www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2018-2019 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
13 mai 2019

Compte-rendu CAPD du 13 mai

Un seul point à l’ordre du jour de cette CAPD : le départ en stage MFIN (module de formation d’initiative nationale)

Nous avons débuté par la lecture d’une déclaration préalable (en pièce jointe), où nous avons rappelé que les beaux discours ministériels sur l’école inclusive ne peuvent se faire sans moyens à la hauteur des enjeux, en particulier en terme de formation.

PDF - 214.6 ko
déclaration préalable CAPD 13.05.2019

En réponse, la DASEN s’est dite attachée à l’accompagnement de tous les enseignants qui accueillent des élèves en situation de handicap. Elle a rappelé que ces élèves ont d’abord besoin de rencontres sociales, mais que ce sont aussi des élèves qui ont besoin de temps et d’adaptation pour leur réussite.

Dans un temps très contraint, 32 enseignants ont formulé une demande de départ en stage MFIN, dont 23 enseignants de l’ordinaire, représentant 85 vœux.

La DASEN a annoncé 4 départs possibles en formation MFIN :

  • 2 pour un complément de formation CAPPEI,
  • 2 pour des collègues ayant déjà le CAPASH.

Il n’y a donc aucun départ possible pour les collègues de l’ordinaire.

Ce choix est dû à un cadrage académique.

Pourtant, le nombre important de demandes montre bien les besoins des collègues en formation, aussi bien pour ceux qui sont spécialisés que pour ceux qui ne le sont pas.

Nous sommes donc bien dans la gestion de la pénurie face à des effets d’annonces médiatiques.

Pour départager les collègues, il a été tenu compte de priorités académiques sur le contenu des stages demandés :

  • enseigner à des élèves autistes
  • enseignant référent
  • coordonnateur CDO
  • handicaps rares

Seuls les collègues actuellement sur des postes spécialisés ont eu connaissance de ces priorités.

Nous avons eu un vif échange avec l’administration sur ce peu de moyens alloués face aux enjeux de l’école inclusive.

L’accueil d’élève en situation de handicap dans une classe ordinaire ne relève pas que de la différenciation pédagogique mais d’un réel changement de pratique, alors même que l’enseignant ne doit pas perdre de vue le reste de sa classe.

Cela engendre questionnement, remise en question voire souffrance professionnelle, pour des enseignants non formés.

Si l’administration nous parle de grande vigilance relative aux risques psycho-sociaux de ses personnels, il nous semblerait être plus efficient dans la prévention de ces risques avec entre autre la formation comme levier.

La DASEN nous a dit réfléchir, pour répondre à ces attentes, dans le cadre du plan de formation continue.

Madame Grimoin, IEN-ASH, a rappelé que l’inclusion doit être réfléchie et revue régulièrement en fonction des projets de chaque élève. Elle a rappelé que c’est l’enfant qui doit rester au cœur du projet. Aussi le temps d’inclusion, sa nature et ses objectifs doivent discuter en équipe.

Nous avons relayé l’inquiétude légitime des collègues face à la mise en place forcée des DAME. Madame Grimoin s’est voulue rassurante, en nous assurant qu’il y aurait un accompagnement des équipes. Nous resterons néanmoins vigilants face à cette problématique.

Les collègues ayant été retenus pour ce départ en formation seront avertis par l’administration. Toutefois, si aucune information n’arrivait, il conviendra de nous en tenir informés.

Questions diverses :
[
/bleu marine]

-préparation du mouvement :
[
/bleu marine]

792 candidats ont participé cette année au mouvement. Ce nombre est en dimunition de temps alors que ...à titre pro

La démonstration est faite que le nouvel outil à décourager certains collègues à solliciter une mutation.

L’administration a saisi une partie des bonifications de barème mais pas encore les bonifications qui ne jouent que sur certains vœux (mesure de carte, rapprochement de conjoint, préconisations médicales…).

Elle est toujours en attente de l’outil qui permet d’envoyer les accusés de réception.

D’après la circulaire, ces accusés réception qui n’ont d’intérêt que s’ils mentionnent le barème exact pour chaque vœu, doivent être envoyés demain. Rien n’est moins sûr !

Remplir sa fiche de contrôle syndicale, avec ses vœux et ses éléments de barème est donc incontournablle cette année, pour assurer un mouvement le plus équitable possible. Nous vous invitons aussi à être très vigilants à la lecture de l’accusé réception, ne pas hésiter à nous contacter en cas de doute, et ne pas oublier de nous mettre en copie en cas de désaccord de barème, avec les éléments que vous portez auprès de l’administration.

-envoi des convocations de stages AESH sur les boîtes écoles :
[
/bleu marine]

nous sommes intervenus à nouveau sur les convocations AESH qui sont envoyées à l’ensemble des écoles et qui nécessitent l’ouverture de tous les fichiers pour connaître les AESH concernées, bien souvent pas dans l’école.

Madame Grimoin s’est engagée à ce que cela ne se reproduise pas l’an prochain. Les AESH recevront leurs convocations dans leurs boîtes professionnelles. Et les écoles concernées, seules, en recevront une copie.

-Nomination des PES :
[
/bleu marine]

la liste des PES affectés en Eure-et-Loir devrait être connue fin juin.

Leur affectation se ferait avec les mêmes règles que les années précédentes (handicap, situation familiale et âge).

L’administration espère pouvoir les nommer avant le 14 juillet.

Suite à une question sur l’EREA, nous sommes intervenus à nouveau pour connaître la date de leur audience avec la rectrice. Par ailleurs, certains enseignants de l’EREA sont encore exclus de l’ISAE.

Le SNUipp-FSU continue d’intervenir auprès du ministère pour que tous les exclus de l’ISAE puissent y prétendre.

A notre demande, l’administration nous a aussi informés du remplacement d’un conseiller pédagogique en musique par un collègue TR, actuellement en formation CAFIpemf option éducation musicale, jusqu’à la fin de cette année scolaire pour permettre la finalisation des projets en cours.

Vos élus en CAPD : Françoise Chabal, Pascale Dunoyer-Cerrillo, Clémentine Ingold, Céline Prier-Chéron, Sandrine Péricat et Olivier Thomas.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.