www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ESPÉ  / PE2 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
20 septembre 2007

Un bilan des stages filés par l’Inspection générale

Les conclusions des Inspecteurs généraux


Pour l’Inspection générale, « le stage filé a répondu à un réel objectif de formation et à une authentique attente des PE2. Il a apporté une dimension véritablement nouvelle à la formation des maîtres. La gestion de la classe tout au long de l’année a permis un regard nouveau sur la programmation des activités pédagogiques, l’évaluation des élèves et le traitement de l’hétérogénéité , les relations avec les élèves et la participation aux instances de l’école ». Même si les PE2 interrogés ont souligné l’importance de la fatigue accumulée, ils se sont déclarés très favorables au principe du stage filé.
Les IG préconisent entre autres, une formation préalable de quinze jours, la mise à l’écart de certaines écoles jugées trop difficiles, l’attribution d’un formateur référent, une centration du mémoire sur la pratique professionnelle…

Ce qu’en pense le SNUipp


Pour le SNUipp, l’alternance dans la formation professionnelle doit être conçue comme une articulation entre pratique, théorie et recherche. Le dispositif du stage filé s’appuyait sur le mécontentement des stagiaires s’estimant à juste titre mal préparés à l’entrée dans le métier. Malheureusement, sa mise en place actuelle engendre des inégalités de traitement entre les stagiaires et centre l’année de formation sur la gestion de la classe en stage filé au détriment des contenus théoriques et de l’analyse professionnelle.
Notre revendication d’une formation de qualité effectuée en trois ans est plus que d’actualité, c’est pour cela que nous considérons ce dispositif comme une mauvaise réponse à de vraies questions.
Néanmoins, nous apprécions qu’en Eure et Loir la prise de contact avec les classes soit plus progressive que l’an passé.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.