www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2020-2021 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression
5 juin 2020

Audience IA Situation des écoles

JPEG - 34.8 ko

Devant la situation extrêmement difficile que connait une majorité d’écoles, et en première ligne les directions d’école, et les situations de tensions qui deviennent répétées, nous avons alerté l’IA et demandé qu’elle nous rencontre, par un courrier en date du 1er juin[/bleu]

courrier de demande d’audience

PDF - 724 ko
Situation post 28 mai

Cette demande a reçu, rapidement, un avis très favorable, et une rencontre s’est déroulée, en présentiel, en ce début d’après-midi.
L’Inspectrice d’Académie, la secrétaire générale et l’IA adjoint (en ligne) semblent au fait de la situation.

Nous avons alerté l’IA, sur les situations de tensions extrêmement fortes : l’arrivée d’un seul enfant pouvant remettre en cause toute une organisation. Des pressions peuvent également s’exprimer de façon très virulente avec certaines familles et ces attitudes répétées seront difficilement tenables durant tout le mois de juin. L’objectif de nos interventions était également d’adresser un message d’alerte pour indiquer que devant ces tensions répétées, nos collègues, et en première ligne, les directrices et directeurs, étaient proches de la rupture. Nous engageons chacun des collègues à nous faire remonter des situations inextricables afin d’éviter de se mettre en danger (professionnel ou médical).

L’IA se dit consciente du travail effectué par chacun, et de la qualité de celui-ci, elle rappelle que le DRH de proximité et les assistantes sociales peuvent être un relais. Elle intègre également que les comportements induits par le confinement remettent en cause tous les codes sociaux habituels de communication : messages pouvant parfois être agressifs, mails ou contacts téléphoniques à toute heure, utilisation des numéros personnels et des réseaux sociaux…

Les communications de l’administration départementale en fin de semaine dernière avaient pour objectif de permettre l’anticipation. Pour autant, elles ont dans de nombreuses écoles, renforcé la remise en cause de fonctionnements préalablement travaillés. Elles sont venues en concurrence avec les communications toujours plus démagogues du Ministère. L’Inspectrice d’Académie convient de la difficulté à mettre en œuvre dans les écoles ce que nous nous permettrons d’appeler la communication ministérielle. Nous avons réinsisté sur la volonté des écoles d’accueillir au mieux et au plus leurs élèves, mais dans le respect du protocole sanitaire, en essayant de conserver une cohérence pédagogique et avec les moyens qui sont les nôtres.

Nous avons insisté sur le fait que les valeurs de l’école ne pouvaient être balayées par quelques coups de com ministériels.

Même si l’ensemble de nos demandes n’ont pas permis d’obtenir des réponses immédiates, car l’IA semble en attente, tout comme nous, de documents clairs du ministre, certaines précisions méritent d’être données dès aujourd’hui aux écoles. Nous avons d’ailleurs demandé à l’Inspection Académique de communiquer, de son côté, rapidement, ces éléments.

  • Les élèves prioritaires actuellement le resteront jusqu’à la fin de l’année.
  • L’IA concède la nécessité de communiquer, en direction des familles sur l’aspect définitif de leur choix, tout en admettant que les textes aujourd’hui en vigueur ne permettent pas de l’opposer à une famille qui énoncerait un choix plus tardif.
  • Elle nous a annoncé la parution dans les prochains jours d’une circulaire ministérielle qui devrait confirmer ces éléments sans avoir de certitudes ni sur le contenu, ni sur la date de parution.

Par rapport à ce dernier point, nous avons alerté sur le caractère incohérent d’une modification du système qui aurait lieu le 25 juin, la fin de l’année scolaire n’étant alors plus très loin et ceci quelles que soient les annonces gouvernementales de la phase 3 du déconfinement prévues le 22 ou 23 juin.

Cette audience avait également pour but d’indiquer la nécessité d’un cadrage précis des conditions de rentrée car c’est bien aujourd’hui que chacun d’entre nous préparons septembre 2020. Même si tous les paramètres sanitaires ne sont pas connus avec certitude, il est indispensable que certaines consignes claires soient données en vue de préparer la rentrée.

L’IA précise que, très vite, 100 % des écoles de ce département ont été ouvertes. Le discours ministériel se fait aujourd’hui l’écho de la situation de reprise très inférieure dans d’autres départements, situation très éloignée de celle que nous connaissons ; les parents d’élèves n’ayant pas ce filtre, cela peut conduire à des interprétations erronées de leur part.

Sur la question des masques, des livraisons quotidiennes semblent s’effectuer à l’IA, les prochaines livraisons se feront sous la forme de masques en tissu. Nous avons demandé à ce que la dotation des collègues en masques soit abondée. Il est aujourd’hui prévu 4 masques pour chacun des collègues, selon les modes de retraits habituels. Après avoir géré une situation de pénurie, il ne s’agirait pas de faire des stocks inutiles.

Enfin, nous avons rappelé que la situation spécifique de l’école maternelle, trop peu prise en compte tant en période de confinement que de déconfinement, ne devait pas être oubliée dans cette préparation de rentrée. Là aussi, c’est aujourd’hui que les choses se préparent.

Pour les jours qui nous restent, les dispositifs de retour à l’école maternelle doivent permettre de préserver les objectifs et les valeurs de celle-ci. Il en va de même pour la rentrée. Dès aujourd’hui, il nous faut travailler à des conditions d’inscription adaptées permettant d’accueillir et de rassurer ces primo-arrivants à l’école.

Céline PRIER CHERON et Olivier THOMAS
Co Secrétaires du SNUipp FSU 28

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.