www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2017-2018 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
1er février 2018

CAPD du 1er février

Trois points principaux à l’ordre du jour de cette CAPD : liste d’aptitude direction d’école, circulaire du mouvement 2018, bonifications pour les permutations informatisées.

Vos délégués du personnel à la CAPD : Céline Prier-Chéron, Patrick Théraud, Anaïs Jégouzo, Tania Fourmy, Sophie Picoul-Lehoux et Jean-Christophe Rétho.

 Liste d’aptitude direction d’école :

56 collègues avaient demandé leur inscription cette année.

Concernant les 22 faisant-fonctions qui ont demandé leur inscription, ils avaient tous un avis favorable de leur IEN, étaient dispensés d’entretien et sont donc inscrits.

Sur les 34 autres candidatures :

  • 2 avaient un avis favorable de leur IEN, mais un avis défavorable de la commission. Ils n’ont pas été retenus par la commission.Ces collègues peuvent demander le détail des avis auprès de leur IEN.
  • 2 avaient un avis défavorable de leur IEN, mais un avis favorable de la commission et sont donc inscrits.
  • 30 avaient un avis favorable de leur IEN, un avis favorable de la commission et sont donc inscrits.

Au final ce sont donc 54 collègues qui sont inscrits sur la liste d’aptitude des directeurs 2 classes et + pour notre département.

Nous avons fait remarquer que si le nombre d’inscription était sensiblement le même que l’année passée, celui des faisant-fonctions avait doublé. Pour le SNUipp-FSU c’est un marqueur sur le nombre de direction restées vacantes au mouvement 2017.La complexité de la fonction et des tâches qui leur incombent, font qu’aujourd’hui la mission de directeur d’école n’attire plus autant que par le passé et que les raisons incitant à l’inscription sur cette liste ont fortement évolué.

Une amélioration notable de l’exercice de la direction passe d’abord par l’extension du régime de décharge et la mise à disposition danstoutes les écoles d’une Aide Administrative statutaire, pérenne et qualifiée. Elle passe aussi par une limitation de la charge administrative. Les protocoles académiqueset départementauxrestent malheureusement loin des attentes des directrices et directeurs en matière de simplification.

 Circulaire du mouvement :

Après le groupe de travail du12 décembre dernier, la mouture finale de la circulaire était soumise à l’examen de cette CAPD. Elle sera mise en lignele12févrierpour une ouverture du serveur du19février au 14mars.

Comme les années précédentes, le SNUippactualiserasur son site un dossier spécial mouvement et les délégués du personnel se tiendront à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. N’hésitez pas à nous contacter.

L’IA envisage de bloquer(comme les années précédentes)des postes pour les PES dès la première phase du mouvement. Une première liste devrait nous être communiquée avant l’ouverture du serveur, pour avis.

Calendrier scolaire :

L’IA a précisé qu’il avait transmis aux élus un courrier précisant le cadre pour envisager une modification des rythmes hebdomadaire, les IEN ont transmis une copie de ce courrier aux écoles.

L’IA envisage de mettre à jour les organisations futures courant mars avant la fermeture du serveur mouvement.

Additif

Suite aux résultats des permutations un additif sera publié entre le 5 et le 14mars

Calendrier mouvement :

PHASE PRINCIPALE :

  • 12 février 2018 : Diffusion de la circulaire (IEN - Ecoles - PIA)
  • 13 et 15 février : Réunions d’Infos Syndicales mouvement pour les PES, amphi de l’ESPE de 12h30 à 13h30
  • 19 février midi au 14 mars minuit : Saisie des vœux sur SIAM-I-Prof
  • 21 février : Réunions d’Infos Syndicales mouvement, de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30, Salle Louis Blériot à Champhol (en face des locaux du SNUipp-FSU.28)
  • 23 avril 2018 : CAPD - Attribution du complément du poste fractionné obtenu à TPD

PHASE D’AJUSTEMENT :

  • du 22 mai midi au 28 mai minuit : Saisie des vœux sur SIAM-I-Prof
  • 29 juin 2018 : CAPD

FIN DES AFFECTATIONS :

  • 28 août 2018 : GTPD - dernières affectations
    Le calendrier détaillé et toutes les informations complémentaires sont en ligne sur le site dédié du SNUipp-FSU.28 :http://e-mouvement.snuipp.fr/28/accueil

 Permutations informatisées :

La question des permutations est un sujet extrêmement sensible pour beaucoup d’enseignants d’Eure-et-Loir. En effet, même s’il varie selon les années, le taux de satisfaction aux permutations reste parmi les plus faibles (8.97% de satisfaction l’an dernier). Aujourd’hui encore, certains enseignants, bien qu’en situation de rapprochement de conjoint, avec des enfants à charge, sont obligés de se séparer de leur famille pendant plusieurs années, ce qui les plonge dans de grandes difficultés personnelles et professionnelles. D’autres, qui ne sont pas dans ces situations, mais enseignent dans le département depuis longtemps, n’ont quasiment aucune chance d’obtenir satisfaction, sauf évidemment pour des départements encore plus en difficultés que le nôtre. Certes les ineat-exeat permettent « d’atténuer » les résultats des permutations, mais ils ne permettent pas d’inverser durablement la tendance.

234 demandes ont été enregistrées cette année, soit, 11 de plus qu’en 2017. 59 au titre du rapprochement de conjoints (contre38 l’an dernier).

  • 141 au titre de la convenance personnelle(contre 152 l’an dernier) dont 62 premières demandes
  • 28 au titre des vœux liés (comme l’an dernier)
  • 3 au titre du handicap (contre7 l’an dernier).

Les résultats des permutations informatisées devraient être connus le5mars. Un additif au mouvement sera mis en ligne suite à ces résultats.

 Dispositif de régulation scolaire :

L’IEN de Chartres1a présenté le fonctionnement et un premier bilan de ce dispositif créé en septembre 2016.Cela répond à une demande formulée par le SNUipp-FSU l’année dernière.

L’IEN a donc présenté la mission du dispositif, qui est une reconnaissance de la situation des élèves hautement perturbateurs en direction des écoles. L’intervention se fait en direction de l’élève (en lien avec la famille) et aussi de l’enseignant et de l’équipe.

Public concerné

L’élève hautement perturbateur commet des actes violents (agressivité verbale et/ou physique) de manière persistante malgré les aides déjà mises en place dans la classe et dans l’école.

Souvent cet élève est peu motivé par les activités scolaires et il est extrêmement sensible aux réactions de ses pairs et des adultes.

Faire appel au dispositif de régulation scolaire

L’équipe pédagogique formule une demande d’intervention contenant un petit historique de la situation. Cette demande est transmise à l’IEN de circonscription : celui-ci contacte l’IEN référent (Chartres1).La demande est étudiée par une commission composée de :l’IEN ASH,le médecin conseiller technique de l’IA, l’IEN référent, l’assistante sociale et la régulatrice scolaire. Cette commission évalue la situation et sollicite l’intervention ou non de l’enseignant de régulation scolaire. L’école et l’IEN de circonscription sont informés de la mise en place de son intervention.

Rôle de l’enseignant de régulation

L’enseignant de régulation va intervenir de façon différente en fonction des situations. Il va :

  • Observer et évaluer la situation
  • Prendre en charge l’élève
  • Aide au groupe classe
  • Proposer des aides concrètes à l’enseignant et à l’équipe pédagogique
  • Solliciter les parents
  • Aider à la mise en place des projets spécifiques au sein de l’école
  • Travailler sur l’estime de soi
  • Solliciter des réunions pluridisciplinaires
  • Rédiger et assurer un suivi de la situation

L’école sera le maitre d’œuvre des changements proposés pour permettre à l’élève très perturbateur (dévalorisation) d’évoluer vers un statut d’élève en réussite et de restaurer un climat de confiance favorisant les apprentissages.

Le SNUipp-FSU est intervenu face à la nécessité de faire connaître plus encore ce dispositif, rappelant aussi que les enseignants n’étaient pas formés pour réagir face à ce genre de situations.

De même nous pensons que nous sommes face à un sous signalement de ce type de situations dans le département.

Bilan

  • 2016 : 10 situations d’élèves ; 5 en cycle 2 et 5 en cycle 3 (5 en milieu urbain, 4 en milieu rural et 1 en REP)
  • 2017 (de septembre à janvier) : 9 situations d’élèves ;2 en GS, 3 en cycle 2 et 5 en cycle 3

 Questions diverses :

CAPD Classe Exceptionnelle :

Questionné par le SNUipp-FSU, l’IA a répondu que la CAPD se tiendrait le mardi 13 mars. Le SNUipp-FSU a rappelé que seul le SNUipp-FSU pourra siéger et recevoir les documents concernant la classe exceptionnelle puisque le siège Hors classe de la CAPD est tenu par le SNUipp-FSU.

Poste /Personnel :

A ce jour, le département est déficitaire de15,75postes.

8 contractuels ont été recrutés depuis le mois de septembre.

PES :

Une douzaine de PES sont en alerte (dont 2 renouvellements) et particulièrement à cause de difficultés dans la gestion du groupe classe.

1 PES a changé de support.

Les PES en difficultés sont plus nombreux sur des supports à 50% que sur des 2 x ¼.

Remplacement :

La situation est très tendue sur l’ensemble du département. Nous avons souligné que les « grosses écoles » étaient particulièrement touchées, les priorités étant mises sur le remplacement dans les petites structures et pour les stages. L’IA reconnait cette difficulté.

Même si l’IA ne souhaite pas le faire, il n’écarte pas la possibilité de supprimer des stages lorsque la situation sera « critique ».

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.