www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
6 février 2008

Lettre ouverte au ministre de l’Education Nationale

Quel avenir pour l’école primaire ?

Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons vous faire part du sentiment d’inquiétude qu’éprouvent les enseignants du premier degré sur l’avenir de l’école. Leurs exigences et leur opposition aux choix budgétaires et à la politique de rémunération ont été exprimées avec force lors de la journée de grève du 24 janvier. Au delà de ce contexte et des récentes déclarations du président de la République qui remettent en cause une conception de la laïcité à laquelle nous sommes profondément attachés, c’est l’ensemble de la politique éducative de votre ministère qui interroge notre profession.

S’il est légitime que vous vous exprimiez par voie de presse, en revanche l’information des enseignants et la prise en compte de leur professionnalité ne peuvent s’effectuer uniquement par médias interposés. Or, régulièrement, notre profession apprend par la presse des mesures importantes qui n’ont fait l’objet d’aucun dialogue social.

Ainsi, à cinq mois de la fin de l’année scolaire, les programmes de l’école élémentaire dont vous avez annoncé la refonte n’ont fait l’objet d’aucune information et d’aucune consultation.

Par ailleurs, l’annonce d’un nouveau système d’évaluation des élèves s’accompagnant d’une publication des résultats école par école participe davantage d’un parti pris idéologique que d’une volonté d’amélioration des relations entre l’école et les parents. Le nouveau système d’évaluation des enseignants n’a fait l’objet d’aucune concertation. L’avenir des missions des personnels exerçant dans les RASED est menacé.

La mise en place de stages de remise à niveau pour les élèves en difficulté relève davantage d’un vrai bricolage et d’un effet d’annonce que d’une mesure destinée à assurer la réussite de tous les élèves.

La commission sur le métier d’enseignant ignore totalement les enseignants des écoles. Les multiples aspects de leurs missions n’ont fait l’objet de votre part d’aucune proposition permettant de dégager du temps pour développer le travail en équipe et tenir compte de l’accroissement de la charge de travail.

Monsieur le ministre, les enseignants des écoles sont attachés à une transformation de l’école qui vise à la réussite de tous les élèves. Ils s’engagent quotidiennement dans cette voie.

Il est intolérable que la cohérence de votre projet éducatif reste cachée et que notre profession soit réduite à guetter les annonces ministérielles distillées dans les médias.

Il est indispensable d’organiser sans délai de véritables discussions pour que les exigences des acteurs de l’éducation soient prises en compte.

Il y va de l’avenir des enfants.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de notre attachement au service public.

Gilles MOINDROT

 

223 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande