www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Dossiers  / BASE ELEVES 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
29 juin 2007

« Base Elèves » n’était pas sécurisée !

La solution, est-ce toujours plus de sécurité ?

Alors que le ministère et l’administration nous répétaient à l’envi que « Base Elèves » ne posait aucun problème de confidentialité de données, qu’elle était conforme aux préconisations de la CNIL, preuve est faite aujourd’hui que ce n’était pas vrai !

En effet, le ministre de l’Education nationale a enjoint les recteurs et inspecteurs d’académie par courrier en date du vendredi 15 juin (voir article) de renforcer la sécurité de BE1D (« Base élèves 1er degré ») par l’application d’un plan d’action dont les mesures sont :

  • vérification des informations publiées sur BE1D sur les sites institutionnels
  • changement généralisé des mots de passe identiques aux identifiants
  • fermeture de BE1D à partir du vendredi 15 juin à 20h00 jusqu’au 18 juin 2007 à 9H00
  • changement du mot de passe à l’initiative de l’utilisateur final
  • changement des liens URL d’accès à l’application BE1D.

La non-conformité de « Base élèves » a été mise en évidence le mercredi 6 juin dans le département d’Ille et Vilaine. C’est par un courrier intersyndical en date du 11 juin que le Président de la commission nationale informatique et liberté (CNIL) a été informé de graves dysfonctionnements de Base élèves.

En effet, des personnes extérieures à l’expérimentation ont consulté le site de l’Education nationale« Eduscol » et ont constaté qu’elles pouvaient avoir librement accès par Internet aux fichiers de BE1D notamment parce que le mot de passe pour une école donnée était le même que l’identifiant de l’école qui est accessible à tout un chacun. Il était alors facile de se procurer tous les renseignements concernant un élève : N° INE, date d’inscription et date d’admission à l’école, nationalité, date et lieu de naissance, adresse des parents, noms et adresses des responsables de l’enfant, niveau de la classe, nom de l’enseignant, taux d’absentéisme, cursus scolaire….

Preuve était ainsi faite que Base élèves, contrairement aux discours lénifiants de l’administration, n’était pas sécurisée.

L’administration va, bien évidemment,renforcer la sécurité.Mais bien que pour l’instant aucune entreprise de vrai piratage n’ait été révélée, il est dans la logique des systèmes sécurisés que de faire l’objet d’attaques destinées à les mettre en échec. Attaques qui rendent nécessaires en retour le renforcement de la sécurité… Là se trouve le problème majeur : le système Base élèves entraîne, de par sa nature de fichier centralisé, l’introduction d’une culture sécuritaire dans les écoles. Qui aurait pu penser, que les renseignements recueillis lors d’une inscription d’un élève pourraient nécessiter un jour des mesures de protection majeures ?

Le second problème est celui du partage des données mairies/Education nationale. Vu le nouveau rôle dévolu au Maire par la « Loi de prévention de la délinquance », qui peut penser que les verrous mis sur les informations consultables par les mairies ne sauteront pas peu à peu ? Comme pour le fichage ADN par exemple, initialement réservé aux crimes « odieux »…

Nous sommes des enseignants. Notre mission n’est pas, par le biais de ce fichier, de devenir des auxiliaires de police ou d’état civil.

L’école est un lieu d’apprentissage des savoirs et de la citoyenneté. Elle n’a pas à servir de relais pour récolter des renseignements sur les familles en général.

Pour le SNUipp, et plus que jamais, le principe de précaution doit prévaloir. Nous avons redemandé au ministère l’arrêt de la mise en place de Base élèves (cf Fichier joint). Nous demandons qu’un bilan soit fait tant sur le contenu des fiches individuelles et l’accès extérieur à ces fiches que sur la constitution d’un fichier centralisé d’élèves.

Mais pour peser sur le ministère, les courriers ne suffisent pas ! Il faut un engagement fort de l’ensemble des personnels, directeurs et adjoints.

Le SNUipp appelle les collègues à ne pas entrer dans l’expérimentation de Base élèves et pour ceux qui y sont déjà entrés, à suspendre leur participation.

Chartres le 29 juin 2007

Pour votre information, vous lirez dans le dossier différents articles de presse (Le Canard Enchaîné et Le Monde) et le communiqué de la CNIL ainsi que le courrier du ministère aux recteurs et IA.

Vous trouverez en fichier joint le courrier de G. Moindrot Secrétaire Général du SNUipp adressé au ministère de l’Education nationale .

PDF - 52 ko
Courrier G. MOINDROT

 

278 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande