www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression
14 mars 2020

CORONA VIRUS On en est où ?

LUNDI 16 MARS 20h45

L’administration départementale a de nouveau envoyé un mail aux écoles aux environ de 20h.
Le webmail de nombreuses écoles est hors service.
Nous avons tout au long de la journée réclamée une communication claire vers les écoles.

Afin de permettre au plus grand nombre d’avoir l’information nous avons choisi de la relayer ici.

Zip - 10.9 ko
Mail IA 16 mars 2020 20h


Aujourd’hui une centaine d’enfants de soignants a été accueilli dans les écoles en Eure et Loir.

Dans son mail Mme Mège DASEN, annonce l’organisation dans la journée de demain des lieux regroupés pour cet accueil et l’appel aux personnels volontaires.
Certaines communes ou regroupement de communes ont déjà mis en place ces regroupements pour demain. Nous regrettons que ce ne soit pas le cas sur tout le département, dès demain matin,afin de permettre à la fois de garantir cet accueil essentiel au maintien du système de santé mais garantissant des conditions de volontariat.
Par ailleurs, cet accueil doit se faire dans des conditions sanitaires garantissant la santé de tous, enfants et personnels.

JPEG - 11.4 ko

DIMANCHE 15 MARS 20h00
Un nouveau mail signé de Mme MEGE DASEN vient d’être envoyé aux écoles via les IEN.

Il précise :

1- Fermeture physique des services de l’Inspection Académique et des Circonscription dès lundi 16 et modalité d’organisation du télé-travail et des modalités de communication

2- Précision sur les conditions de l’accueil des enfants de soignants de demain

3- Continuité pédagogique

N’hésitez pas à continuer à nous remonter toues les informations ou questions.

JPEG - 11.4 ko

DIMANCHE 15 MARS 17h30
Certains IEN ont communiqués vers les écoles (mail ou SMS) pour préciser que l’accueil des enfants de soignants n’était possible que si les deux parents étaient concernés.

Décryptage suite à un contact direct avec l’Inspection académique : Il s’agit de limiter au maximum le nombre d’enfants accueillis. Aussi comme pour le reste de la population, si l’un des parents peut prétendre à rester à son domicile pour garder son enfant, c’est le choix à privilégier.
Les situations sont évidemment à étudier au cas par cas (familles séparées ou indisponibilité du deuxième parent ...).
La journée de demain doit servir à pointer le nombre d’enfant réellement concerné par cet accueil et de nouvelles modalités devraient être communiquées demain au plus vite dans les école.
Faites également remonter ces infos au SNUipp FSU28 snu28@snuipp.fr

Nous avons demandé à ce qu’une communication claire et unique pour tout le département soit envoyée au plus vite dans toutes les écoles à ce sujet

JPEG - 11.4 ko

DIMANCHE 15 MARS 15h00
Actualisation des informations suites aux mail de la DASEN et de la Rectrice

L’Inspectrice d’académie début d’après-midi (via les IEN) une communication vers toutes les écoles pour préciser les consignes pour demain matin suite au nouvelles annonces nationales et au passage en stade 3

Ce message donne les indications suivantes :
Le télétravail depuis son domicile est la norme et doit être privilégié pour assurer la continuité scolaire.
Il faut maintenant 1 collègue demain matin à l’école (le directeur ou 1 adjoint si le directeur doit rester chez lui) pour l’accueil des enfants de soignants.
Dans le cas où le nombre d’enfants serait important, il faudra joindre un autre collègue pour venir à l’école.
Un point sur les enfants présents sera effectué demain matin et une organisation par secteurs devrait se mettre en place.

La FSU-SNUipp28 a demandé qu’il soit fait appel au volontariat pour accueillir les enfants dans les écoles qui seront concernées par cette nouvelle organisation, et que les personnels volontaires bénéficient du matériel de protection préconisé par les autorités de santé.

JPEG - 11.4 ko

Au niveau national, la FSU a été reçue vendredi 13 mars par le ministre et son cabinet avec l’ensemble des organisations syndicales à propos de l’épidémie de Coronavirus.

La FSU a argumenté pour obtenir une consigne ministérielle claire qui indique une confiance aux équipes enseignantes en les laissant décider des modalités de la continuité d’une forme d’activité scolaire. En effet, il s’agit de maintenir la continuité du service public d’éducation en fonction des réalités et possibilités locales et également en respectant les droits des personnels.

Au niveau départemental, c’est dans le même esprit, que le SNUipp FSU 28 a travaillé sans relâche depuis jeudi soir en relayant au mieux vers l’administration les questionnements remontant des écoles, en faisant parvenir aux écoles toutes les informations en notre possession et en répondant aux nombreux collègues ou écoles qui nous ont contacté sur leur situation précise.

Quelques points importants à rappeler :

Sur la situation des enseignant-es lundi, le ministère affirme que la solution du télé-travail (à domicile) doit être la norme autant que possible. Les horaires de travail ne peuvent pas être identiques car le distanciel n’est pas le présentiel. Les personnels ne pouvant télé-travailler, les AESH par exemple, seront eux en ASA à leur domicile.

Pour les enseignant-es eux-mêmes parents, il faut privilégier le télétravail lorsqu’il est possible sinon ils bénéficieront d’une ASA.

Pour les personnels présentant des facteurs de risques, la liste précise des pathologies concernées va paraître rapidement. A titre conservatoire ils restent systématiquement en télétravail. Ils ne doivent pas être mobilisés pour la scolarisation des enfants de personnels hospitaliers.

Présence physique dans les écoles lundi et l’accueil des enfants de soignants, elle est assurée par les directeurs d’école (« permanence administrative ») et les adjoints qui le peuvent et/ou le souhaitent.
L’administration départementale a confirmé que les personnels municipaux présents pouvaient être associés à cet accueil. Par ailleurs, les municipalités ont été contactées par la préfecture pour permettre la prise en charge du midi et sur les temps péri scolaires.
Les collègues (directeurs ou adjoints) ayant des enfants de moins de 16 ans peuvent bénéficier d’une ASA.
Dans le cas où il n’y aurait pas de directeur ou d’adjoint dans une école il est important de prévenir l’IEN.
Après recensement lundi, de nouvelles modalités devraient être envisagées dès mardi.
Si nous comprenons la nécessité de cet accueil (pour permettre le maintien du service de soin), il doit se faire dans le respect des droits et de la santé des personnels de l’éducation nationale.

Tenue des différentes réunions, l’IA a communiqué le maintien des ESS (sans présence d’enfant) dans le cas où les conditions de prévention des risques le permettent (lieu assez grand pour permettre 1m minimum entre deux personnes).
A ce jour, il faut là encore appeler à la prudence et au discernement :

  • Les enseignants réfèrent sont des personnels comme les autres qui peuvent prétendre à ASA pour garde d’enfants ou pathologie
  • Au vu des conditions restrictives de fonctionnement des différents services (SESSAD, Etablissements, Service de soin …) la présence de tous n’est pas toujours possible et le report est surement plus efficace
  • Certaines réunions nécessitent que des bilans aient été faits par les psychologues. A ce jour aucun nouveau bilan ne peut être réalisé (les psychologues comme les autres enseignants ne peuvent travailler en présence d’enfant).
    Pour certains enfants la tenue des ESS est en lien avec des orientations ou autres demandes MDA, nous allons dès le début de la semaine demander à ce que des consignes claires soient données pour permettre le report des ESS et la modification du « calendrier des orientations » en raison de l’épidémie.

Carte scolaire, là encore à ce jour il n’y a pas d’annulation ou de report prévu du calendrier. Le CTA se tiendra lundi à Orléans. Cependant envisager des audiences jeudi alors que parents et enseignants sont mobilisés autour de la garde des enfants, audiences qui se déroulent par ailleurs généralement dans des lieux exiguës, nous semble difficilement envisageable et un report du calendrier est là aussi souhaitable pour permettre une gestion sereine de ce dossier.

Quelles démarches administratives ?
L’interlocuteur à privilégier reste l’IEN.
L’administration départementale devrait envoyer une communication aux collègues dans le courant de la semaine prochaine pour indiquer les procédures de clarification administrative de la situation de chacun (télé-travail, ASA …).

Face aux nombreuses questions qui restent en suspens, le SNUipp FSU 28 va demander à la DASEN dès lundi la tenue d’une nouvelle réunion.

r

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.