www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / Résultats 07-08 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
19 mai 2008

La CAPD du 19 mai : Les résultats du mouvement

Le point principal de cette réunion portait sur les résultats de la première phase du mouvement. Cette première phase a été rendue plus difficile que les années précédentes par le report du début des opérations après la carte scolaire décalée à cause des élections municipales. Vous trouverez en pages intérieures les nominations. Il est à noter que lors de la phase de vérification des informations de l’administration, les délégués du personnel du SNUipp ont pu, grâce aux fiches de contrôle syndical, faire rectifier avant la CAPD, des erreurs. Si à la lecture des résultats une interrogation subsiste, ne pas hésiter à prendre contact avec la section départementale du SNUipp.

  Déclaration SNUipp-FSU à la CAPD du 19 mai 2008

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Cette CAPD se déroule au lendemain d’une grève très massive dans l’Éducation Nationale et la fonction publique, et d’une manifestation nationale à Paris.

Ces actions ont traduit la volonté des enseignants des écoles de dénoncer les remises en cause de l’efficacité de l’école et de ses enseignants suite à la succession d’annonces et de mesures (suppression du samedi matin et de deux heures de classes pour tous les élèves, réécriture des programmes, stages de remise à niveau, annonce de la publication des évaluations école par école,…).

Au contraire les personnels exigent une école qui favorise la réussite de tous les élèves. Cela nécessite : la réduction des effectifs par classe, le développement du travail en équipe et le suivi individualisé des élèves, le développement de la scolarisation en maternelle, le remplacement des maîtres absents, le développement des RASED, une hausse des recrutements, la création de postes qui permettent de rendre pérennes les fonctions assurées par les EVS et les AVS …

Alors qu’aujourd’hui vont se composer les nouvelles équipes d’école de nombreuses incertitudes subsistent quand aux modalités d’organisation et de fonctionnement pour la rentrée prochaine.

La suppression de deux heures d’enseignement pour tous les élèves va bouleverser le fonctionnement des écoles en diminuant le temps des apprentissages.

Il paraît pour le moins paradoxal que pour réduire l’échec scolaire, on diminue pour tous les élèves le temps des apprentissages et que dans le même temps, on propose la mise en place de stages pendant les congés aux élèves les plus en difficultés.

Ces mesures, prises sans concertation, ne résoudront pas les difficultés des élèves et risquent même de se heurter aux difficultés de mise en œuvre dès la rentrée prochaine.

Loin d’un service minimum, (et sans parler du service minimum d’accueil !), c’est d’un service maximum que tous les élèves ont besoin.

C’est aussi d’un service maximum en ce qui concerne les programmes que nous exigeons.

Le projet de nouveaux programmes, élaboré dans le secret, a été écrit sans prendre en compte l’expérience des professionnels et tourne le dos aux travaux des chercheurs de ces dernières décennies. Le SNUipp a demandé et obtenu que les collègues soient consultés, nous demandons toujours la publication de la synthèse départementale et des circonscriptions en direction des collègues du département. Nous renouvelons donc cette demande et ce en particulier suite à la publication de la seconde mouture caractérisée par le discours agressif du ministre à l’encontre de tous ceux qui ont contesté la première version (Les professionnels de l’éducation que nous sommes et toutes les organisations syndicales, y compris celles des IEN).

S’il en restait là, le ministère de l’Education nationale priverait l’école de la richesse des remarques et de l’importance du travail des enseignants des écoles et entérinerait une régression sans précédent pour l’école et ses élèves.

Il devient urgent que s’engage le temps d’une concertation approfondie sur la politique éducative et notamment sur le projet de programme de l’école primaire, qui corresponde à la nécessité d’un dialogue fructueux pour l’école et l’avenir des élèves.

Il devient urgent que cessent les provocations et les discours qui jettent le discrédit sur notre métier et notre professionnalisme.

  Direction d’école :

Le premier constat, c’est qu’il y a autant de directions vacantes cette année que l’an dernier (39).

Mais au-delà de ce constat, le malaise de la direction d’école persiste et le détail de ce mouvement l’atteste.

Depuis de nombreuses années, nous réclamons du temps pour toutes les directions d’écoles et une augmentation du volume des décharges actuelles.

14 écoles de 1 à 3 classes restent vacantes. C’est la preuve que ces écoles n’attirent pas.

11 écoles de 6 à 9 classes restent vacantes, c’est la conséquence directe de l’augmentation de la charge de travail et la non prise en compte de cette difficulté.

Enfin, 6 écoles de 7 classes et plus restent vacantes, soit une augmentation de 50% !

Autre éclairage pour illustrer ces propos, 17 directeurs en poste, sur 36 qui participaient au mouvement, ont souhaité redevenir adjoint et 10 ont obtenu satisfaction.

On assiste de plus en plus à un turn-over qui montre l’usure liée à la fonction. Il est plus que temps de donner des réponses concrètes, répondant à l’attente des collègues pour stopper ce dysfonctionnement.

Du temps pour la direction d’école, c’est ce que les collègues ont le plus besoin et c’est l’une des demandes du SNUipp dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau calendrier scolaire.

  Réseaux :

Nous ne pouvons qu’être inquiets devant le nombre de postes de réseau vacants et plus particulièrement les postes G. Ce problème ne pourra se résoudre que par une politique volontariste identique à celle menée pour les postes D et F, politique qui porte ses fruits.

  Temps Partiel :

Une avancée significative.

Avant l’étude des demandes de temps partiel pour l’année scolaire prochaine, les délégués du personnel du SNUipp sont intervenus pour rappeler que les dispositions restrictives pour accorder des temps partiels, prises depuis deux ans n’étaient pas satisfaisantes.

Les textes indiquent en effet que « sous réserve de nécessités de continuation et de fonctionnement du service (la continuité du Service Public), les intéressés peuvent bénéficier du droit à exercer à temps partiel sur autorisation ».

Nous avons tenu à rappeler qu’en aucune façon, la continuité du Service Public n’était remise en cause et que les élèves concernés auraient toujours un enseignant face à eux.

Les difficultés rencontrées sont essentiellement dues à un recrutement insuffisant et les collègues n’ont pas à payer une carence de l’état.

L’Inspecteur d’Académie a répondu que toutes les demandes de temps partiel de droit étaient accordées.

Le nombre de demandes est en forte augmentation (243, soit plus de 19% d’augmentation !), ce qui n’est pas sans poser des problèmes de gestion.

114 collègues ont demandé un temps partiel à 50% (38 de droit, 74 pour convenance personnelle, 2 pour raison médicale)

21 collègues ont demandé un temps partiel à 75% (18 de droit, 2 pour convenance personnelle, 1 pour raison médicale)

105 collègues ont demandé un temps partiel à 80% (103 de droit, 2 pour convenances personnelles)

Nous avons aussi interrogé l’IA sur les modalités de mise en œuvre des temps partiels compte tenu de la modification du calendrier scolaire à la rentrée prochaine.

En l’absence de précisions ministérielles et afin de préserver le fonctionnement des écoles, le temps de travail pour les collègues à temps partiel sera calculé pour une part sur les 24h en présences des élèves et pour l’autre part sur les 3h restantes.

Travail à 50% : 2 jours de classes + 54h sur les 108h

Travail à 75% : 3 jours de classes + 81h sur les 108h

Travail à 80% : 3 jours + 7j de récupération + 86h30 sur les 108h.

L’IA n’a pas encore arrêté sa décision sur les modalités pratiques de récupération des 7 jours. Si le complément est assuré par un « stage filé », la récupération se fera sur les jours où le PE n’est pas en classe, pour les autres, la possibilité d’effectuer la totalité des 108h est à l’étude.

  Passage à la hors classe :

13 collègues à la hors classe partent à la retraite.

Nous ignorons toujours le contingent attribué au département.

La CAPD a donc effectué un classement des collègues qui pouvaient y prétendre.

Les modifications apportées aux contingentements sont loin de nous satisfaire.

Nous avons rappelé notre revendication de suppression de la hors classe et de création d’un nouvel échelon permettant à tous d’accéder à l’indice terminal 783.

A un moment où la question du pouvoir d’achat se pose cruellement, nous avons dénoncé le fait que le Ministère ne respectait même pas les engagements pris en 1999, à savoir, 15% des collègues à la hors classe. Aujourd’hui, on est très loin du compte avec moins de 1,5% !!!

Rappel : pour accéder à la hors classe, aucune demande n’est à formuler. Tous les collègues entre le 7è et le 11è échelon sont automatiquement classés selon le barème suivant :

Echelon x 2 + note pédagogique + 1 point pour exercice ZEP depuis au moins 3 ans.

En cas d’égalité, ce qui n’est pas rare, c’est l’ancienneté générale des services qui départage les collègues.

  Congés formation :

Aucune demande retenue !

Le Rectorat avait affecté une enveloppe de 136 000 euros pour l’année civile 2008.

L’an dernier, 7 collègues avaient sollicité un congé formation, ils n’étaient plus que 5 cette année pour une demande totale de 43 mois (50 l’an dernier).

Sur le département, nous sommes passés de 72 mois accordés en 2004, à 55 mois en 2005 puis à 37 mois en 2006 enfin, à 35 mois en 2007 !!!

Pour 2008, l’IA n’a retenu aucune demande, estimant qu’aucune ne rentrait dans le critère de réinvestissement professionnel.

A notre demande, il a précisé que la ligne budgétaire prévue ne serait pas perdue pour le département et ne gagerait pas l’enveloppe de l’année prochaine.

Afin que les demandes puissent être prises en compte, il sera demandé aux collègues de prendre contact avec le responsable des ressources humaines à l’IA, pour valider les demandes.

  Questions diverses :

Ø Consultation programmes :

Nous avons renouvelé notre demande de transmissions des synthèses des circonscriptions et du département.

L’IA nous a répondu qu’il nous apporterait une réponse ainsi que sur les stages de remise à niveau et l’organisation du temps scolaire lors d’une audience…

… à suivre

Ø Rapports d’inspection :

Nous demandons à ce que les rapports d’inspection soient transmis nominativement par soucis de discrétion.

Ø Intégration PE :

Les dispositions d’intégration (concours et liste d’aptitude) ne sont pas encore connus…

… là aussi à suivre

 

430 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande