspection académique de Chartres.

 

Les co-secrétaires départementaux du SNUipp FSU 28

Clémentine INGOLD, Céline PRIER-CHERON, Olivier THOMAS

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.