www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
4 février 2019

Compte-rendu CDEN 4 février

Le CDEN s’est tenu ce matin en préfecture pour traiter essentiellement de la carte scolaire du premier et du second degrés.

La FSU, le SE UNSA, la FCPE et la PEEP ont lu une déclaration préalable.

PDF - 137.4 ko
Déclaration FSU - CDEN du 04 février 2019

Première question à l’ordre du jour : L’IRL
Pour nos collègues du premier degré, restant sur les recommandations nationales, la Préfecture décide de ne pas porter de hausse au montant de l’IRL afin de ne pas impacter le budget des communes. Le montant reste inchangé à 2246,40€ (instituteur célibataire), 2808€ pour un instituteur marié, veuf ou célibataire avec enfant.
Le SNUipp a réagi seul face à cette explication à sens unique, ….qui ne met pas en perspective l’évolution du coût de la vie, le gel du point d’indice.
Un vote a été appelé à se prononcer sur le montant de l’indemnité :
Pour les raisons évoquées : vote en contre 11 (FSU, FO, FCPE), 5 abstentions, 7 pour.

Carte scolaire 1er degré :

Aucune modification des mesures prononcées lors du dernier CT n’a été faite.

L’administration a présenté le cadre de la carte scolaire. L’IA a tenu à rappeler qu’elle ne prévoyait pas de faire de fermetures en septembre. Elle a indiqué s’inscrire dans la continuité de son prédécesseur en réalisant des mesures dans le but d’assurer équité et justice sociales. Elle a précisé que certains ajustements avaient été faits dans le cadre des GT et des CT afin d’apporter des nuances sur les secteurs ruraux.

Le SNUipp FSU s’est senti bien seul sur ses interventions. Il a tenu devant les élus de ce département à rappeler un certain nombre d’éléments départementaux.

Répondant à la Préfète qui indiquait que cette carte se traduisait par davantage d’ouvertures que de fermetures, le SNUipp a rétorqué que les collègues touchés par 28 fermetures étaient loin d’avoir la même appréciation de la situation.
Le SNUipp a appelé à certains principes mathématiques qui faisaient qu’avec une dotation départementale positive, il y aurait forcément plus d’ouvertures que de fermetures.
Or sur les 35 ouvertures effectuées, 25 concernent des dédoublements. Nous avons indiqué que si 10 ouvertures de classes (hors dédoublement) se faisaient, 3 situations n’obtenaient pas de réponse favorable.

Notre département n’a donc pas reçu une dotation à la hauteur des besoins.

Le SNUipp-FSU, rejoint par des interventions d’élus locaux, a indiqué que les seuils utilisés jusqu’ici avaient besoin d’être revus à la baisse en prenant en compte l’inclusion et le délitement des structures socio-éducatives entre autres.

Beaucoup de fermetures sont faites en maternelle, les seuils ont besoin d’évoluer, certains secteurs concernés cette année connaissent de très grandes fragilités.

Il a été rappelé par le SNUipp que certaines écoles dont le public accueilli était proche du label Rep+ n’ont pas, à notre sens, bénéficié d’une attention suffisante dans le cadre de la carte scolaire.

Par ailleurs, nous avons indiqué que, départementalement, des écoles bénéficiaient pour cette année scolaire de moyens supplémentaires de décharge. Compte-tenu de la réserve disponible pour les ajustements, aucun moyen supplémentaire n’a été octroyé sur ce poste. Cette question fera l’objet d’un groupe afin de statuer sur les situations. Nous avons rappelé devant les élus que la direction d’école était un interlocuteur important, notamment dans les petits villages, et que les demandes de décharges supplémentaires étaient en augmentation.

En conclusion, cette carte scolaire laisse le sentiment qu’à nouveau, on racle les fonds de tiroirs sans donner aucune perspective ambitieuse pour l’école. Il est urgent de se donner d’autres perspectives sans quoi les écoles connaîtront à nouveau la situation où elles basculeront sur une ouverture, ou sur une fermeture.

Vote : 15 contre (FSU, UNSA, FO, FCPE et PEEP), 4 abstentions (maires), 4 pour (conseillers départementaux).

Les collègues concernés par une mesure de carte devraient être destinataires d’un courrier la semaine du retour des vacances d’hiver, dans leurs boîtes i-prof.

Vos représentants en carte scolaire : Tania Fourmy, Christian Guérin, Clémentine Ingold, Julien Jaffré, Pierre Licout et Olivier Thomas.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.