www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
14 mai 2008

Réussite des élèves : le ministre refuserait-il tout dialogue ?

Aujourd’hui le temps du mépris serait-il à l’ordre du jour au ministère de l’Education nationale ? A la veille de la journée de grève du 15 mai, le Ministre de l’Education Nationale multiplie les déclarations et affiche un refus de tout dialogue social approfondi avec les enseignants et les organisations syndicales sur les évolutions nécessaires de l’école.
En effet, après avoir préparé dans le secret des cabinets ministériels un projet de programmes qui a soulevé une critique quasi unanime des organisations syndicales, des mouvements pédagogiques, des formateurs et des chercheurs, Xavier Darcos déclare au congrès de la PEEP : « Ce qui me préoccupe, ce n’est pas ce que les professionnels de l’éducation diront de ces programmes au cours des dix prochains jours ». Le résultat des critiques contenues dans la consultation des écoles est également systématiquement ignoré.

La suppression de deux heures d’enseignement et la nouvelle organisation de la semaine fragiliseront la scolarité de certains élèves.

 

L’annonce d’un recrutement au niveau master des enseignants des écoles avec la diminution de l’année de formation professionnelle entraînera une suppression de 11000 postes.

 

Demain, deux enseignants des écoles sur 3 s’apprêtent à faire grève et à manifester pour exiger une autre politique éducative et budgétaire qui vise la réussite de tous les élèves. Le ministre devrait prendre au sérieux ce mouvement. C’est l’intérêt de l’avenir de l’école et de ses élèves.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.