www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2017-2018 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
12 janvier 2018

Carte scolaire 2018 
GTA du 12 janvier
L’Eure-et-Loir doit rendre 5 postes

En parallèle des délégations départementales, un groupe de travail académique carte scolaire se tenait au rectorat de ce matin, le département d’Eure-et-Loir y était représenté par le SNUipp-FSU.

Le SNUipp-FSU a dénoncé la trop faible dotation en postes (26) : il faudrait une centaine de postes pour juste répondre aux demandes du ministère pour les dédoublements des CP et CE1. La conséquence en est donc la dégradation des conditions de scolarisation particulièrement en zone rurale.

Le SNUipp-FSU est donc intervenu pour s’inquiéter des fermetures dans les départements ruraux (Cher et Indre, mais aussi Loir-et-Cher et Eure-et-Loir où l’aménagement du territoire est très contrasté) avec un risque important de ne plus pouvoir maintenir un service public d’éducation sur l’ensemble des territoires.

Sur ce point, le Rectorat recherche à faire des regroupements des écoles sur les RPI avec un directeur ayant à charge plusieurs écoles ( ce dispositif serait à l’étude en Indre et Loire).

Le SNUipp-FSU s’est inquiété de l’avenir des postes PDMQDC qui normalement devraient être évalués cette année ! Il en reste 64 en éducation prioritaire et 38 hors éducation prioritaire. Le rectorat n’a pas indiqué qu’il en demandait la suppression dans les départements, pour autant les mesures prises en juin et les documents de préparation départementaux font apparaître des suppressions de ces dispositifs (-15 en Eure-et-Loir).

Le SNUipp-FSU est intervenu plus spécifiquement encore sur 2 points :

  • les grandes difficultés rencontrées par des écoles en zones rurales qui se sentent abandonnées (effectifs, classe multi-niveaux imposés, absence de RASED, une grande difficulté scolaire et sociale, accès à la culture …)
  • sur la situation des écoles classées par la politique de la ville en zones prioritaires (hors REP et REP+) qui sont une nouvelle fois les grands oubliés des mesures. Nous avons demandé une étude particulière de toutes les situations.

Les services du rectorat ont indiqué que ’pour le 1er degré, les 26 moyens supplémentaires permettront de poursuivre l’effort initié à la rentrée 2017 pour lutter contre la difficulté scolaire, avec l’engagement d’étendre le dédoublement aux classes de CP en REP et de CE1 en REP + à la rentrée 2018.’
L’administration a fait le constat de la rentrée 2017 ’en baisse de 1,1%, l’académie prévoit de scolariser 225 443 élèves dans le 1er degré public à la rentrée 2018, soit une nouvelle diminution de 2 563 élèves (- 1,1%).
Cette baisse qui est plus forte que la moyenne nationale (-0,56%) devrait concerner tous les départements.
En maternelle, 1 978 élèves de moins sont attendus par rapport à la rentrée 2017 (-2,4%). En élémentaire, la baisse devrait être de 618 élèves (- 0,4%).

Pour le SNUipp-FSU.28

Jean-Christophe Rétho

Ci-dessous le tableau des répartitions des postes entre les départements

Répartition des postes
Rentrée2018
Cher-13
Eure-et-Loir-5
Indre-17
Indre-et-Loire39
Loir-et-Cher-8
Loiret30
Académie26

Ci-dessous le tableau des évolutions des effectifs dans les départements

DépartementsConstat R2017PrévisionsR2018Evolution(en nb)Evolution (en %)
Cher24 78424 333-451-1,8%
Eure-et-Loir41 36540 761-604-1,5%
Indre16 66016 217-443-2,7%
Indre-et-Loire51 30251 198-104-0,2%
Loir-et-Cher27 96927 490-479-1,7%
Loiret65 92665 444-482-0,7%
Académie228 006225 443-2563-1,1%

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.