www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Programmes 2008 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
31 mars 2008

Réflexions des collègues de la circonscription de Châteaudun(1) sur le projet de programme pour l’école primaire.

L’objectif louable des nouveaux programmes est de résoudre l’échec scolaire des 15% d’élèves en difficultés à l’entrée en 6e. Nous pensons surtout qu’ils vont accentuer les différences et qu’ils vont jeter le discrédit auprès de l’opinion publique sur l’école et ses enseignants.

Nous lisons ces propositions avec consternation, tant est visible la régression vers un passé mythique, sans rapport avec la réalité. A défaut d’être lisibles par tous, ils sont surtout profondément ennuyeux et sans imagination. Leur résultat le plus certain sera de dégoûter rapidement les enfants les plus curieux et ayant envie d’apprendre.

Sur le plan pédagogique, la disparition de la notion de cycle est une remise en cause radicale des conceptions du savoir, des apprentissages et des élèves.

Les savoirs sont conçus comme une somme de connaissances, de techniques, de mécanismes à apprendre, plutôt que comme des capacités à analyser des situations, à émettre des hypothèses et à les vérifier, à formaliser des savoirs.

Pourtant, les enquêtes internationales qui servent d’argument à l’urgence des modifications montrent que les faiblesses des élèves français sont justement l’absence de confiance en soi, le refus de prendre des risques, le manque d’imagination et d’esprit d’initiative.

Les orientations proposées vont renforcer ces tendances et non les contre balancer.

Les apprentissages sont définis par la nécessité d’apprendre avant de comprendre. La maîtrise des mécanismes et des connaissances se fait au détriment de la compréhension. La mémoire se substitue à l’imagination.

Sous prétexte de retour aux fondamentaux, les nouveaux programmes privilégient la mémorisation mécanique des règles orthographiques et grammaticales, au détriment de la compréhension, en alourdissant la conjugaison.

A l’opposé, ce qui participe à maîtriser la langue, comme l’expression écrite est réduit à cinq lignes.

En mathématiques, beaucoup de temps est consacré à imposer l’apprentissage de mécaniques opératoires, au détriment de l’objectif final, la résolution de problèmes. Il y a confusion entre les moyens et les buts.

Les élèves, jusqu’alors acteurs de leurs apprentissages deviennent des récepteurs de savoirs. L’objectif de l’école maternelle est quasiment réduit à préparer l’enfant à devenir « un bon élève », exit « le vivre ensemble » pourtant indispensable à la construction de la personnalité et des savoirs.

Les enseignants ne sont plus reconnus dans leur professionnalité. Ils deviendraient de simples transmetteurs de savoirs.

Les instructions officielles ne peuvent prendre corps que si elles reçoivent l’adhésion des personnels. C’était le cas des instructions officielles de 2002, même si leur mise en œuvre a été freinée par un plan de formation inadapté et insuffisant.

Après moins de quatre ans d’existence, et sans évaluation, ils ne seraient plus d’actualité.

Comment, demain pourrons-nous nier ce en quoi nous avons toujours cru, ce pour quoi nous avons été formés, ce pourquoi nous faisons ce métier ?

En conclusion, ces propositions sont un déni de la pédagogie, une ignorance des fondamentaux de l’apprentissage, une négation des recherches en pédagogie des dernières années.

Nous souhaitons que du temps soit laissé à la mise en œuvre réelle des programmes actuels, que du temps soit laissé à leur évaluation et que du temps soit laissé pour mettre en œuvre une évolution raisonnable et normale des programmes.

C’est pourquoi nous refusons ces nouveaux programmes.

(1)Ont participé à la rédaction de ce texte des collègues des écoles ci-dessous :

Châteaudun Les Empereurs Châteaudun Perrault Châteaudun Pergaud élémentaire Châteaudun Pasteur élémentaire Châteaudun Prévert Châteaudun République élémentaire Châteaudun République maternelle Châteaudun Jean Macé maternelle Châteaudun Jean Macé élémentaire Châteaudun Caniaux Châteaudun Ile de Chemars Châteaudun Curie Châteaudun Brossolette RPI Douy-Montigny-St Hilaire RPI Nottonville Bazoches Péronville Jallans primaire RPI Donnemain Moléans St Christophe Unverre maternelle Unverre élémentaire La Chapelle du Noyer Saint Denis les Ponts élémentaire Dangeau Bonneval élémentaire RPI Alluyes Trizay Montboissier Orgères élémentaire Orgères maternelle Yèvres primaire Cloyes élémentaire

 

183 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande