www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
20 février 2008

PROGRAMME DE L’ECOLE PRIMAIRE : POLITIQUE DU SECRET OU FAIT DU PRINCE ?

Les contenus d’enseignement et les programmes de l’école constituent un enjeu décisif. Leur évolution nécessite de faire confiance aux enseignants, de s’appuyer sur leur travail et leur expérience professionnelle, même s’il appartient bien à la nation de fixer les exigences de l’école.

L’élaboration des programmes nécessite transparence, écoute. C’est d’ailleurs ce qu’annonce le site du ministère à la page* « Elaboration d’un programme » qui précise les différentes phases d’élaboration d’un programme d’enseignement : « décision du ministre, mise en place d’un groupe permettant de disposer d’une diversité et d’une complémentarité des expertises : formateurs des IUFM, enseignants de terrain,…. ».

Cette méthode présentée par le site du ministère est à l’opposé de celle qu’il met en œuvre. Les propositions ont été concoctées dans le secret des cabinets ministériels. On ignore tout des experts consultés, des personnels entendus. La voix des enseignants est ignorée comme celle des syndicats et des associations professionnelles.

Faut-il s’attendre à un document d’une trentaine de pages avec la suppression de certains domaines de connaissances, à un ajout de nouvelles disciplines, à une évolution des horaires ? Faut-il s’attendre à des annonces aussi préparées que celle qui a consisté à demander de confier la mémoire d’un enfant juif à chaque élève de CM2 ? Imposer des modalités pédagogiques, de plus largement controversées, remet en cause la liberté pédagogique et la confiance que le ministère prétend accorder aux enseignants. Le recentrage sur « les fondamentaux » traduit une volonté de réduire les missions de l’école qui ne peut qu’accentuer les inégalités scolaires.

Le SNUipp dénonce la politique du secret ou du fait du prince utilisée actuellement. Elle est incompatible avec l’élaboration de programmes qui constituent à la fois un engagement devant les parents d’élèves, mais aussi un outil professionnel pour les enseignants.

Le SNUipp demande qu’un bilan approfondi soit effectué de la mise en place des programmes 2002, qu’une véritable consultation soit organisée pour permettre de recueillir l’avis et les propositions des enseignants, que des documents d’accompagnement soient élaborés et que des actions de formation soient mises en œuvre.

Le 19 février 2008

 

375 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande